Recherche

reparer

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Je suis né laid

Avec beaucoup d’autodérision Arthur raconte son vécu d’enfant laid, puis d’adolescent et de jeune homme. Dès sa naissance, ses parents sont effondrés. Leur bébé est d’une rare laideur ! Ils essaient de s’attacher à lui. Peine perdue. Ils espèrent qu’un chirurgien saura réparer cette erreur de la nature. Mais aucune intervention n’est possible avant l’âge adulte. On accompagne Arthur, ses aventures, intrigues, instants de bonheurs et malheurs. Son désir intense d’être « comme tout le monde ». On s’attache par ailleurs à sa famille, notamment à Kouki, une artiste, troisième parent d’Arthur. Elle apprend la sculpture à son père qui dessine sa laideur, la transforme, avec succès, en œuvre d’art.

05/2019

ActuaLitté

Non classé

Manhattan beach

Alors qu'elle a presque douze ans, Anna Kerrigan accompagne son père chez Dexter Styles, un homme qui, comprend-elle, est crucial pour la survie de sa famille. Derrière sa maison, elle aperçoit l'océan, qui l'émerveille autant que le mystère pesant qui lie les deux hommes.
Des années plus tard, son père a disparu, et le pays est en guerre. Anna travaille au chantier naval de Brooklyn, où les femmes effectuent des tâches autrefois réservées aux hommes, désormais au front. Elle devient la première femme scaphandrier ; sa mission essentielle, des plus dangereuses, consiste à réparer les navires qui aideront les Etats- Unis à remporter la guerre. Un soir, dans un club, elle croise de nouveau le chemin de Dexter Styles, et commence à comprendre la complexité de la vie de son père, ainsi que les possibles raisons de sa disparition.

traduction Aline Weill

08/2018

ActuaLitté

Non classé

Ör

Se décrivant lui-même comme un « homme de quarante-neuf ans, divorcé, hétérosexuel, sans envergure, qui n’a pas tenu dans ses bras de corps féminin nu – en tout cas pas délibérément – depuis huit ans et cinq mois », Jónas Ebeneser n’a qu’une passion : restaurer, retaper, réparer. Mais le bricoleur est en crise et la crise est profonde. Et guère de réconfort à attendre des trois Guðrún de sa vie – son ex-femme, sa fille, spécialiste de l’écosystème des océans, un joli accident de jeunesse, et sa propre mère, ancienne prof de maths à l’esprit égaré, collectionneuse des données chiffrées de toutes les guerres du monde… Doit-il se faire tatouer une aile de rapace sur la poitrine ou carrément emprunter le fusil de chasse de son voisin pour en finir à la date de son choix ? Autant se mettre en route pour un voyage sans retour à destination d’un pays abîmé par la guerre, avec sa caisse à outils pour tout bagage et sa perceuse en bandoulière. Ör est le roman poétique et profond, drôle, délicat, d’un homme qui s’en va, en quête de réparation.

10/2017

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

L'enfant qui mesurait le monde

La Grèce. Aujourd'hui. Une petite île dévastée par la crise, où l'on gagne tant bien que mal sa vie en pêchant du poisson. Un projet d'hôtel met la population en émoi. Il va défigurer notre plus belle crique, disent les uns. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école ? demandent les autres. La fille d'Eliot en avait imaginé une, une école idéale, un phalanstère des temps modernes destiné à former les meilleurs. Seulement, la fille d'Eliot est morte, et Eliot a reporté tout son amour sur un enfant de l'île, le petit Yannis. Il vit avec sa mère, qui se lève tous les matins à cinq heures, pour, de ses mains rugueuses, tirer les filets.

Yannis est autiste. La moindre modification dans l'ordre des choses le bouleverse. Il passe son temps à faire des calculs, enfermé dans lui-même et dans la blessure de l'idéal irréalisé. Eliot qui interroge la Grèce à la recherche du nombre d'or raconte à Yannis la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits... Et l'amitié bouleversante entre cet homme vieillissant et cet enfant qui a l'antiquité des maladies va croiser le projet d'hôtel. Le dilemme de Yannis est de rester enfermé ou de s'ouvrir, celui de l'île de ménager son attachement aux valeurs éternelles du pays et à la nécessité de réparer ses maux actuels. La Grèce. Toujours. Un roman bouleversant.

08/2016

ActuaLitté

philosophie textes / critiques / essais / commentaires

Dernières lettres ; de la volonté de puissance à l'antichrist

Cet ouvrage entend réparer une lacune concernant l'un des plus grands philosophes de l'occident, en livrant pour la première fois au public une partie encore inédite de la correspondance de Friedrich Nietzsche (1844-1900). Il propose une traduction de 180 lettres rédigées par Nietzsche dans les dernières années de sa vie consciente ; 54 % d'entre elles étant encore inédites en français. Ces lettres sont dotées d'une introduction et accompagnées d'un appareil de notes critique.

ActuaLitté

enfants de prisonniers

Les liens familiaux a l'epreuve du penal

Par essence, l'être humain est relié à son semblable. Le réduire à lui-même et l'isoler aboutit inéluctablement à l'animaliser. Aussi les peines privatives de liberté ont-elles à réduire les effets d'une curieuse contradiction: déconstruire pour réparer. Au cœur de ce paradoxe, les liens familiaux, véritable ligne de partage entre les points d'ancrage humanisant et les intrigues les plus violentes et douloureuses, enchevêtrent des questions où se croisent les compétences éducatives, psychologiques, juridiques et sociales. A l'épreuve du pénal, quel espace pour l'exercice de la fonction parentale? Quelle inquiétante impression d'abandon? Mais aussi et dans l'hypothèse de l'incarcération d'un mineur, quelle renonciation à l'estime de son parent? Quel sentiment d'abdication devant les exigences de l'obligation et de la loyauté filiales? Cet ouvrage esquisse quelques réponses qui sont autant de pistes soumises à la réflexion des praticiens en charge de soutenir les parents ou de les assister dans leurs obligations éducatives. Alain Bouregba, psychanalyste, est directeur de la Fédération des relais enfants-parents Ont participé à cet ouvrage: Patrick Alécian, Anne-Marie Baulon, Alain Bruel, Pascale Boucaud, Caroline Eliacheff, Elisabeth Guigou, Philippe Jeammet, Chantal Rodier-Guilpar.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté