Recherche

sentiments livres

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Ce matin-là

" De la chute au pas de danse... J'ai voulu écrire un livre qui soit comme une main posée sur l'épaule. " Gaëlle Josse.

Qui ne s'est senti, de sa vie, vaciller ? Qui ne s'est jamais senti " au bord de " ? Qui n'a jamais été tenté d'abandonner la course ? Clara, trente-deux ans, travaille dans une société de crédit. Compétente, investie, efficace, elle enchaîne les rendez-vous et atteint ses objectifs.


Un matin, tout lâche. Elle ne retourne pas travailler. Des semaines, des mois de solitude et de vide s'ouvrent devant elle. Amis, amours, famille, collègues, tout se délite dans l'ordre ou le désordre de leur apparition dans sa vie. La vague de fond qui la saisit modifie ses impressions et ses sentiments.

Ce matin-là dévoile la mosaïque d'une vie et la perte de son unité, de son allant et de son élan. Une vie qui se refuse à continuer privée de sens et doit se réinventer. Une histoire minuscule et universelle porteuse d'espoir.

01/2021

ActuaLitté

Littérature

Ce qu'il faut de nuit

C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Une histoire d'amour. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le coeur de trois hommes.
Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d'hommes en devenir.

08/2020

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit

Non pas suite mais peut-être complément du précédent roman, ce livre-ci se décline en trois parties et chacune correspond à une question ou à un constat que tout esprit un peu affuté pose.
Un roman de société : " Tout passe. " Nous vivons une époque de transition, les livres, la famille, les moeurs, les frontières, les monnaies jusqu'à la religion. Tout se sait puisque, par la Toile, chacun est immédiatement informé du sort de tous. Pour illustrer ce propos, se déroule une histoire sentimentale contemporaine où un bouddhiste milliardaire et communiste fait irruption dans une famille traditionnelle.
Un roman d'amour : " Rien ne change. " Un écrivain cherche sa voie et il ne s'en sort que par l'amour d'une femme, Marie. Il se donne à elle qui le rend à lui-même. L'amour est plus important que la littérature et que tout le reste. Il ne consiste pas à se regarder dans les yeux mais à regarder le monde ensemble. Le spectacle du monde entraîne leur étonnement et leur admiration, qui sont à la racine de toute connaissance. Le roman de société s'est changé en roman d'amour, qui lui-même va se changer en roman de l'univers.
Un roman de l'univers : " Il y a au-dessus de nous quelque chose de sacré. " Au grand-père - désormais classique - de l'auteur, à Pama le bouddhiste, à Marie, s'ajoute Dieu comme un des principaux personnages du livre. Car comment peut-on parler d'autre chose que de Dieu ? Suit une petite histoire de l'humanité par ceux qui l'ont pensée et faite : les philosophes et les scientifiques. Un combat s'est engagé entre Dieu et la science. La position de l'auteur, catholique et agnostique, est de laisser ses chances à Dieu.
Ce livre est aisé et profond. On y retrouve ce qui a fait le succès des précédents ouvrages : la foi en la littérature, l'importance des sentiments, l'absence d'illusions, le goût du bonheur, la recherche de la vérité. Le tout comme soulevé par la grâce d'un style et d'une écriture ailée.

08/2013

ActuaLitté

Littérature

Lettre d'amour sans le dire

Alice a 48 ans, c’est une femme empêchée, prisonnière d’elle-même, de ses peurs, de ses souvenir douloureux (origines modestes, native de Cambrai, séduite et abandonnée, fille-mère, chassée de chez elle, cabossée par des hommes qui l’ont toujours forcée ou ne l’ont jamais aimée). Ancienne professeur de français, elle vit dans ses rêves et dans les livres auprès de sa fille, richement mariée et qui l’a installée près d’elle, à Paris.Tout change un beau jour lorsque, ayant fait halte dans un salon de thé, Alice est révélée à elle-même par un masseur japonais d’une délicatesse absolue qui la réconcilie avec son corps et lui fait entrevoir, soudain, la possibilité du bonheur.Cet homme devient le centre de son existence  : elle apprend le japonais, lit les classiques nippons afin de se rapprocher de lui. Enfin, par l’imaginaire, Alice vit sa première véritable histoire d’amour. Pendant une année entière, elle revient se faire masser sans jamais lui signifier ses sentiments, persuadée par quelques signes, quelques gestes infimes qu’ils sont réciproques.Le jour où elle maitrise assez la langue pour lui dire enfin ce qu’elle ressent, l’homme a disparu...D’où la lettre qu’elle lui adresse, qui lui parviendra peut-être, dans laquelle elle se raconte et avoue son amour. Tendre, sensuelle, cette lettre est le roman que nous avons entre les mains  : l’histoire d’un éveil. Ce qu’Alice n’a pas dit, elle l’écrit magnifiquement. Prête, enfin, à vivre sa vie.

06/2020

ActuaLitté

Non classé

Pubères, putains

C’est la 1re fois qu’un titre de Verheggen est traduit dans son intégralité en néerlandais. Sous son titre «accrocheur» se cache un texte profond, pimenté trivial, sur la préadolescence, ce qui se passe dans la tête et dans le corps, épousant le cruel et le sexuel, l’obscène et la pureté. Un texte au vocabulaire largement imagé ou cru, plein de tendresse et d’explosion de sentiments. Jean-Pierre Verheggen pioche tous azimuts dans le langage pour exprimer son inspiration et sa verve. Et son humour quand il pose cette question : «Quand serai-je traduit en français ?» Obscène ? Couillon, chef de couilles molles ! Danse le hornpipe, car ceci est l'esprit non tempéré de François Rabelais, agrémenté de paroles pleines de vitriol : après 475 ans votre meilleur plan d'épargne pour la retraite. Oubliez Tintin, l'esbroufeur flétri, découvrez ou réhabilitez le véritable capitaine Haddock de la poésie. La lecture intense flambe votre cerveau en boîte ; ceci est nécessaire maintenant que le lupanar de François Villon est oublié et que le smegma règne sur mesure du hareng gai. Tirez fort à ce festin de langues traduit avec maestria, laissez remplir votre dock de carénage ! Sentez dans vos mains ce classique gonflant dangereusement et fonçant vers une explosion immanente. Rimbaud approuverait : « S'apprête baguette, et foire - » Traduction en néerlandais et préface : Christoph Bruneel.

ActuaLitté

Non classé

Ta vie en éclats

Aussi loin que remontent ses souvenirs, Plana a toujours vu sa mère vivre à cent à l'heure. Ainsi s'égrènent les scènes, prémices de la folie à venir mais qui, sous le regard d'une fille qui n'a jamais cessé d'aimer cette mère excentrique, donnent la mesure de toute sa fantaisie et sa liberté. Des amours contrariées, la perte de son travail, l'ennui, la dépression qui affleure, l'alcool et les médicaments auront peu à peu raison de cette femme intelligente et sensible, véritable héroïne romanesque. À la suite d'une crise de folie, elle est internée. Suivront des années entre la rue, les foyers et l'hôpital, de Paris à Évreux, jusqu'à l'arrêt cardiaque qui l'emportera en 2015.
D'une mère originale à une mère marginale, il n'y a qu'un pas, que Plana a décidé de ne pas franchir. Elle livre un récit intime et drôle, qui traduit toute la complexité des sentiments éprouvés � honte, culpabilité, tendresse, pardon � et sonne avant tout comme une vibrante déclaration d'amour.

05/2017

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté