Recherche

musique émotion

Extraits

ActuaLitté

Littérature

Libertango

Luis est né en 1935. D’origine espagnole, il vit à Paris avec ses parents et ses soeurs. Luis est handicapé, son côté gauche fonctionne mal, sa démarche est hésitante, sa diction souvent diffificile. Dans cette famille ulcérée par la présence d’un enfant abîmé, Luis n’est porté par aucune confiance tutélaire. L’oreille collée au transistor, il s’échappe, grandit en écoutant, en découvrant l’enlacement des arpèges, la beauté des concertos, cantates et symphonies, et chaque partition lui devient peu à peu territoire de savoir. À vingt et un ans, seul sur les bords de Seine, Luis est soudain bouleversé par le son d’un bandonéon. Sa vie s’ouvre à l’avenir. “Je suis né à la plus pure proposition de l’univers, dira-t-il plus tard : celle de l’amour de la musique.” Libertango est le roman le plus envoûtant de Frédérique Deghelt. Un livre d’allégresse qui génère et convoque l’émotion du beau, cette émotion que la musique retrouve en chacun de nous, même au pire de la guerre. Une émotion qui porte Luis et le sauve.

05/2016

ActuaLitté

litterature russe

La fin de l'homme rouge


Armée d’un magnétophone et d’un stylo, Svetlana Alexievitch, avec une acuité, une attention et une fidélité uniques, s’acharne à garder vivante la mémoire de cette tragédie qu’a été l’urss, à raconter la petite histoire d’une grande utopie. “Le communisme avait un projet insensé : transformer l’homme «ancien», le vieil Adam. Et cela a marché… En soixantedix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d’homme particulier, l’Homo sovieticus.” C’est lui qu’elle a étudié depuis son premier livre, publié en 1985, cet homme rouge condamné à disparaître avec l’implosion de l’Union soviétique qui ne fut suivie d’aucun procès de Nuremberg malgré les millions de morts du régime.
Dans ce magnifique requiem, l’auteur de La Supplication réinvente une forme littéraire polyphonique singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins brisés. Des humiliés et des offensés, des gens bien, d’autres moins bien, des mères déportées avec leurs enfants, des staliniens impénitents malgré le Goulag, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd’hui, des citoyens résistant à l’instauration de nouvelles dictatures…
Sa méthode : “Je pose des questions non sur le socialisme, mais sur l’amour, la jalousie, l’enfance, la vieillesse. Sur la musique, les danses, les coupes de cheveux. Sur les milliers de détails d’une vie qui a disparu. C’est la seule façon d’insérer la catastrophe dans un cadre familier et d’essayer de raconter quelque chose. De deviner quelque chose... L’histoire ne s’intéresse qu’aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge. Ce n’est pas l’usage de les laisser entrer dans l’histoire. Moi, je regarde le monde avec les yeux d’une littéraire et non d’une historienne.”
À la fin subsiste cette interrogation lancinante : pourquoi un tel malheur ? Le malheur russe ? Impossible de se départir de cette impression que ce pays a été “l’enfer d’une autre planète”.
Sophie Benech(Traducteur)

ActuaLitté

litterature japon

Oe Kenzaburô, l'écrivain par lui-même

"Personnellement, si je regarde ma vie jusqu’à ce jour, je me dis que je n’ai pas trop paressé. C’est l’appréciation que je donnerais de ce demi-siècle d’écriture, qui ne se prolongera sans doute pas beaucoup plus…" Dans ces entretiens avec la journaliste et critique littéraire du quotidien Yomiuri, Ôe Kenzaburô évoque la découverte dans l’enfance du pouvoir des mots, les grandes figures, Eliot, Blake, Rabelais, Dante, Edward Said… qui ont depuis toujours accompagné son écriture et sa pensée, sa vie quotidienne avec son fils Hikari à Tokyo, le père lisant et écrivant, le fils écoutant et composant de la musique, les forces profondes à l’oeuvre dans ses romans et son engagement contre la violence nucléaire, lui l’enfant de la forêt qui a voulu conserver cette vacillation, cet écart au réel où il peut respirer et créer. Une analyse sincère, lucide, sur cinquante ans d’une vie intellectuelle, qui nous restitue l’esprit d’un homme, d’une oeuvre, d’un temps, avec la richesse critique et l’émotion de la vie.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Cleveland

Un amour fou, immense, fusionnel, troublé par les méprises, contré par les intrigues, traversé par les coups du sort : tel est le. ressort des aventures de Fanny et de Cleveland. Leur rencontre s’est faite au fond d’une grotte d’Angleterre où le héros, bâtard de Cromwell, a fui le tyran. Leur passion les jette dans un enchaînement d’aventures inouïes, auxquelles Prévost, conteur inlassable, a le don, comme Alexandre Dumas, de faire croire. Actions généreuses et sombres machinations, enlèvements, duels, expéditions maritimes, rencontres, reconnaissances, l’invraisemblable, pris dans la trame du quotidien, est le climat naturel de Prévost. Dans la grande machine romanesque, tous les personnages sont emportés par une intrigue irrésistible. Unissant à une confession poignante un souffle épique, le récit de Prévost exprime l’inquiétude profonde de chaque homme, sa nostalgie d’émotions infinies. Son roman est aux lettres ce que les opéras de Haendel sont à la musique : il en a la vaillance, les immenses douleurs, la géniale démesure.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Richard W.

En ce soir de juin 1865, au Hoftheater de Munich, la magie opère dès que s’élèvent les premières notes de Tristan. Le très jeune Louis II de Bavière est subjugué. Wagner, à cinquante-deux ans passés, a enfin trouvé un protecteur. Les années d’errance et de misère sont derrière lui, il va pouvoir donner forme à ses rêves d’un théâtre entièrement nouveau et mettre en œuvre la conception de sa fresque révolutionnaire, L’Anneau du Nibelung. Comme sa carrière, l’intimité du compositeur est bouleversée en cette année faste : son mariage avec Minna, jeune actrice conformiste, peu encline à partager ses fulgurances, battait de l’aile. Il vient de rencontrer l’âme-sœur, Cosima, la fille de Liszt, qui encre ses partitions. Pour lui, elle va divorcer de Hans von Bülow, le chef d’orchestre tout dévoué à Wagner. Vincent Borel, toujours au plus près de l’émotion d’un fou d’opéra, nous plonge dans le creuset de l’œuvre, là où vie et création se mêlent. Les combats menés avec Bakounine sur les barricades de Dresde en 1849, les conversations avec Nietzsche au moment de La Naissance de la tragédie sont une puissante source d’inspiration, de même que les fréquentes escapades dans une nature complice. En Suisse où Richard et Cosima ont trouvé refuge avec leurs enfants, Isolde, Eva et Siegfried, la musique du maître, élémentaire et cosmique, est le centre de leur vie, et leur vie, au cœur de sa musique. Ce roman-portrait est un voyage à l’intérieur du corps de Richard Wagner, de ses humeurs, de ses intuitions et de son tumulte. Par-delà le « cas Wagner », Vincent Borel livre une éblouissante plongée dans le mystère de la création artistique. Son aisance épargne toute dévotion et nous dévoile un homme bien éloigné du mythe qu’a construit la postérité. Né à Gap en 1962, Vincent Borel est critique musical et vit à Paris. Romancier, il est notamment l’auteur de Baptiste, son premier « portrait musical », consacré à Jean-Baptiste Lully (Sabine Wespieser éditeur, 2002). Antoine et Isabelle (Sabine Wespieser éditeur, 2010) a remporté deux prix de libraires (Page et Laurent Bonelli). 2013 est l’année du bicentenaire de la naissance de Richard Wagner (1813-1883).

ActuaLitté

litterature jeunesse romans / contes / fables

16 ans, total fiasco

Jess et Fred vont donner un gala au profit d'une œuvre de charité. Ils viennent de recevoir les tickets, conçus par Jess. Mais tout reste à faire! Pas de panique, ils n'ont plus qu'à... trouver un groupe de musique qui accepterait de se produire le soir de la Saint-Valentin, avoir de quoi nourrir cent personnes, et accorder leurs violons pour leur numéro de présentation – la spécialité des deux comiques en herbe. Mais Fred ne cesse de se défiler et ne semble pas s'investir dans l'organisation de la soirée. Et quand Flora leur propose un week-end au bord de la mer dans la maison de son copain, voilà qu'il fait la fine bouche! Jess ne comprend décidément plus rien à l'attitude de Fred... Jess Jordan, l'adolescente charmante mais cinglée, est de retour! Doutes, espoirs, chagrins d'amour... L'irrésistible héroïne de Sue Limb affronte toutes les émotions avec son humour inimitable. Et autour de ses galères, la vie devient un perpétuel éclat de rire.

04/2014

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté