Recherche

tacler

Extraits

ActuaLitté

bandes dessinees jeunesse

Poptropica t.1 ; le mystère de la carte magique

Oliver, Mia et Jorge profitent, le nez au vent, d’une ballade en montgolfière... jusqu’à ce que l’orage les engloutisse. Un orage magnétique très spécial, car les enfants se retrouvent soudain au-dessus d’une île couverte de végétation tropicale ! Où est passée la campagne qu’ils viennent de quitter ? C’est à ce moment-là que le pilote, Octavien, les fait passer par-dessus bord.
Après s’être réceptionnés tant bien que mal dans les ramures des cocotiers, les enfants se rendent compte qu’ils ont réussi à lui dérober une carte de l’île. Mais une carte magique ! Elle leur permettra de faire face à une avalanche de révélations fracassantes : l’île est couverte de dodos, une espèce disparue ; un drakkar est caché sous le sable de la plage ; son équipage, assoiffé de sang mais extraordinairement idiot, rôde dans la forêt... Les enfants vont tâcher de lui échapper et, surtout, de comprendre pourquoi Octavien les a embarqués dans cette... dans ce drakkar !

04/2016

ActuaLitté

Non classé

Au pays des kangourous

« Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout replié sur lui-même. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans: il est grand mon papa. »
Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien. En fait, le couple n’en est plus un depuis longtemps, la faute au métier de Carole, qui l’accapare. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole est une femme d’affaires, elle passe sa vie en Australie, loin d’un mari qu’elle n’admire plus et d’un enfant qu’elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, Simon voit son quotidien bouleversé. L’enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque et jamais mariée, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger. Mais il rencontre aussi l’évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets, que les couloirs trop blancs de l’hôpital font paraître irréelle et qui semble pourtant résolue à lui offrir son aide. Porté par l’amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu’il s’invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu’à toucher du doigt une vérité que l’on croyait indicible.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Au pays des kangourous

« Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout replié sur lui-même. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans: il est grand mon papa. » Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien. En fait, le couple n’en est plus un depuis longtemps, la faute au métier de Carole, qui l’accapare. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole est une femme d’affaires, elle passe sa vie en Australie, loin d’un mari qu’elle n’admire plus et d’un enfant qu’elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, Simon voit son quotidien bouleversé. L’enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque et jamais mariée, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger. Mais il rencontre aussi l’évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets, que les couloirs trop blancs de l’hôpital font paraître irréelle et qui semble pourtant résolue à lui offrir son aide. Porté par l’amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu’il s’invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu’à toucher du doigt une vérité que l’on croyait indicible.

01/2012

ActuaLitté

littÉrature anglo-saxonne

Le beau monde

Frances Thorpe est invisible. Correctrice aux pages " Livres " d'un prestigieux journal, elle regarde briller le beau monde des lettres tandis qu'elle s'enlise dans une existence médiocre. Jusqu'au jour où un soir, elle croise une voiture accidentée sur une route de campagne et recueille les derniers mots de la conductrice, Alys Kyte. En rencontrant la famille d'Alys, Frances entrevoit la lumière et ne résiste pas à son attraction. Le mari, Laurence Kyte, le grand écrivain, les deux enfants, Polly et Teddy. Depuis l'ombre qui la protège, elle observe chacun, les analyse, imite leurs gestes et leurs manières. Dans le halo qui les entoure, la jeune femme ordinaire côtoie l'exception, les privilèges qui lui sont refusés: il lui faut goûter à cette chaleur, à cette lumière. À tout prix. Le Beau Monde est un premier roman psychologique féroce, où, suivant l'insaisissable Frances, on oscille entre le suspense d'un thriller, la peur, la fascination et l'ambition d'une héroïne troublante à la Daphné du Maurier. Harriet Lane a commencé sa carrière de journaliste chez Tatler, elle a ensuite passé plusieurs années à la rédaction de The Observer. Après la naissance de son deuxième enfant, en 2005, elle est devenue journaliste freelance et a contribué à de nombreux titres de la presse anglaise, The Guardian, Vogue et The Times entre autres. Le Beau Monde est son premier roman. " Un sens de l'observation extraordinaire... Ce roman est une prouesse de suspense et de complexité psychologique, dont la plus grande réussite est le sentiment de malaise qu'il distille à chaque page. " The Telegraph " Le plus crucial: surtout ne pas tout dire, envoûter le lecteur et le capturer, Harriet Lane l'a parfaitement compris. " The Independent

10/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté