Recherche

sociétés économie

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Homo detritus ; critique de la société du déchet

Un livre fort sur l’accumulation des déchets et sur les impasses des approches « gestionnaires » d’Homo detritus. Stockés dans des décharges, éparpillés à la surface des océans ou dispersés en particules invisibles dans l’atmosphère, les déchets sont désormais des traces indélébiles de notre présence sur terre autant que des symptômes de la crise protéiforme du monde contemporain. Après les avoir enfouis, il est devenu impératif de les réduire, de les réutiliser, de les recycler. À l’heure de l’économie circulaire, l’idéal d’un monde sans restes tend à faire consensus. Cette promesse rappelle un mensonge de la tribu Chagga, évoqué par l’anthropologue Mary Douglas, où les mâles adultes affirment ne jamais déféquer, contrairement aux femmes et aux enfants, demeurant esclaves de leur corps. Ce livre montre que la quête de pureté, qui organise l’histoire du déchet dans nos sociétés industrielles, fabrique un aveuglement collectif. Il raconte comment homo detritus, face cachée d’homo œconomicus, croit sauver la planète en « bien jetant ». Baptiste Monsaingeon Chercheur postdoctoral à l’Ifris, il est maître de conférences à l’université Rennes Champagne Ardennes. Cofondateur de l’association Watch the Waste, il a participé à la première expédition dédiée à l’identification du « continent de plastiques » en Atlantique Nord. Il est membre du bureau de l’association Worgamic, dédiée à la gestion des déchets organiques en ville. Il a été membre du conseil scientifique de l’exposition Vies d’ordures présentée en 2017 au MuCEM. • Un essai indispensable, clair et convaincant, qui ose se confronter à nos sociétés du déchet pour en montrer les impasses. • Une réflexion qui déconstruit l’approche techniciste et gestionnaire des déchets, qui met à mal notre aveuglement sur notre capacité à gérer les déchets que nous produisons. • La compétence et l’expertise de l’auteur : à la fois sociologue, chercheur, spécialiste des questions d’environnement et de gestion des déchets. A retrouver dans le dossier Points Terre : écologie et sauvegarde de la planète

ActuaLitté

sciences politiques

L'économie verte expliquée à ceux qui n'y croient pas

Sympas, les écolos, mais ont-ils quelque chose à dire sur l’économie? Peut-on leur faire confiance pour créer des emplois, réduire les inégalités et la pauvreté, pratiquer un développement soutenable sans nuire à notre niveau de vie à court terme? Lors d’un week-end en Normandie, l’auteur, journaliste et président de la commission Économie et Social des Verts, est mis sur le gril par un groupe d’amis. Face au scepticisme et aux boutades, il formule des propositions concrètes. Il défend le principe d’une société de « pleine activité » et la création de centaines de milliers d’emplois grâce à la conversion écologique de l’économie. Il démontre qu’on peut contrôler la mondialisation, développer de nouveaux services publics, effectuer une réforme de l’impôt qui profite à la fois aux moins aisés et à l’environnement, améliorer la qualité de vie de chacun, en appliquant un programme réaliste, audacieux et respectueux de la planète.

ActuaLitté

totalitarisme

Biélorussie ; mécanique d'une dictature

Des élections truquées ; une opposition politique étouffée ; des journalistes, des syndicalistes et des artistes muselés ; des dissidents emprisonnés, diffamés, voire assassinés… La Biélorussie est bel et bien une dictature « classique ». Mais le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenka est aussi une dictature ancrée dans son temps, où le culte de l’État et de l’économie administrée coexiste avec des formes de capitalisme débridé.

Au-delà des discours convenus sur « l’indépassable héritage soviétique », les auteurs montrent ce qui a permis l’installation d’un tel régime et son maintien depuis plus de douze ans: fonctionnement du pouvoir, fondements idéologiques, dynamiques sociales et culturelles, instrumentalisation des crises diplomatiques.

Ils fournissent en même temps un mode d’emploi très précis du processus dictatorial et s’interrogent sur l’avenir de ce pays: un scénario à l’ukrainienne ou à la géorgienne est-il envisageable ? La crise sur les approvisionnements de gaz et de pétrole russes, qui a éclaté fin 2006, va-t-elle déstabiliser le régime ? La société civile est-elle capable de susciter un virage démocratique? D’où viendra le changement ?

ActuaLitté

france

La grande transition française ; la France dans le monde qui vient

La France est engagée dans une transition économique, sociale et culturelle sans équivalent depuis un demi-siècle. L'économie des services, le passage à l'ère « hyperindustrielle », la concurrence des pays émergents, les nouvelles mobilités, l’individualisation des modes de vie, la reconversion environnementale, la montée des écosystèmes complexes que sont les grandes métropoles et la « rurbanisation » de nos campagnes ont déjà commencé à modifier en profondeur la géographie comme la société de ce pays. Pour comprendre les mécanismes intimes de ces bouleversements comme pour en relever les défis, il faut partir de la diversité des territoires. Telle est la conviction de Pierre Veltz qui livre ici une remarquable synthèse sur les transformations en cours, à la croisée de l'économie, de la sociologie, de la science politique et de la géographie. Ce faisant, il dévoile quelques-uns des traits dominants du monde qui vient et de la place que pourrait y occuper la France, pour peu qu'elle accepte d'entrer dans une nouvelle révolution intellectuelle.

ActuaLitté

lettres et linguistique critiques et essais

Un hologramme pour le roi

Avec les meilleures intentions du monde, Alan Clay a participé à la faillite de quelques belles entreprises industrielles américaines. Devenu consultant, il a accepté une mission de premier plan, qui pourrait sauver l’honneur de l’économie nationale et sa propre réputation: il doit convaincre le roi d'Arabie saoudite d'adopter une technologie de visioconférence par hologramme, tout juste mise au point par la société Reliant. Mais le roi tarde à venir et Alan, à force de rencontres rocambolesques, finit par se demander s’il comprend quoi que ce soit aux mœurs de ce pays énigmatique. Perdue dans le désert, son équipe essaie désespérément de capter le wi-fi, tandis que de nouvelles puissances industrielles intriguent pour obtenir le marché et qu'Alan suspecte une grosseur dans son cou d'être à l'origine de son manque de charisme. Dans un style éloquent par sa précision et sa clarté, avec une grande puissance d'évocation, Dave Eggers transforme la quête de son héros en une brillante et mordante méditation sur le destin de son pays.

ActuaLitté

services

Sociologie des services

L'expression de société de service, de plus en plus employée, témoigne d'une transformation structurelle des économies contemporaines. Plaçant le service au cœur de la relation marchande, elle est déjà suspectée d'introduire de nouveaux rapports de domination et d'instiller des formes de servilité dans les échanges. Faut-il s'en défier? L'auteur nous invite à penser les modes de structuration de la société de service. Dans ce processus en cours, d'autres rapports entre intérêt et solidarité se dessinent. L'observation de l'existant participe alors de la réflexion sur leurs devenirs possibles. Jean-Louis Laville est professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), titulaire de la chaire Relations de service et codirecteur du LISE: Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (CNRS-CNAM, Paris).

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté