Recherche

Dasa Drndic

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Sonnenschein

Haya Tedeschi, une jeune femme d'origine juive dont les parents se sont convertis au catholicisme, travaille comme vendeuse dans un tabac. Quand la guerre touche Gorizia, cette ville frontalière italo-slovène récemment intégrée dans une nouvelle province allemande, elle rencontre l'officier Kurt Franz. Haya ne demande pas d'où il vient ni pourquoi il a été muté dans la région adriatique : elle est impressionnée par ce bel homme grand et blond, et en tombe amoureuse. C'est donc avec Kurt Franz, ancien commandant du camp de Treblinka, qu'elle aura un enfant, Antonio. Mais au bout de quelques mois, Antonio est enlevé : il fait partie du projet nazi Lebensborn... Après la guerre, Haya devient professeur de mathématiques et refuse d'abdiquer. Elle veut retrouver son fils, mais elle veut aussi savoir ce qui s'est passé pendant la guerre dans cette région un peu négligée par les historiens. Elle rassemble un nombre impressionnant de documents qui sont intégrés dans le récit de sa propre histoire. Ainsi, le roman de Dasa Drndic procède par collage entre des faits historiques et le récit fictionnel de Haya Tedeschi, afin de confronter l'histoire collective refoulée ou oubliée au prisme de l'individu souffrant. Sonnenschein ne nous offre ni héros ni rédemption, mais plutôt l'addition bouleversante de micro-récits concernant tant de destins individuels broyés par la lâcheté de la majorité silencieuse autant que par la violence des meurtriers. Dasa Drndic a réussi un grand roman sur les conséquences du mal plutôt que sur sa prétendue banalité.

04/2013

ActuaLitté

Policiers

Gasa-Gasa girl

Depuis toujours, la fille de Mas Arai, Mari, est gasa-gasa - incapable de rester assise, toujours en mouvement. Et Mas, occupé à entretenir des pelouses et faire table rase de son passé de rescapé de Hiroshima, n'a jamais eu beaucoup de temps à lui consacrer. Mari est donc partie à New York et ne parle plus à son père. Un jour, pourtant, elle l'appelle à l'aide...

11/2017

ActuaLitté

Policiers

Dawa

" Pour frapper l'imagination, rester dans les mémoires, il fallait quelque chose de soigné et de spectaculaire. Et, en la matière, il n'y avait pas mieux que les modèles classiques, New York 2001, Madrid 2004, Londres 2005, Paris 2014. Montparnasse, Austerlitz, Saint-Lazare, gare du Nord, gare de l'Est, gare de Lyon. C'était le grand chelem du terrorisme hexagonal : six bombes - et le septième jour, se disait-il parfois, le cœur affamé de néant, le diable pourrait chômer. " Dans une France post-républicaine, en proie au vertige identitaire et aux marchandages politiques, deux hommes poursuivent une vengeance au long cours, l'un derrière l'illusion du djihad, l'autre sous le masque de la loi. Autour d'eux, dans les coulisses du pouvoir ou sur les dalles de la banlieue parisienne, la violence de leur idée fixe va renverser le destin d'inconnus, sans épargner les êtres qui leur sont chers. De l'agrégé d'arabe au superflic corse, de la politicienne sans vergogne au caïd capverdien, de la filière ZEP de Sciences-Po aux salles de boxe des 3000, rarement la société française n'a été scrutée avec tant d'acuité, d'ampleur et d'humanisme. Dawa est un joyau brut, un polar en forme de tragédie, l'histoire d'une vengeance, le portrait d'une nation en crise, une représentation réaliste de la société française à en donner le frisson. Ben Laden chez Balzac.

03/2014

ActuaLitté

Beaux arts

Dada

Au moment où toutes les valeurs de la civilisation occidentale semblaient s'être dissoutes dans l'horrible carnage de la guerre de 1914-1918, le mouvement Dada fit souffler un vent de fronde et de révolte. Il créa son propre mythe en affichant un esprit purement subversif et terroriste. Il voulut détruire encore et toujours et s'en donna les moyens, que ce fût en matière d'art, de littérature, de morale sociale et individuelle. La négativité de principe représente l'attitude commune à tous ceux qui se lancèrent dans l'aventure dadaïste. Cette unanimité dans la révolte pouvait cependant recouvrir des démarches fort différentes : pour les uns, la destruction se suffisait à elle-même; pour d'autres, elle ne constituait qu'une étape indispensable pour favoriser l'émergence d'un ordre nouveau. Henri Béhar et Michel Carassou retracent moins l'histoire de Dada qu'ils en présentent les multiples visages, sans atténuer ses traits contradictoires, en donnant la parole à tous les protagonistes, en recueillant leurs gestes, leurs écrits, leurs réflexions. Ainsi montrent-ils que Dada représente l'expression la plus pure et la plus brutale de la poésie en ce vingtième siècle, l'un des épisodes essentiels de la révolution artistique qui marqua la période contemporaine. Si Dada est mort vers 1924, l'état d'esprit qu'il a fait naître n'a pas fini de se manifester...

09/2005

ActuaLitté

Poésie

Dada

Dada n'est pas un recueil de poésie comme les autres. Le lire c'est admettre une part de folie douce, une émotion en perpétuel mouvement. C'est tout d'abord la rencontre de l'auteure avec l'art moderne qui déclenchera son écriture, puis une rencontre avec des êtres sublimés et mystérieux à la fois. Le recueil est construit en quatre parties. La première est consacrée à des poèmes en prose libre dont le contrôle du rythme se frotte à l'émotion. En seconde partie, l'auteure pose son regard sur sa génération au gré d'une promenade dans le quartier Saint-Michel à Paris, où des souvenirs se sont bousculés lorsqu'elle est tombée nez à nez avec la plaque commémorant la mort de Malik Oussekine. La troisième partie est une suite de billets d'humeur nés au gré de l'écriture de ses poèmes, puisque la poésie est un sport de combat avec soi, et avec, à la fin, une victoire à chaque poème créé. Enfin, la quatrième partie est consacrée à l'amour. Elle y a développé une allégorie des sentiments en réunion. L'amour triomphe toujours !

06/2021

ActuaLitté

Poésie

DADA EST TATOU. TOUT EST DADA

"Pour faire un poème dadaïste. Prenez un journal. Prenez des ciseaux. Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème. Découpez l'article. Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac. Le poème vous ressemblera. Et vous voilà un écrivain infiniment original et d'une sensibilité charmante, encore qu'incomprise du vulgaire." Tristan Tzara.

04/2016

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté