#Essais

L'action directe contre les clubs de protection et d'indemnité

Badreddine Amouri

Les relations entre les créanciers de l'armateur et son P and I club s'articulent généralement autour d'une préoccupation forte du créancier : "comment se faire payer ? ". C'est en ces termes que Christian Scapel introduisait son article intitulé L'action directe contre les P and I Club (Etudes de Droit maritime à l'aube du XXe siècle : Mélanges offerts à Pierre Bonassies, Moreux, Paris, 2001). Est-il donc possible pour la victime d'un armateur, de bénéficier de l'indemnité d'assurance, en mettant en oeuvre l'action directe que lui octroie le législateur ? De prime abord, la réponse devrait être positive. Pourtant, ce mécanisme semble impossible à mettre en oeuvre contre ces institutions. Un constat choquant car 95 % de la flotte mondiale est assurée par les PSI clubs. La première partie de l'ouvrage porte sur les obstacles juridiques menant à ce constat. La seconde s'attache à réhabiliter le mécanisme dans ce qui constitue son essence. Pour cela, l'auteur s'est appuyé sur le modèle "Omisien" confortant ainsi l'idée qui charpente l'ouvrage : l'action directe est dorénavant un usage du contentieux maritime qui doit être généralisé aux dommages à la marchandise. A l'heure du Brexit, une approche raisonnée des juridictions françaises s'impose, car c'est, désormais, le droit anglais qui devient l'exception en matière d'action directe. Le présent ouvrage a reçu le Prix Christian Scapel de la Faculté de droit et de science politique d'Aix-Marseille.

Par Badreddine Amouri
Chez PU Aix-Marseille

0 Réactions |

Genre

Droit

01/06/2019 400 pages 32,00 €
Scannez le code barre 9782731411140
9782731411140
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur L'action directe contre les clubs de protection et d'indemnité par Badreddine Amouri

Commenter ce livre