#Roman francophone

Journal 217. Tome 1, Octobre 2012 – Septembre 2013

Guillaume Reynaud

Ce jour-là, le metteur en scène François est venu nous présenter une pièce de théâtre et mettre en place une correspondance avec les détenus pour écrire un scénario sur la prison. Il ne savait pas, et moi non plus, ce qu'il avait déclenché par sa visite : l'écriture. Les jours qui suivirent furent le commencement de cette aventure, chaque jour je passais trois heures à écrire et dessiner. Les images revenaient à la surface, il ne fallait pas les oublier, retrouver les mots du passé, ceux qui vous blessent. Les instants de vie, les désillusions, les difficultés jusqu'à la trahison d'un héritage qui ne sera jamais partagé. Les traîtres seront démasqués de leurs méthodes, plus proches du despotisme. A vous de les découvrir. Une crise économique qui ne s'arrête jamais, tomber plusieurs fois, pour rebondir, à la rencontre de quelques moments de répit permettant dans le calme d'une cellule, de faire le bilan de sa vie, avec un regard pertinent. " Vous n'avez pas souhaité ma réussite, eh bien financez mon échec. " L'écriture de ces poèmes il y a neuf ans, ainsi que les dessins sont prémonitoires de la crise. En passant, du passé au présent le motnibalisme divulgue le futur, qui est devenu le présent et la situation actuelle. Ce journal est resté en l'état où il a été écrit dans la chronologie des journées, tout en restant empreint du monde. L'écriture se libère de toute contrainte, dans la spontanéité du moment. Un tableau de devinettes permet au lecteur de rechercher les noms des prédateurs.

Par Guillaume Reynaud
Chez 7 écrit Editions

0 Réactions | 2 Partages

Genre

Poésie

2

Partages

25/02/2022 358 pages 19,90 €
Scannez le code barre 9791032670705
9791032670705
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Journal 217. Tome 1, Octobre 2012 – Septembre 2013 par Guillaume Reynaud

Commenter ce livre