Recherche

roman féminin

Extraits

ActuaLitté

Policiers

L'oiseau noir

La plaine d'Alsace. Le Ried noir... Des prés humides, des buissons, des rideaux d'arbres touffus... Des miradors émaillent cette jungle en miniature. Les passions y couvent, cachées derrière une apparente convivialité. Après trois années d'hibernation, le romancier Pierre Harter réapparaît, déterminé à élucider les circonstances de la mort de son amie Agnès, retrouvée sans vie au pied d'un mirador. Mais la loi du silence pèse sur ces petits villages et la solidarité semble régner entre les familles. Il croise d'étranges figures féminines. Le secret reste impénétrable. À " L'Oiseau Noir ", où Pierre Harter a établi son quartier général, l'aubergiste se répand en bavardages qui mêlent la vérité au tissu sordide des médisances. L'oppression pèse sur ce roman noir comme la terre du Ried... Et le dénouement ne parvient pas à blanchir ces personnages dont aucun ne sort indemne.

04/2001

ActuaLitté

Policiers

Alibis : Polar, Noir & Mystère, no 51

Au sommaire des fictions, le texte gagnant du Prix Alibis 2014, "Panne", de Mathieu Croisetière : quand une panne d'essence au fin fond de la campagne québécoise vire au cauchemar votre pire cauchemar. Suit une fiction du très connu Rick Mofina, "Des cercles rouge sang", qui nous offre une plongée dans le quotidien banal d'un flic de patrouille, jusqu'au moment où tout dérape. "Bridgestone 301.0", de Raphaëlle B. Adam, raconte la lente descente d'une femme dans le crime. L'histoire du petit garçon de "Maman fait dodo", de Katy Boyer-Gaboriault, vous serrera le coeur. Et les personnages de "Sale argent sale", de Camille Bouchard continue avec brio le cycle de nouvelles mexicaines de l'auteur : corruption, misère et violence, sans fard, sous le soleil brûlant. Du côté essais, le très fourni volet critique, le tout aussi complet volet cinéma, mais aussi un "Café littéraire avec François Lévesque", un auteur dont la marque de fabrique est le suspense psychologique, et la couleur le noir. Egalement une table-ronde sur le polar au féminin, avec les auteures Sylvie-Catherine de Vailly, Maureen Martineau, Florence Meney, Maryse Rouy, Johanne Seymour et la reine du polar québécois Chrystine Brouillet. Un numéro qui vous donnera quelques sueurs froides, même en plein été ! Alibis, dont le premier numéro a été lancé en novembre 2001, est la première et la seule revue québécoise professionnelle entièrement consacrée à la littérature policière, au mystère, au noir et au thriller. La revue est trimestrielle et essentiellement axée sur des contenus québécois originaux pour ce qui est des fictions. Les articles y sont spécialisés, et variés : on y trouve autant des entrevues originales d'auteurs (québécois et étrangers), des articles sur les divers corps de métiers au sein de la police (profileurs, artistes judiciaires, enquêteurs spécialisés), des essais sur l'histoire du roman policier (au Québec et ailleurs), et des essais sur les liens étroits entre la fiction et la réalité. Ces articles sont représentatifs d'un genre littéraire populaire et moderne, qui ne cesse d'attirer de nouveaux lecteurs.

03/2015

ActuaLitté

Critique littéraire

Le détective était une femme. Le polar a-t-il un genre ?

Excepté leur statut de détective chevronné, quel est le point commun entre Hercule Poirot, Reginald Wexford et Adam Dalgliesh ? Tous sont nés de l'imaginaire d'une écrivaine. Le roman policier est affaire de femmes, d'Anglaises tout particulièrement : Agatha Christie, Ruth Rendell, P D James. Ces "reines du crime", comme se plaît à les appeler la critique anglo-saxonne, ont façonné le genre du polar. Et si cette tradition féminine s'est épanouie, c'est avant tout grâce à un contexte politique et social propice au renouveau. Alternative féminine et féministe au roman d'aventure, le polar a cristallisé les angoisses, les modes et les mutations. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les auteures se sont faites enquêtrices ; elles ont questionné leur époque, remis en cause l'ordre patriarcal, repensé le marché de la fiction, donné naissance à un nouveau modèle d'héroïne émancipée. Plus que de simples divertissements, les récits de détectives ont redessiné les contours de la société anglaise.

09/2018

ActuaLitté

Policiers

Vilaines filles

Addy et Beth sont inséparables, dures à cuire et invincibles. Elles ont un physique parfait : jambes galbées, ventre plat, maquillage irréprochable. Membres de l'équipe de pom-pom girls du lycée, elles suscitent à la fois l'admiration et la crainte. L'arrivée d'une nouvelle coach, tout aussi belle et intimidante, va bouleverser l'ordre établi de ce petit royaume bien organisé. Rapidement, les filles tombent sous sa coupe, prêtes à tout pour obtenir ses faveurs. Mais un jour, la coach va trop loin et Addy - la narratrice - va pénétrer malgré elle dans un monde impitoyable où seules règnent la manipulation, l'ambition et la jalousie. Roman sombre et hypnotique, Vilaines filles plonge le lecteur dans l'univers trouble des rivalités adolescentes, des relations toxiques et du désir féminin.

10/2015

ActuaLitté

Littérature française

Aveux non avenus

Avancer vers la découverte de soi, énoncer les dispositions secrètes du moi, mettre à nu les mécanismes sentimentaux, expérimenter les ambiguïtés de la différence sexuelle, se débattre avec la tentation de l’absolu, voilà l’entreprise dans laquelle se lance Claude Cahun (1894-1954), dès 1919. Pour se mettre à l’épreuve et donner forme à son « aventure invisible », la nièce du romancier Marcel Schwob braque sur elle les deux instruments qui capteront les images et permettront leur savant montage : l’écriture et l’appareil photographique.D’emblée, elle sait que l’introspection sous le régime de la confession est une stérile illusion, que la prise directe est impuissante à restituer la singularité de l'expérience. C’est au jeu des incarnations et des métamorphoses que le moi se dévoile et s’invente sans fin : « Sous ce masque, un autre masque. Je n’en finirai pas de soulever tous ces visages », écrit-elle.Dans Aveux non avenus, livre achevé en 1928, l’artiste se met elle-même en scène, distribue ses propres rôles, provocants ou ironiques, idéalisés ou détestés, personnages mythiques, masculins et féminins, neutres ou inclassables. Cette œuvre totale mêle aux photomontages, réalisés en collaboration avec sa compagne Suzanne Malherbe (dite Moore), des fragments de journaux intimes et de lettres, des poèmes, de la prose polémique, des considérations spéculatives.Si Claude Cahun fascine tant depuis que son œuvre a été redécouverte par François Leperlier au milieu des années 1980, c’est que l’on voit en elle un précurseur. Individualiste et rebelle, elle explore avec une audace inouïe et sans concession l’insaisissable identité et subvertit tous les genres.Aveux non avenus, son livre majeur et méconnu, dit l’étrangeté radicale et l'irrépressible liberté d’être.

04/2011

ActuaLitté

Romans historiques

La Femme d'or. La vie miraculeuse de la reine-Pharaon Hatchepsout

" Ma fille, tu es taillée pour régner... " " En respectant l'enseignement de son père, Hatchepsout accomplissait sa propre destinée. Face à cet être de lumière, à ce soleil féminin, à cette Femme au visage d'or, Sénenmout, son ami d'enfance, sut qu'elle serait à jamais inaccessible. Pourtant, il l'aimerait toujours. " Hatchepsout est l'une des plus célèbres reines d'Egypte, dont l'existence est une succession de miracles qui forgera sa légende. Aussi belle qu'intelligente, elle devient régente du royaume à la disparition de son mari, puis est désignée comme Pharaon. En exerçant la fonction suprême, Hatchepsout devient Homme, sans rien perdre de sa féminité. Mariée à l'Egypte, elle en assure pendant quinze années la puissance et la prospérité. Avec la complicité de son ami l'astronome Sénenmout, elle déjoue tous les complots. Il ne lui reste alors qu'à réaliser son plus beau rêve : découvrir le grand secret de l'alchimie qui fera d'elle la femme d'or... Le roman d'une vie miraculeuse.

10/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté