#Essais

Malebranche (1638-1715) et "l'intelligence de la vérité"

Denise Leduc-Fayette

De même que Copernic a mis le soleil au centre de l'univers au lieu de la terre, Malebranche place Dieu, " Raison universelle ", unique cause dont out dépend, au point focal de son système. L'esprit humain, essentiellement uni à l'Etre souverain, doit, selon la leçon de saint Augustin, se mettre à l'écoute du " Maître intérieur ", du Verbe. La Vérité nous éclaire ; le vrai se " mérite ". Accéder à son " intelligence " suppose le travail de l'attention. La dimension épistémologique est inséparable de la dimension éthico-religieuse : les erreurs sont des fautes. Il apparaît nécessaire dans le but de les éviter, en particulier dans les sciences, de mettre en œuvre la célèbre " méthode " déjà pratiquée par Descartes. Tout comme ce dernier, mais sur le mode philosophico-théologique qui lui est propre, l'oratorien est un éminent représentant de ce " grand rationalisme " du XVIIe siècle, dont la dimension distinctive, d'après Merleau-Ponty, consiste à " poser au noyau de l'Etre un infiniment infini ".

Par Denise Leduc-Fayette
Chez Ellipses

0 Réactions |

Editeur

Ellipses

Genre

Philosophie

08/06/1998 62 pages 5,50 €
Scannez le code barre 9782729898427
9782729898427
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Malebranche (1638-1715) et "l'intelligence de la vérité" par Denise Leduc-Fayette

Commenter ce livre