Camille Laurens : “L’humour et l’ironie sont liés à mon travail sur la langue”

Videos > Reportage

Victor De Sepausy - 26.09.2020

- Camille Laurens Fille - ironie humour mots - jeux mots langue

Voici la rentrée littéraire bien entamée, et les libraires du réseau Librest et LaLibrairie.com soulagés. Parmi les 12 auteurs retenus dans leur sélection, plusieurs figurent déjà sur les listes de prix et rencontrent leur public. Aujourd’hui, Camille Laurens présente Fille, son dernier roman, prévu avant le confinement et reporté.

Laurence Barraqué grandit avec sa sœur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles », répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c’est toujours mieux qu’une garce. Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ?

Alors, Fille, de Camille Laurens, l’histoire d’un enfant qui n’en est pas un ? « L’humour et l’ironie sont liés à mon travail sur la langue, parce que, dès que je commence à creuser, à explorer les soubassements de certains mots, une dimension autre apparaît. Que le mot “garce”, qui est une injure, soit le féminin de “garçon”, c’est quelque chose qui n’apparaît à tout le monde. Et cela me permet d’établir un autre lien avec le sens des mots. »

L'entretien est mené par Simon Gémon, de la librairie Atout Livre. 
 


  Dossier – Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite


Dossier - Douze auteurs, douze romans de la rentrée littéraire 2020