Recherche

poète français

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Les immémoriaux

Empreint de poésie et de sensualité, le chef-d’œuvre de Victor Segalen est d’une modernité sans âge. Avec ce premier livre, devenu un classique, il forgera l’imaginaire anthropologique, À vingt-cinq ans, Victor Segalen, médecin de la Marine française, débarque à Tahiti. Le diagnostic s’impose à lui : confrontée à la venue des « hommes à la peau blême », aux maux et à la puissance de destruction dont l’Europe est porteuse, la culture maori se meurt. Dès lors, le poète s’emploie à recréer la belle « société antique et forte », ses fêtes, son culte du jouir, son alliance heureuse avec la nature. Quant à la langue sacrée des Maori, il la réinvente par une prose sans exemple, qui en devient le simulacre. Victor Segalen (1878-1919) est un médecin, archéologue et romancier français. Son activité de médecin de la marine l’a amené à séjourner en Polynésie, où il fit la connaissance de Gauguin et où il rédigea Les Immémoriaux. Préface de l'édition par Jean-Luc Coatalem. Retrouvez ce livre dans les nouveautés poche de la collection Aventure chez Points.

ActuaLitté

Critiques et essais

La passion d'Orphée

Le mythe d’Orphée, poète qui échoue à ramener Eurydice des Enfers, permet à Philippe Vilain d’examiner la littérature française contemporaine. La littérature du XXIe siècle a largement abandonné la volonté créatrice, en particulier dans sa version «  exofiction  », où «  c’est le sujet qui assure la visibilité du roman, non le projet esthétique  ». Le sujet prime sur l’œuvre même, annihilant le désir de création et menant à une impersonnalité quasi-journalistique. Que signifie cette étrange passion pour le «  réel  », la célébrité et les faits divers  ? Sans optimisme, mais sans nostalgie, ce livre pose aussi la question de la littérature à l’heure de la culture de masse. La massification dilue la qualité dans le goût du nombre, produit des «  écrivains jetables  », remet en cause l’aura de la littérature, favorise les livres dont dont le sujet intéresse plutôt que le style, et ceux dont le thème a déjà plu dans le passé, et cela même si la massification permet de faire émerger de bons auteurs, de fournir un «  ailleurs  » au plus grand nombre et de donner à plus personnes la possibilité de publier et de s’approprier l’exercice de l’écriture.Que représente la littérature contemporaine dans l’industrialisation de la culture  ? Qu’est-ce qu’un écrivain si tout le monde écrit et si lui-même se désengage de son art  ? Qu’est-ce qu’écrire si l’écriture n’est plus un enjeu poétique  ?  

03/2020

ActuaLitté

Poésie & théâtre en poche

Minerai noir ; anthologie personnelle et autres recueils

" Quand la frénésie de l'or draina au marché la dernière goutte de sang indien / De sorte qu'il ne resta plus un seul Indien aux alentours des mines d'or / On se tourna vers le fleuve musculaire de l'Afrique / Pour assurer la relève du désespoir ". La langue de René Depestre est à nulle autre pareille : sensuelle, vaudoue, impertinente, fougueuse et combattante. Celle d'un poète combattant, exilé à Cuba aux côtés de Castro et Guevara avant de dénoncer les dérives du régime. Sa soif de liberté et de justice résonne à chaque vers, dans chaque image, dans chaque trouvaille, dans chaque illumination. Il faut lire René Depestre. On en ressort vivifié. « Le communisme, la révolution, l’homme noir, les souffrances et les humiliations de l'esclavage, le racisme, la décolonisation, la négritude, le vaudou, la langue française, le créole, l’exil, Haïti, la femme, la mère, le combat, la poésie, l’universalisme, c’est tout cela la trame de fond de l’écriture de René Depestre. » RFI « Incontestablement le plus grand poète haïtien de notre époque, en même temps qu’un poète de stature universelle (...) » France Inter

01/2019

ActuaLitté

Littérature

Tu seras un homme, mon fils

A la veille de la Première Guerre mondiale, Louis Lambert, jeune professeur de Lettres dans un lycée parisien, rencontre par hasard dans le sud de la France son auteur favori : Rudyard Kipling, le romancier adulé du Livre de la Jungle. Kipling est alors le plus célèbre écrivain de l'empire britannique, prix Nobel de littérature, mais surtout l'auteur du fameux poème " If... ", que les Français connaîtront bientôt sous le titre " Tu seras un homme, mon fils ". Louis Lambert, qui rêve depuis des années d'en donner lui-même la traduction idéale, tente d'obtenir l'autorisation de l'auteur qu'il admire. Une amitié inattendue va naître entre les deux hommes, vite assombrie par la disparition de John, le fils de Kipling, qui meurt t au combat dans les tranchées. Une mort que l'écrivain ne peut admettre tant il en éprouve de culpabilité. Pendant l'entre-deux-guerres, Louis Lambert - qui a lui -même rompu les ponts depuis des années avec son père - demeurera proche du grand poète et le reverra lors d'une ultime visite à Paris, peu avant sa disparition en 1935. Lorsqu'en 1941, son propre fils s'apprête à s'engager dans les Forces Française Libres à Londres, soudain, les souvenirs affluent. Jusqu'où un père est-il responsable du destin de son fils ? Un poème peut-il être la clé de toute une vie ? Pierre Assouline, en nous plongeant dans les indices disséminés et parfois dissimulés par Kipling tout au long de sa vie et dans l'Histoire commune du Royaume-Uni et de la France, fait la vérité sur le drame, qui changea à jamais le cours de l'existence d'un des auteurs les plus lus au monde. Un roman palpitant où l'on voit un génie soudain broyé par son idéal, et un poème de quelques lignes se transformer en tragique prémonition.

01/2020

ActuaLitté

Non classé

Les 7 de Babylone t.1 ; la mémoire des anciens

Une uchronie originale en plein cœur de Paris qui met en scène un adolescent de 13 ans, Jasper. Celui-ci est sollicité par plusieurs personnalités historiques afin de mener à bien, avec eux, une mission ultra secrète liée aux 7 merveilles du monde.
Un dramaturge français du XIXe siècle, un chef gaulois, un aède du VIIIe siècle avant JC surnommé " le poète " par les Anciens, deux frères linguistes et philologues allemands, un compositeur allemand du XVIIIe siècle, un romancier français du Moyen Âge... constituent les 7 de Babylone. Leur mission : empêcher leurs ennemis de toujours de réunir des fragments des 7 merveilles du monde, qui leur permettraient d'acquérir un pouvoir destructeur.

09/2017

ActuaLitté

Non classé

L'énigme des premières phrases ; comment (re)lire les classiques

" Longtemps, je me suis couché de bonne heure. " " Aujourd'hui, maman est morte. " " DOUKIPUDDONKTAN, se demanda Gabriel, excédé. " Voici trois premières phrases parmi les plus célèbres de livres ô combien célèbres. Elles ouvrent A la recherche du temps perdu, L'Etranger et Zazie dans le métro. Ce livre en contient quinze autres (plus deux interludes) que Laurent Nunez examine, mot après mot, signe de ponctuation après signe de ponctuation. Tout ce que l'on peut deviner d'une oeuvre, et peut-être de son auteur, n'est-il pas contenu dans " sa " première phrase, si on l'étudie bien ? Dans les mots mêmes, leur arrangement, leur harmonie, se révèlent une pensée et l'homme (ou la femme) même qui l'ont conçue.

Le nouvel essai de Laurent Nunez, aussi instructif qu'ironique, aussi passionnant que savant, interroge les premières phrases des chefs-d'oeuvre de la littérature française. Et l'on verra : un homme fou d'une femme (Racine) et une femme folle d'un homme (Duras) ; un écrivain qui perd sa mère (Camus) et un poète que sa mère abandonne (Baudelaire) ; des rôles qu'on joue très mal (Gide) et d'autres qu'il est interdit de jouer (Molière) ; des nuits où l'on est ivre (Mallarmé) et des lendemains où l'on n'arrive même plus à écrire (Barthes) ; le début d'une belle histoire (Zola) et la possible fin de l'histoire du monde (Aragon) ; la solitude (Rousseau) et l'amitié salvatrice (Flaubert), un homme qui n'ose pas dire qu'il est " hormosessuel " (Queneau) et un autre qui le dit à sa façon (Proust). Bref, la vie même, cette vraie vie qui comme dit Proust est la littérature.
Italo Calvino avait écrit Pourquoi lire les classiques ?, voici le " comment (re)lire les classiques ? " des temps nouveaux.

03/2017

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté