#Essais

Aurore. Pensées sur les préjugés moraux

Friedrich Nietzsche

Dans Aurore (1881), Nietzsche poursuit l'entreprise de critique radicale de la morale commencée dans Humain, trop humain, et pose ainsi les jalons d'un projet philosophique dont ses dernières oeuvres, de Par-delà bien et mal à Ecce homo, seront le couronnement. Le philosophe s'impose ici comme un travailleur des ténèbres, forant le fond de la civilisation pour mettre au jour les origines plus ou moins nobles des idéaux, des croyances et des moeurs, saper les fondements de la morale et faire vaciller nos certitudes. Prônant la libération de la pensée, il en appelle à l'affirmation de nouvelles valeurs. Et il nous montre, à travers cette série de fragments placés sous le signe de la belle humeur, que l'étonnement et le scepticisme sont au principe de toute philosophie : "Un livre comme celui- ci n'est pas fait pour être lu d'un seul tenant ou à voix haute, mais pour être consulté, notamment en promenade ou en voyage. On doit pouvoir sans cesse y mettre le nez, puis le relever, et ne plus rien trouver d'habituel autour de soi."

Par Friedrich Nietzsche
Chez Flammarion

0 Réactions |

Editeur

Flammarion

Genre

Philosophie

trad. Eric Blondel, Ole Hansen-Love, Théo Leydenbach
14/03/2012 418 pages 11,00 €
Scannez le code barre 9782080712639
9782080712639
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Aurore. Pensées sur les préjugés moraux par Friedrich Nietzsche

Commenter ce livre