Recherche

raconter aventures dés

Extraits

ActuaLitté

Non classé

L'attrape-cœurs

Issu d'une famille aisée à New York, Holden Caulfield intègre le pensionnat Pencey Prep en Pennsylvanie. Mais, quand il est viré à la fin du semestre car il a " foiré en quatre matières ", il s'en va plus tôt que prévu pour quelques jours d'aventure. C'est ainsi qu'on devient son partenaire et confident dans une aventure de délinquance innocente. Même s'il n'a pas envie de raconter " toutes ces conneries ", c'est exactement ce qu'il va faire - heureusement pour nous, puisqu'on découvre une histoire captivante, un portrait incontournable de l'Amérique de l'après-guerre et l'un des personnages les plus aimés de la littérature.
Holden passe son temps entre taxis, boîtes de jazz et les étrangers d'un New York transi de froid de l'époque McCarthy. C'est une ville parfois éblouissante, parfois ahurissante, mais toujours frappante, dans laquelle Holden essaie de fuir les " ploucs " et trouver sa place à lui. Quand il décide de partir, seul Phoebe, sa petite soeur et peut-être sa seule amie depuis la mort de son petit frère, Allie, veut l'accompagner. Avec un humour féroce pince-sans-rire et une innocence désarmante, Holden a ému des millions de lecteurs à travers le monde.

ActuaLitté

Littérature

Ce qui est nommé reste en vie

Pour titre de son troisième roman, Claire Fercak a choisi un aphorisme tiré du Livre contre la mort d'Elias Canetti : " Ce qui est nommé reste en vie ". Inspirée par ce mantra résilient, elle explore avec pudeur l'expérience de la maladie, de la perte d'un proche, cette situation impartageable et pourtant si commune. Qu'espèrent encore les personnes atteintes d'une tumeur incurable ? Comment leurs familles appréhendent ce combat perdu d'avance ? Comment les accompagner dans cette épreuve ? Et ensuite, comment supporter la durée de leur effacement, puis assumer cette " hypernuit "... et vivre encore ? Dans Ce qui est nommé reste en vie, les patients de divers âges souffrent de la même pathologie neurologique : le glioblastome, une tumeur au cerveau inguérissable. D'une chambre à l'autre, bribes de confessions et diagnostics forment un corps collectif, anonyme et bouleversant. Un corps qui se transforme, dégénère, dont la mémoire s'étiole, qui connait des périodes d'hallucinations inquiétantes sinon d'affabulations drolatiques et où une grande agitation alterne avec des phases de sommeil profond, mais aussi d'énergie lucide. Réactivant le conte de La Belle au bois dormant ou s'attachant au sort des souris de laboratoires, l'auteure entrouvre les portes d'un imaginaire à l'oeuvre chez ces alités qui endurent " une fin du monde répétée chaque jour ". Avec la sensitivité poétique qui habitait déjà ses romans précédents, Claire Fercak entreprend de raconter les aventures intérieures, entre désarroi total et fantaisie désinhibée, d'un groupe de malades et de leurs proches. Et l'on s'attache aux moindres de leurs paroles en voie d'extinction, de leurs moments de vacillement - à travers les ronces et la rose sauvage, les steppes désertiques d'un mauvais sommeil jusqu'au jardin du souvenir -, pour nommer enfin chaque absenté(e) dans ce livre, devenu ainsi stèle rappelant à la vie les vivants.

01/2020

ActuaLitté

Littérature

L'arbre d'obéissance

Dans la Syrie du 4e siècle, un homme, Syméon, décide de quitter son monastère et de vivre une expérience de solitude et d'ascétisme plus radicale encore. Il s'installe nuit et jour, dans le désert, au sommet d'une colonne de pierre pour prier et jeûner, devenant ainsi le premier stylite de l'histoire. Un autre homme, Théodoret, entreprend de retracer cette existence, partagé entre admira- tion, trouble et jalousie. Lui-même décide tout jeune de quitter sa famille pour rejoindre un monas- tère. Il connaît ainsi toute une série d'aventures étranges et burlesques. Il y fait la connaissance de Syméon et décidera de raconter sa vie après avoir suivi ses pérégrinations dans le désert jusqu'à sa colonne. A travers l'histoire de Syméon, Théodoret raconte aussi la sienne, celle d'un ascète qui a échoué, mais surtout celle d'une vocation d'écrivain. Deux récits de vie s'entrecroisent avec ces destins hors du commun. Joël Baqué endosse les habits de Théodoret. Il raconte à sa façon, et à la première personne, avec humour et fascination, cette quête folle d'idéal et de solitude, jusqu'à la destruction de soi. Une énigme contemporaine, autant sur le don de soi et le désir mystique que sur l'écriture et la volonté de témoigner de la vie des autres. C’est ainsi, la vie des hommes n’est pas un cours d’eau, elle coule vers le bas puis sans prévenir se prend à couler vers le haut.

08/2019

ActuaLitté

Non classé

Les haut conteurs t.1 ; la voix des rois

Au XIIe siècle, les Haut-Conteurs, prestigieux aventuriers et troubadours portant la cape pourpre, parcourent les royaumes d'Europe en quête de mystères à éclaircir, d'histoires à collecter et à raconter. Leur quotidien se nourrit de la vérité cachée derrière la rumeur, les superstitions et les légendes. Ceux qui ont la chance de les entendre s'en souviennent toute leur vie. Les Conteurs possèdent la voix des rois, une voix dont ils usent comme d'un instrument magique. Mais ces éblouissants vagabonds ne chassent pas que des frissons. Dans le secret, ils recherchent les pages disparues d'un livre obscur, un ouvrage vieux comme le monde que certains croient écrit par le diable en personne. Et ce livre, Roland, un fils d'aubergiste que rien ne destine à l'aventure, pourrait bien en percer l'énigme. Car à treize ans, il devient le plus jeune garçon à poser la cape pourpre sur ses épaules et il semble tout désigné pour devenir le héros d'une grande histoire, une histoire de Haut-Conteur...

10/2010

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Soudain, seuls

Louise est une alpiniste chevronnée, Ludovic est un jeune homme baraqué. Ils n'ont pas froid aux yeux, ils lâchent leur appartement parisien pour tenter l'aventure : traverser le monde sur leur bateau Jason, tous les deux. L'île qu'ils ont accostée au sud des Cinquantièmes hurlants les saisit par sa beauté sauvage : pics enneigés, cratères glacés, lac sec. Il y a juste un petit nuage noir qui apparaît au loin.
La tempête arrive, la tempête dévaste tout, leur bateau disparaît. Ils se retrouvent, soudain, seuls. Pour compagnie, ils peuvent compter sur des manchots, des otaries, des éléphants de mer, des rats. Et sur une station baleinière, abandonnée depuis des décennies.
L'aventure amoureuse vire au cauchemar. Comment survivre dans une nature si étrange et étrangère ? Pour combien de temps ? Comment lutter contre la faim et l'épuisement ?
Et si on survit, comment revenir chez les hommes ? Comment raconter l'inénarrable ?

05/2015

ActuaLitté

musique

Mélancolique anonyme

« La réussite prend parfois des chemins inattendus. Du jour où pour la première fois j’ai vu couler les larmes de mon père à celui où j’ai failli mourir étouffé lors d’un concert en Afrique, ma vie de mélancolique anonyme m’a souvent réservé d’extraordinaires surprises. Alors j’ai eu envie de vous la raconter. » Saïd M’Roumbaba, a. k. a. Soprano, est né de parents émigrés comoriens dans une HLM des quartiers nord de Marseille, en 1979. Dans la cité phocéenne, il partage son temps entre l’école, les parties de foot sur les terrains vagues et les sessions de rap dans la chambre de ses potes. Il enregistre ses premiers freestyles sur les K7 que sa famille s’échange en guise de lettres, faute de pouvoir écrire. Remarqué par Akhenaton, Soprano connaît ses premiers succès avec ses complices des Psy 4 de la rime, et dans la foulée, il crée avec plusieurs de ses amis le label Street Skillz. Il nous raconte cette route vers la professionnalisation, se remémorant des souvenirs cocasses, comme les premiers albums aux stickers mal collés qui détruisent les lecteurs CD des copains, ou les piles de disques qui s’entassent dans leurs salons et qu’il faut distribuer tant bien que mal. Mais il revient aussi sur ce qu'il appelle sa « mélancolie », qu'il ressent depuis l'adolescence (timidité maladive, manque de confiance en soi et en son talent, désillusions amoureuses... ). En 2007 cependant, c'est le premier album solo, Puisqu’il faut vivre, et la deuxième partie de sa brillante carrière. Consacré par trois trophées à l'année du hip hop, il est l’unique rappeur français à participer aux prestigieuses BET Cypher américaines. À travers ces pages, Soprano revient sur son parcours, son histoire, mais aussi sur ses racines africaines: le mariage grandiose de sa soeur aux Comores, son engagement en Afrique auprès des populations les plus démunies, ses concerts de près de 100 000 personnes, et ses rencontres avec les Magic System qui vont forger sa conception du rôle de l’artiste dans la société. Mélancolique anonyme, c’est donc le récit d’une aventure humaine, la victoire d’un homme sur la dépression. C’est aussi les chroniques de Marseille, où, loin des règlements de compte et des trafics en tous genres, se côtoient Français, Irakiens, Turcs, Marocains, Tunisiens, Italiens, Sénégalais, Arméniens, Comoriens... dans une joie de vivre et une belle solidarité. C’est un panorama du rap et du hip hop des vingt-cinq dernières années. C’est surtout l’histoire d’une joyeuse réussite, entre amis, un éloge du rêve et de la persévérance pour tous les jeunes de quartiers défavorisés, que rien ne condamne à gâcher leur vie.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté