Recherche

prêt numérique bibliothèque

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Menace sur Rio

2016. Deux ans après avoir assuré la sécurité de la Coupe du monde de football, Jack Morgan, le patron de Private, la plus puissante agence de sécurité privée de la planète, est de retour au Brésil. A Rio de Janeiro, les Jeux olympiques d'été vont bientôt débuter, sous l'oeil des caméras du monde entier. Le pays semble prêt pour la grand-messe, inconscient des menaces qui planent en coulisses. Les deux filles d'un industriel ont été enlevées et une lourde rançon exigée. L'épouse d'un ponte du comité d'organisation a été retrouvée carbonisée après avoir servi de cobaye à un savant fou... Ce scientifique, qui est parvenu à synthétiser un virus d'un nouveau genre, a projeté de gâcher les festivités. Athlètes et spectateurs sont menacés mais les autorités sont débordées. La cérémonie d'ouverture approche, et seul Jack Morgan semble à même d'éviter une catastrophe planétaire. Une oeuvre haletante jusqu'à l'oppression. Claude Leblanc, France Dimanche. Retrouvez James Patterson sur www. jamespatterson. com et découvrez ses BookShots inédits en numérique sur livredepoche. com/ebooks Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sebastian Danchin.

03/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Au bonheur de lire. Les plaisirs de la lecture

Rousseau fouillant dans la bibliothèque de sa mère, Emnia Bovary soupirant à la lecture de Paul et Virginie, la Petite Tailleuse chinoise et ses compagnons sauvés de l'enfer par Balzac, Nathalie Sarraute dévorant Rocambole, Montag, le pompier prêt à tout pour sauver les livres... Que de héros dont la vie a été bouleversée par la lecture de quelques pages! Ecrivains ou héros de romans, tous peuvent témoigner de ces moments de bonheur où plus rien n'existe, hormis les histoires enfouies entre les pages d'un livre.

05/2004

ActuaLitté

Critique littéraire

Prêter un livre n'est pas voler

Tout emprunt de livre en bibliothèque tue-t-il les ventes en librairie ? Chaque lecteur doit-il, de sa poche, acquitter un droit à l'auteur du livre ? Depuis un an, la polémique est vive et divise un secteur jusqu'alors solidaire dans la défense du livre. Face à Droit d'auteur (Stock, 2000) de Michel del Castillo, cinq auteurs prennent position contre la logique du prêt payant : réclamer l'instauration de ce système, n'est-ce pas entrer dans une logique contre la lecture ?

12/2000

ActuaLitté

Littérature étrangère

Affamée

Edie, jeune Afro-Américaine, a décroché un poste dans l'édition mais il semble toujours y avoir quelqu'un de plus respectable ou de plus "blanc" prêt à prendre sa place. Côté sexe, sa vie est assez débridée, mais sentimentalement les résultats ne sont guère satisfaisants. Or voilà qu'elle rencontre - par internet - Eric, un homme blanc plus âgé qu'elle, avec qui elle entame une aventure torride et ambiguë. Elle fait bientôt la connaissance de son épouse qui lui propose de venir habiter chez eux pour s'occuper de leur fille adoptive, une adolescente afro-américaine un peu perdue dans ce milieu huppé. La cohabitation - floue, sous tension - va exacerber les conflits latents et générer des situations pour le moins inhabituelles, sur fond de séduction et d'incompréhension. Avec ce premier roman aussi sulfureux que dérangeant, Raven Leilani dresse un tableau acerbe des liens sociaux et raciaux dans l'Amérique contemporaine, où tabous et fantasmes mènent la danse.

02/2021

ActuaLitté

Littérature étrangère

Nickel Boys

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à coeur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l'université pour y faire de brillantes études, il voit s'évanouir ses rêves d'avenir lorsque, à la suite d'une erreur judiciaire, on l'envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s'engage à faire des délinquants des "hommes honnêtes et honorables". Sauf qu'il s'agit en réalité d'un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d'amitié. Mais l'idéalisme de l'un et le scepticisme de l'autre auront des conséquences déchirantes. Couronné en 2017 par le prix Pulitzer pour Underground Railroad puis en 2020 pour Nickel Boys, Colson Whitehead s'inscrit dans la lignée des rares romanciers distingués à deux reprises par cette prestigieuse récompense, à l'instar de William Faulkner et John Updike. S'inspirant de faits réels, il continue d'explorer l'inguérissable blessure raciale de l'Amérique et donne avec ce nouveau roman saisissant une sépulture littéraire à des centaines d'innocents, victimes de l'injustice du fait de leur couleur de peau.

08/2020

ActuaLitté

Policiers

A poil en civil

Tony Zank, minable malfrat constamment allumé au crack, a perdu quelque chose de très précieux qu'il avait pourtant dissimulé dans une cachette à toute épreuve : sous le matelas de sa mère, pensionnaire d'une maison de retraite dans la petite ville du Haut-Marilyn, au sud-ouest de Pittsburgh. Flanqué de son comparse Mc Cardle (surnommé " le Dino noir " en raison de la couleur de sa peau et de sa ressemblance par ailleurs frappante avec Dean Martin), il n'hésite pas à employer les grands moyens pour récupérer son bien : il suspend la vieille dame par les pieds à la fenêtre jusqu'à ce qu'elle prononce le nom de son infirmière, Tina Podolsky, qui a dû faire main basse sur l'objet en changeant les draps... Tina a bien des soucis : elle vient de se débarrasser de son mari d'une manière suffisamment brutale pour que l'intervention de la police ne puisse être évitée. La police, c'est l'inspecteur Manny Rubert qui, lui, a un problème existentiel : il hait les flics au moins autant qu'il se hait lui-même d'en être un. Une situation impossible quand on a le coup de foudre pour la meurtrière. Et comme si les choses n'étaient pas assez compliquées, Tina confie à l'inspecteur l'objet hallucinant découvert sous le matelas de madame Zank : une photo des testicules du président George W. Bush, sur lesquels est dessiné au marqueur un visage lunaire, un visage qui semble sourire à la bouche de Madame le maire du Haut-Marilyn... Inutile de le dire, pour récupérer un tel cliché ou se l'approprier, tout le monde est prêt à tout. Politiciens, truands, policiers, toubibs véreux, médias, Jerry Stahl tire à vue sur une Amérique en train de perdre les pédales, dans ce roman aussi féroce que réjouissant. Depuis Harry Crews, on n'avait pas vu un univers aussi baroque et survolté, une fable d'une telle noirceur, saluée avec enthousiasme par James Ellroy et Nick Tosches.

05/2005

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté