Recherche

Marielsa Salsilli

Extraits

ActuaLitté

Couple, famille

Les Nouveaux Enfants. Pionners d'une nouvelle humanité. Enfants indigo, zèbres, hypersensoriels, hyperactifs, ultrapsychiques, autistes...

Chaque enfant est unique. Pour autant, les enfants du troisième millénaire partagent un je-ne-sais-quoi de vraiment spécial. Que vous soyez parent, grand-parent, éducateur ou simple observateur, ce constat ne vous aura pas échappé. Cet ouvrage est le carnet de bord d'une enquête étonnante sur ces "nouveaux enfants". La diversité de ces enfants du troisième type a donné lieu à un feu d'artifice sémantique pour qualifier leur différence (indigo, zèbres, hyper-sensoriels, hyper-actifs, ultra-psychiques, autistes...) car les classifications médiatiques (génération X, Y, Z...) sont trop cari- caturales pour les décrire. Sans tomber dans l'écueil du jeunisme, Marielsa Salsilli nous propose de changer de regard pour les com- prendre et mieux les accompagner Ces enfants nous amènent à revoir notre rôle de parent, voire d'adulte. Face à eux qui pensent autrement, il importe d'adopter de nouvelles postures, ce qui implique le dépassement de nos conditionnements et de nos croyances. Forte de ses investigations et de son expérience personnelle, l'auteure dresse ici le portrait d'une génération extraordinaire et invite au franchissement des clivages générationnels. A travers des thèmes transversaux (la santé, l'école, les émotions...), c'est une évolution souterraine de la société qui se dessine. Etayé de témoignages de professionnels et d'une sélection bibliographique, le travail de l'auteure offre une grille de lecture inédite du quotidien partagé avec ces "nouveaux enfants". Ce livre appelle à un élargissement des consciences pour affronter ensemble les défis de demain. Les "nouveaux enfants" ne sont pas un épiphénomène, mais l'écume d'une nouvelle humanité. Ils sont les éclaireurs d'une ère nouvelle, frémissante et bientôt à l'oeuvre.

10/2019

ActuaLitté

Romans historiques (poches)

Bleu blanc rouge. Mariella, Mathilde, Sarah

C'est à Paris que commence cette histoire, le 19 septembre 1792. Louis XVI est enfermé au Temple, la Prusse a franchi nos frontières, le peuple est en colère, et c'est au jour le jour que la vie s'organise. La vie, c'est justement ce que propose Guillaume Dussert à Philippe de Taurignan… La vie, contre de l'argent. Car l'argent est la seule passion de Dussert, alors que Taurignan, ami du Roi et menacé de guillotine, n'a plus envie de se battre. D'autres vont le faire à sa place, comme Maximilien Forestier qui prend les armes pour "sauver la patrie en danger", ou comme Mercoeur, qui n'a pas beaucoup d'autres solutions que de se porter volontaire. Joseph Machecoul, lui, préfère pour le moment hanter les couloirs de la Convention, et la belle Julie de Boissier est prête à tout pour arracher son frère au couperet. Enfin, il y a Mariella, la divine marquise italienne qui va à jamais troubler le coeur de Maximilien le soldat… Plus tard, le 31 janvier 1920, Antoine Forestier, qui a quitté Paris le jour même du départ de Clémenceau, se recueille comme chaque jour devant le tombeau familial de Mazenc. En découvrant pas à pas la vie de son père, il va faire la connaissance de Mathilde, baronne de Wiener, amie de Clemenceau. Elle, si séduisante, a grandi sur les trottoirs montmartrois en passant de bras en bras pour subsister… Enfin, alors que la France a été vaincue, une nouvelle fois les clans se sont formés : le vieux Léon de Boissier a choisi Pétain, Dussert flirte avec l'extrême-droite et la Cagoule, Henri Forestier a suivi de Gaulle à Londres. Son fils Joseph, lui, va bientôt rejoindre le maquis, mais d'abord, il s'inscrit à la Sorbonne où il rencontre Sarah, si belle, qui porte sur son manteau l'étoile jaune.

07/2013

ActuaLitté

Littérature française

Cappuccino

Cappuccino, on boit l'incomparable " frappuccino " et l'" espresso ristrettissimo ", le meilleur de Paris. Aussi, une fois par semaine, quatre amies ont pris l'habitude de s'y retrouver. Elles sont les déesses du lieu. Sylvana, pianiste latino-américaine, vit une histoire torride avec un diplomate nubien. Lily, pétillante attachée de presse d'une maison de couture, multiplie les aventures pour se prémunir de la jalousie féroce que lui inspire son mari. Ilona, prof de russe et slave jusqu'au bout des ongles, est une mère courage qui se rêve femme-objet. Quant à Diane, actrice et scénariste, elle fait une fixation professionnelle et sentimentale sur le Brésil. Amours et voyages, travail et passions nourrissent leurs conversations. Vulnérables bien qu'affranchies, conquérantes et fragiles, elles se confient, avec une totale liberté, un humour tonique et une sincère émotion. Invisible et attentif, un jeune Napolitain prépare avec art leurs cafés. Il devient le témoin et le confident involontaire de leurs tête-à-tête secrets, où passent, loin des clichés, un souffle de l'air du temps et des inquiétudes éternelles.

05/1999

ActuaLitté

Critique littéraire

"Les enfants de Mussolini", Littérature, livres, lectures d'enfance et de jeunesse. De la Grande Guerre à la chute du régime

Après l' "Age d'or" de l'époque libérale, la littérature de jeunesse italienne connut son " âge noir ", lorsque le fascisme plaça progressivement sous son emprise les manuels de lecture courante, les livres de loisir et les journaux illustrés, afin de modeler l'esprit de l'" Italien nouveau " et de s'approprier l'imaginaire des enfants. Leurs lectures furent suivies avec la plus grande attention par les pédagogues en chemise noire, afin de diffuser l'idéologie fasciste et d'affermir l'hégémonie du régime par le livre. Ce volume passe en revue toute la production destinée aux jeunes lecteurs italiens, de la Grande Guerre - qui marque le début des pratiques de nationalisation de l'enfance, associées à une rhétorique nationaliste et guerrière - à la chute de Mussolini, en la mettant en étroite relation avec le contexte historique. II est complété par un riche apparat iconographique, qui présente d'une part les couvertures originales des ouvrages présentés, et de l'autre l'histoire des illustrations et des illustrateurs du Ventennio.

11/2010

ActuaLitté

Littérature française (poches)

La Passion, Ginette

Belles à couper le souffle, Véronique, Peggy, Barbara et Lorenza ont dépassé la trentaine et se sont taillé la part du lion dans leur profession. Leur seul point faible : les hommes. Subjuguées ou dévorées, ce sont de pauvres victimes de l'amour. Elles se téléphonent et se racontent indéfiniment leurs mésaventures. En cas d'absence, le répondeur téléphonique transmet des messages de réconfort. Véronique essaie de redonner du tonus à l'une, de calmer la seconde, de conseiller à la troisième une séparation immédiate. Rien n'y fait. Que voulez-vous, c'est la passion, Ginette !

07/1984

ActuaLitté

Santé, diététique, beauté

Faire danser la vie

A ceux qui ne connaissent pas encore Mariella Berthéas, on pourrait dire : c'est une femme très singulière, drôle, généreuse, et dont l'enthousiasme assez dément n'a laissé que de bons souvenirs dans le coeur de ceux qui l'ont croisée à Paris, à New York, ou au Pays basque... Et à ceux qui la connaissent un peu mieux, faut-il rappeler que, depuis plus de vingt ans, cette femme a du génie pour détecter les audacieux, les utopistes, les amis du possible ? Et qu'elle est devenue, pour eux, une merveilleuse complice, une nounou politiquement incorrecte, une banque d'énergie ? En vérité, La Mariella est, d'abord, un de ces êtres pour lesquels l'existence est une aventure où l'on peut prendre beaucoup de plaisir. A condition d'y croire. Et d'en vouloir. Dans ce livre - une sorte de manuel de savoir-gagner à l'usage des jeunes générations - elle raconte le roman-vrai de sa vie. Un credo singulier, drôle, généreux ? Normal : c'est un livre qui, à chaque ligne, lui ressemble.

05/1998

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté