Recherche

police témoignage

Extraits

ActuaLitté

litterature jeunesse romans / contes / fables poche

La vie d'Anne Frank

La biographie romancée d'Anne Frank, un texte fort et universel !Janny Van der Molen, auteur néerlandaise, raconte la vie d'Anne Frank en s'inspirant de son journal, des témoignages de ses amies d'enfance, de son père, et des personnes qui ont aidé la famille. De sa naissance aux premières années de sa vie à Francfort, on découvre une petite fille insouciante et joyeuse.
En 1933 elle fuit les nazis et part s'installer avec les siens à Amsterdam. Anne Frank y mène une existence heureuse, va à l'école, et joue en toute liberté avec ses camarades. Jusqu'en 1940. L'année de l'invasion de la Hollande, où la population juive est désormais menacée. En juillet 1942, lorsque la grande soeur d'Anne Frank, Margot, reçoit une convocation pour aller travailler en Allemagne, c'est le drame. Le père, craignant pour sa famille, décide de la cacher au-dessus des bureaux de son entreprise. Anne Frank va alors vivre, de juillet 1942 à août 1944, dans cette cachette, surnommée l'Annexe avec les siens, et d'autres juifs. On la voit écrire son journal et raconter sa peur d'être découverte, ses révoltes, ses peines, ses joies, les sentiments qu'elle éprouve pour Peter Van Pels. Le 4 août 1944, la police allemande les découvre. On assiste à leur arrestation et leur déportation à Auschwitz. Anne Frank meurt à Bergen-Belsen en mars 1945.

ActuaLitté

police

Un flic chez les voyous ; le commissaire Blemant

A l'origine, apparaît un brillant commissaire du contre-espionnage français aux méthodes expéditives dans sa guerre contre les agents allemands et leurs auxiliaires français. Blémant est aussi un policier courageux et habile qui n'hésite pas à utiliser de dangereux voyous lorsque la situation l'exige. Révoqué en 1942 par René Bousquet, secrétaire général de la police de Vichy, et condamné à mort par la Gestapo, il doit fuir en Afrique du Nord lorsque les Allemands occupent la zone libre. Il revient en France avec les troupes du débarquement de Provence en août 1944 et reprend ses fonctions à la Direction de la Surveillance du Territoire. Mais ses manières, ses fréquentations douteuses, son franc-parler agacent. Alors, il donne sa démission et bascule dans le monde de la nuit, prenant des parts dans des cabarets, des maisons closes, des cercles de jeux. Tout en continuant à travailler épisodiquement pour le SDECE et la Sécurité militaire. Il est abattu un soir de mai 1965, sur une route de Provence, victime d'un "contrat" lancé par Antoine Guérini, le parrain marseillais auquel il commençait à faire de l'ombre. La mort de Blémant provoquera la chute de cette grande famille de la pègre. C'est dans un univers de série noire, de Paris à Marseille, que nous entraîne ce livre. De la guerre des espions à la guerre du milieu. Occupation, libération, épuration, banditisme... Des informations provenant d'archives inédites et de témoignages précieux. Mieux qu'un roman, une histoire vraie.

ActuaLitté

histoire du 20Ème siecle a nos jours

La Gestapo et les Français

Cet ouvrage captivant, reposant sur des archives et des témoignages souvent inédits, offre un panorama complet et détaillé de la Gestapo en France. Cette police secrète d’État du régime nazi, chargée de lutter contre les ennemis politiques, de traquer les Juifs et les résistants, regroupa une vingtaine d’antennes régionales et une centaine d’antennes départementales. On découvre ici l’implantation massive de cette organisation, forte de 2 500 agents allemands, 6 000 agents français et 24 000 informateurs. Le bilan de leur action demeure effrayant: 300 000 arrestations, 30 000 fusillés, 88 000 déportés politiques et résistants dont 35 200 morts en camps, 25 000 FFI tués au combat, 76 000 Juifs déportés dont seulement 2 280 sont revenus. On découvre en outre comment la Résistance, bien que durement frappée, mit en échec l’une des principales missions de la Gestapo. Enfin, l’auteur s’attarde longuement sur la sanglante retraite de cette police secrète, ainsi que sur la manière honteuse dont la Justice a bâclé son action: les principaux chefs gestapistes, quoique coupables d’innombrables crimes, devinrent après la guerre des notables respectés, des juges, des policiers, de hauts fonctionnaires, voire des agents des services secrets alliés, notamment, des États-Unis. Couverture: Création Studio Flammarion Hitler devant la Tour Eiffel © Bettmann / Corbis – Joseph Darnand, chef de la milice française en 1944 © Akg-Images / Ullstein Bild

ActuaLitté

Non classé

Histoire secrète de l’Algérie indépendante

"2014: à la veille d’une élection présidentielle pleine d’incertitudes, plusieurs acteurs du pouvoir s’opposent dans une lutte de clans féroce. En cette période cruciale, au moment où l’Algérie vit une situation complexe, le pays continue d’être contrôlé par des services secrets omniprésents. Cette enquête raconte pour la première fois l’histoire tumultueuse de la Sécurité militaire algérienne, (devenue en 1990 le Département du renseignement et de la sécurité – DRS), en mettant à nu certaines de ses pratiques: liens entretenus un temps par les services algériens avec des organisations terroristes (l’ETA) et avec des milieux du grand banditisme (le gang des Lyonnais), assassinats d’opposants, implication dans l’élimination du président Mohamed Boudiaf, tué le 29 juin 1992, et dans la mort des moines de Tibhirine, etc. L’auteur y décrit les personnalités des différents patrons de ces services: de Abdelhafid Boussouf, leur fondateur, à Mohamed Mediène alias Toufik, qui les dirige depuis 1990. Riche en révélations et témoignages inédits, cet ouvrage relate l’histoire d’une Algérie indépendante sous l’emprise d’une police politique aussi opaque qu’hégémonique, qualifiée par beaucoup d’Algériens de « premier parti politique du pays ». Résultat de plusieurs entretiens avec des responsables civils ou militaires, de rencontres avec d’anciens officiers des « services », il montre le rôle joué par le renseignement militaire dans l’histoire du Mouvement national algérien, et sur son utilisation par les hauts gradés comme instrument de pouvoir d’un régime autocratique qui a beaucoup de mal à s’ouvrir à la démocratie. "

ActuaLitté

histoire du 20Ème siecle a nos jours

Histoire secrete de l'Algerie independante ; l'Etat-DRS

En cette période de « révolutions » arabes et au moment du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, ce pays continue d’être contrôlé par des services secrets omniprésents qui suscitent fantasmes et interrogations. Cette enquête raconte pour la première fois l’histoire tumultueuse de la Sécurité militaire algérienne, (devenue en 1990 le Département du renseignement et de la sécurité – DRS), en mettant à nu certaines de ses pratiques: liens entretenus un temps par les services algériens avec des organisations terroristes (l’ETA) et avec des milieux du grand banditisme (le gang des Lyonnais), assassinats d’opposants (Khider, Krim, etc. ), implication dans l’élimination du président Mohamed Boudiaf, tué le 29 juin 1992, dans la mort des moines de Tibhirine, etc. Tout en rappelant les crimes des islamistes, l’auteur apporte, sans manichéisme, un regard nouveau sur la guerre civile ayant ensanglanté l’Algérie durant les années 1990. Ce livre permet également de découvrir les dessous de la guerre que se livrent l’Algérie et le Maroc à propos du Sahara occidental, les détails sur l’assassinat, en 1987 à Paris, d’André Ali Mecili, un avocat franco-algérien. Il revient sur la personnalité et le rôle des différents patrons de ces services: de Abdelhafid Boussouf, leur fondateur, à Mohamed Mediène alias Toufik, qui les dirige depuis 1990. Riche en révélations et témoignages inédits, cet ouvrage relate l’histoire des cinquante années d’une Algérie indépendante sous l’emprise d’une police politique aussi opaque qu’omniprésente, qualifiée par beaucoup d’Algériens de « premier parti politique du pays ». Résultat de plusieurs entretiens avec des responsables civils ou militaires, de rencontres avec d’anciens officiers des « services », cette enquête décrit le rôle joué par le renseignement militaire dans l’histoire du Mouvement national algérien, et sur son utilisation par les hauts gradés comme instrument de pouvoir d’un régime autocratique qui a beaucoup de mal à s’ouvrir à la démocratie.

01/2012

ActuaLitté

policier & thriller (grand format)

Seule dans la nuit

Neuf jours avant Noël, en 1998, Ronda Reynolds, trente-deux ans, s'apprête à passer quelque temps dans sa famille avant les vacances. Son deuxième mariage bat de l'aile au bout d'un an seulement, sa carrière est au point mort, mais cette jeune femme optimiste est déterminée à prendre un nouveau départ dans sa vie, comme elle le confie par téléphone à sa mère, Barb Thompson.
Alors, quand le lendemain matin, le mari de Ronda appelle la police pour annoncer que sa femme s'est donné la mort, Barb refuse d'y croire. Avec l'aide d'un policier qui partage sa conviction, elle entreprend une longue lutte pour prouver qu'il s'agit d'un meurtre, et rayer le mot " suicide " du certificat de décès de sa fille. Incohérences dans l'enquête, autopsie bâclée, témoignages divergents et lenteurs du système légal : Barb devra se battre onze années avant que sa cause soit entendue.
Avec sa ténacité habituelle, Ann Rule a interrogé tous les protagonistes de cette affaire, recoupé les déclarations des uns et des autres, et remonté le fil des événements pour répondre enfin à cette obsédante question : que s'est-il vraiment passé dans le silence de cette froide nuit de décembre ?

04/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté