Recherche

place auteur France

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Mémoires d'un avare ; l'avarice

Les sept péchés capitaux, ce ne n'est pas seulement de la théologie, c'est aussi de la littérature. Il fallait Louis-Henri de la Rochefoucauld, l'auteur du Club des vieux garçons, pour nous raconter la tragi-comédie de la mesquinerie.

"De la même façon qu'il y a un bon et un mauvais cholestérol, n'y a-t-il pas une mauvaise et une bonne avarice ? Contre la mondialisation heureuse à laquelle personne ne croit plus, il y a une radinerie vertueuse. Ne me déplaçant qu'en France, je ne prenais quasiment pas l'avion. Je gardais les mêmes mocassins des années. Je ne jetais rien. Je recyclais au maximum. Je polluais peu la planète.
Mon avarice était écologique.

J'étais un Harpagon bio !"

Voici les confessions de François Cassette, recueillies au soir de sa vie par son médecin traitant. Qui était Cassette ? Mais voyons, le plus grand critique gastronomique de son temps ! En fait, un grippe-sou qui a toujours eu l’intention de faire fortune sans le mériter. Dans cette histoire d’ascension sociale où la morale n’a pas sa place, aucun mot n’est gratuit et tous les coups sont permis.

Car François Cassette savait très bien ce qu’il voulait : ne rien donner. Jamais. À personne. Ce désir pathétique donne à son récit des accents souvent burlesques. Ce Sacha Guitry des restaurants étoilés y livre sans vergogne les meilleures recettes pour élever l’avarice à la perfection d’un art. Comment vivre aux crochets des autres, profiter de tous, faire un mariage d’argent, réussir aux dépens de chacune et de chacun, sans bien sûr ne jamais rien rendre en retour ? Ne reste qu’à suivre le guide... 

 

02/2021

ActuaLitté

Jeux

Christmas Baba & piñata

Saint Nicolas et le père fouettard en Allemagne, les petits boucs en paille en Suède, la tarte à la citrouille aux Etats-Unis... A chaque pays sa façon de célébrer Noël ! Débarrasse-toi de toutes tes cartes en reconstituant les différentes traditions, les spécialités, les personnages emblématiques... par pays ou par catégories !

2 à 5 joueurs. Durée : environ 10 min.

Contenu : 30 cartes + 1 carte de règles du jeu, dans le même format de cartes que les jeux des "Tous en classe".
Préparation : chaque joueur reçoit 3 cartes. Le reste forme une pioche. On retourne la première carte de la pioche au centre de la table pour lancer la partie.

Chacun son tour, les joueurs vont soit placer une carte, en l'associant horizontalement ou verticalement à la catégorie, soit piocher une carte. Si un joueur pioche une bonne carte, il a le droit de la placer dans le jeu.
La partie se termine dès qu'un joueur n'a plus de cartes en main. Il remporte la partie.
Les lignes correspondent à un pays : la France, l'Allemagne, la Suède, les États-Unis, le Mexique et l'Inde. Les colonnes sont dédiées aux traditions à retrouver, chaque colonne étant numérotée de 1 à 5 : les personnages, la décoration, les spécialités, la tradition et les voeux. Les cartes doivent être posées dans l'ordre croissant. Chaque carte comporte une légende texte pour identifier l'élément.

Exemple de tour de jeu : autour de la carte 1 de Noël en France (le père Noël et les lutins), je peux poser soit la carte 2 de Noël en France (le sapin) à droite de la carte 1, soit la carte 1 d'un autre pays (ex. : Santa Claus, aux États-Unis), au-dessus ou en dessous de la carte 1. 

 

Dans la liste des cadeaux de Noël des livres jeunesse Milan

11/2020

ActuaLitté

Non classé

Tu m'avais dit Ouessant

À l’hiver 2015, Gwenaëlle part trois mois dans le sémaphore de l’île d’Ouessant. C’est pendant, et à la suite de ce séjour, qu’elle écrit ce récit. Là, sous le grand phare du Créac’h, se racontent un voyage immobile et une expérience d’immersion au contact des éléments et des îliens. Elle explore les lieux et rencontre les habitants, les derniers marins de commerce, les guetteurs-sémaphoriques et gardiens de phares, et les femmes, gardiennes des lieux, qui occupent une place prépondérante sur cette île du Ponant. On découvre cet espace à part, territoire de l’extrême entretenant un rapport particulier à la noirceur et à la mort. Face à la mer et sous les faisceaux du grand phare, l’auteure vit cette expérience comme une renaissance dans le passage et l’exil que représente l’écriture. Gwenaëlle Abolivier est journaliste et auteure. Elle est une voix de France Inter. Elle présente pendant plus de vingt ans des émissions de grands reportages où elle raconte ses voyages à travers le monde. Depuis plusieurs années, elle s’est tournée vers l’écriture littéraire tout en continuant d’intervenir sur les ondes (Radio France et la RTS) et dans différentes revues comme ArMen .

10/2019

ActuaLitté

Littérature anglo-saxonne

Conversations entre amis

Dublin, de nos jours. Frances et Bobbi, deux anciennes amantes devenues amies intimes, se produisent dans la jeune scène artistique irlandaise comme poètes-performeuses. Un soir, lors d'une lecture, elles rencontrent Melissa, une photographe plus âgée qu'elles, mariée à Nick, un acteur. Ensemble, ils discutent, refont le monde, critiquent le capitalisme comme les personnages de Joyce pouvaient, en leur temps, critiquer la religion. Ils font des photographies, ils écrivent, ils vivent. C'est le début d'une histoire d'amitié, d'une histoire de séduction menant à un " mariage à quatre " où la confusion des sentiments fait rage : quand Frances tombe follement amoureuse de Nick et vit avec lui une liaison torride, elle menace soudainement l'équilibre global de leur amitié. Mais Conversations entre amis n'est pas qu'une banale histoire d'adultère : c'est avant tout le portrait attachant, empathique, des jeunes gens contemporains, ces millenials qui ne parviennent pas à trouver leur place dans le monde que leur ont laissé leurs aînés. La voix de Frances, poétique, désinvolte, parfois naïve, d'une extraordinaire fraîcheur est, par de multiples aspects, celle de sa génération. traduction Laetitia Devaux

09/2019

ActuaLitté

Non classé

Israël ne se sacrifiera pas

Né Juif et français à Tlemcen (Algérie) au moment de l'application du statut des Juifs par le régime de Vichy, Jean-Jacques Benayoun doit fuir son pays natal, au lendemain de l'indépendance de l'Algérie , pour gagner la métropole, qu'il ne connaît pas. Il lutte pour trouver sa place avant de partir avec les siens vivre en Israël, par conviction. Son engagement constant contre l'antisémitisme et pour Israël se nourrit des discriminations qu'il a subies et des attaques armées contre l'Etat hébreu dont il a été témoin. Revenu en France à cause du terrorisme anti-juif permanent en Israël. Il se demande, à nouveau s'il a encore sa place dans son pays ou s'il doit repartir en Israël ? L'Auteur, ne supporte plus les cris de " Mort aux Juifs ", dans les rues de Paris à la moindre occasion. Et si chaque fois qu'un magasin juif est vandalisé, qu'une synagogue est taguée, qu'un cimetière juif est profané, qu'un jeune portant la kippa est agressé, sans que rien ne soit fait pour retrouver et punir sévèrement les coupables, alors si la France ne doit plus être la France sans les Juifs, il a en mémoire que ce ne sera pas la première fois que sa Patrie l'abandonne !

03/2017

ActuaLitté

fiction (hors poche) : romans, théâtre, poésie, humour...

La voix (voie) de l'âme

Diane est une jeune femme d’une cité française qui peine à trouver sa place dans sa famille et dans la société. Un jour, elle rencontre une de ces amies du quartier qui joue les michetonneuses dans les beaux quartiers de Paris. Diane est intriguée par cette vie, commence alors pour elle un voyage initiatique à la recherche de sa féminité, de son plaisir et d’elle même. Eva Diallo une jeune femme africaine, auteure, Slameuse née dans les banlieues de France. Elle vit et travaille actuellement en Suisse.Femme de cœur, femme libre, elle étonne, par sa liberté de parole tout comme la fraîcheur de son écriture invite à la découvrir. Elle va jouer de sa grâce, la volupté de ses mots, leur précision, sa sensibilité et de l’acuité de son regard pour critiquer la société. Cette œuvre évoque l’amour ou le sort parfois réservé aux femmes est transcendé par l’énergie du récit, l’humanisme qui le caractérise et toujours cette sensualité qui est intrinsèque à son écriture. L’érotisme est synonyme de renouveau dans son écriture, le sexe offert comme objet de catharsis : manière intime et féconde, féminine aussi de parler d’amour et d’espoir.

01/2016

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté