#Roman francophone

La Maison des Atlantes

Angelo Rinaldi

Il m'arrivait de me réveiller la nuit et de penser jusqu'à l'angoisse à nos proches lendemains : je me penchais alors sur le visage de Nora qui, dans l'abandon du sommeil, reflétait une confiance si enfantine que j'en étais honteux. Saurais-je me montrer digne des espoirs qu'elle mettait en moi ? Une femme n'est jamais aussi belle que lorsqu'elle dort et se laisse rêver. J'effleurais ses lèvres, entrouvertes comme celles d'une paysanne qui dort sous l'arbre, écrasée de fatigue, après la vendange. Nos souffles se mêlaient et Nora passait la main sur son visage, gémissait, balbutiait : des mots qui lui venaient de la vie d'où je commençais à être exclu et qui étaient comme les bulles qui crèvent à la surface du marais et témoignent d'une sourde activité sous l'au dormante... Si elle avait ouvert les yeux à ce moment-là, je lui aurais crié mon amour.

Par Angelo Rinaldi
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Littérature française (poches)

01/04/1990 371 pages 9,80 €
Scannez le code barre 9782070364497
9782070364497
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur La Maison des Atlantes par Angelo Rinaldi

Commenter ce livre