Recherche

science ouverte recommandations

Extraits

ActuaLitté

sciences spatiales

Les sciences spaciales ; adapter la recherche francaise aux enjeux de l'espace

Ce document constitue la suite du rapport RST n° 22, publié par l'Académie des sciences en mars 2006 (La recherche spatiale française).
Le groupe de travail, présidé par Jean-Loup Puget, membre de l'Académie, et constitué de représentants du Cnes, de l'Insu et du CEA et d'experts, a mené une réflexion sur l'avenir de la recherche spatiale en France dans le contexte actuel d'évolution du système de recherche. II s'agit d'anticiper l'évolution à 15 ans du dispositif scientifique national dédié à la conception, au développement, à la réalisation, au test et à l'exploitation scientifique des missions spatiales.
Cela peut concerner aussi bien les missions scientifiques faisant l'objet d'une programmation spécifique, que l'utilisation à des fins scientifiques de données issues de missions opérationnelles ou la réalisation de missions de démonstration associant objectifs scientifiques et anticipation de nouveaux services. Le groupe a réfléchi sur l'organisation à mettre en place, dans un contexte où la complexité s'accroît et où la durée des phases d'exploitation s'allonge, nécessitant des systèmes de traitement et d'archivage des données de plus en plus massifs, mais qui doivent permettre l'accès par des communautés scientifiques sans cesse plus nombreuses, venant en particulier de disciplines nouvelles dans le spatial (biologie, agronomie, géographie, sciences humaines).
Le schéma doit également tenir compte de l'émergence de nouvelles technologies (en mécanique, optique, électronique...) et de nouveaux besoins logiciels. II doit en même temps intégrer le nouveau paysage de la recherche, qui voit s'ajouter aux opérateurs traditionnels du secteur (Cnes, CNRS, CEA) d'autres organismes publics ou privés situés plus en aval, ainsi que l'ANR, les universités et de nouveaux outils de coopération (RTRA, pôles de compétitivité, PRES, campus d'excellence...).
Dans chacun des domaines, des recommandations sont présentées.

11/2010

ActuaLitté

sciences spatiales

La recherche spatiale francaise

La recherche spatiale revêt un caractère stratégique, ses applications sont multiples et son rôle dans la formation d'une communauté de haut niveau est indiscutable. La nécessité d'une politique spatiale ambitieuse à l'échelle de l'Union élargie, gardant un accès autonome à l'Espace, a donc été affirmée par le Livre blanc pour une politique spatiale européenne, élaboré en 2004 par la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne.
Cependant, il apparaît à l'Académie des sciences qu'il faut insister sur la nécessité de faire les efforts nécessaires en termes de moyens humains, financiers et d'évolution des structures, afin que la recherche spatiale européenne puisse conserver sa compétitivité.
Le présent rapport constitue une explicitation de la position de l'Académie, qui a entrepris une réflexion sur les recherches scientifiques utilisant les moyens spatiaux, réflexion divisée en deux étapes : la première partie de cet ouvrage propose une série de recommandations sur l'organisation générale de la recherche spatiale et son financement ; la seconde partie analyse la recherche spatiale française en dégageant les forces et faiblesses, et en s'appuyant sur des rapports préliminaires par discipline rédigés par les spécialistes impliqués dans ces recherches. Pour chaque discipline, un rapport synthétique et des recommandations spécifiques ont été élaborés. Des recommandations générales sont également présentées. Les activités liées à l'Espace dépassent aujourd'hui largement la recherche spatiale, même si celle-ci a été l'élément moteur de leur développement initial : c'est pourquoi ce rapport apporte de larges développements sur la recherche utilisatrice de l'espace et ne traite des infrastructures spatiales, de leur technologie et des programmes opérationnels que dans la mesure où ils ont des liens et/ou des implications forts avec la recherche spatiale.

04/2006

ActuaLitté

essais de sociologie

Librairies en ligne

Le commerce électronique détient aujourd’hui 20 % du marché français du livre imprimé. Il exerce une concurrence croissante sur les librairies indépendantes et sur les grandes surfaces culturelles, que ce soit par la taille de l’offre ou par le biais d’avantages divers. Quelles innovations ces opérateurs apportent-ils à la vente au détail? Qui sont leurs consommateurs et de quelle manière s’approprient-ils les nouveaux services en ligne tels que les commentaires de lecteurs ou les recommandations automatiques? Amazon et les autres détaillants numérique ont-ils une influence sur les pratiques d’achat ou sur le modus operandi des maisons d’édition? Et, plus largement, quels modes de consommation contribuent-ils à façonner? À travers une enquête menée auprès de sites marchands, d’éditeurs et de lecteurs-consommateurs, Vincent Chabault analyse – avant le prochain essor du livre numérique – les répercussions de la révolution du commerce en ligne sur l’organisation des marchés culturels.

06/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté