Recherche

musique livres lecture

Extraits

ActuaLitté

Littérature

J'irais nager dans plus de rivières

Ce texte rassemble des réflexions, des citations et des portraits, à partir desquels Philippe Labro propose une sorte de " livre de sagesse " où l'on reconnait ses passions pour la littérature, la musique, la politique et la nature. Ainsi le volume recèle d'informations inédites sur des personnages illustres que l'auteur a connus, tels que Serge Gainsbourg, Johnny Hallyday, Romain Gary, Tom Wolfe, Jean-Pierre Melville, Georges Pompidou... Ce sont des portraits vivants, souvent étonnants, car Philippe Labro nous donne accès à l'intimité de leur création. Il a écrit des chansons pour Hallyday et tout un album pour Serge Gainsbourg. Il a travaillé avec le cinéaste Jean-Pierre Melville, qui lui a prodigué ses conseils pour réaliser des films. En politique, les analyses de Philippe Labro se nourrissent à la fois des hommes qu'il a fréquentés, comme Pompidou et Chirac, mais aussi de la lecture scrupuleuse des oeuvres de Churchill et du Général de Gaulle, dont il donne ici un éclairage original. Au contact de Tom Wolfe et de Romain Gary, l'auteur a pu s'intéresser à la part mystérieuse de l'écriture et à l'effort qu'elle requiert de l'écrivain.Dans ce livre de réflexions et de souvenirs, l'auteur déploie un sens aigu de la narration pour donner vie à ses portraits et à ses analyses. C'est également un texte de sagesse où Philippe Labro essaie de comprendre ce feu sacré qui habite les quelques grands créateurs qu'il a pu approcher et qui ont donné du sens à son parcours. Pour le lecteur, c'est un livre édifiant, une traversée lumineuse dans un destin qui est au contact des autres s'est chargé de leurs enseignements.

10/2020

ActuaLitté

Romans & contes

Tempo de Santiago

Un peu fêtard, Tempo est toujours en retard. Il aimerait faire de la musique, mais confond tac et tic. Il n'arrive pas à sonner et se fait disputer...L'amitié, la complicité et la volonté aideront Tempo, le petit réveil de Santiago, à remplir de musique les rêves de son petit propriétaire. Parus aux éditions Élan Sud, les romans de Dominique Lin abordent des univers différents, décrivant le monde sous de multiples facettes, tout en restant centrés sur un seul sujet : la condition humaine. Avec son écriture poétique, imagée et concise, possédant le sens du rythme, il alterne romans classiques et contes pour enfants. Il répond aux invitations selon ses disponibilités : médias, Salons du livre, librairies, médiathèques, cafés littéraires, ateliers d'écriture (adultes et enfants), lectures publiques et tables rondes d'auteurs...

03/2020

ActuaLitté

Littérature française

Grégoire et le vieux libraire

Marc Roger, l'auteur de ce livre, est un amoureux des mots, un lecteur public qui va de librairie en bibliothèque. Dans ce premier roman émouvant et drôle, il communique son enchantement pour la lecture, cet horizon infini qui nous relie les uns aux autres. Grégoire et le vieux libraire, c'est la rencontre inattendue et merveilleuse entre un adolescent et un vieux libraire. L'un n'a jamais aimé lire, l'autre a pour seule richesse sa passion des livres. Ce trésor enfoui, Grégoire va peu à peu le découvrir en faisant, chaque jour, la lecture au vieil homme atteint de la maladie de Parkinson. Et tandis qu'à la musique des mots celui-ci renaît, Grégoire s'éveille à leur pouvoir mystérieux. Dans cet hommage à la littérature et à l'amitié, on assiste émerveillé à la naissance d'un lecteur, à l'émancipation d'un jeune homme, et au bonheur retrouvé d'un passeur d'histoires.

01/2019

ActuaLitté

Policiers

Killarney Blues

Killarney, une petite ville tranquille du sud-ouest de l'Irlande. Bernard Dunphy y promène les touristes à bord de sa calèche. Solitaire, il trouve refuge dans la musique et compose des blues essentiellement destinés à Manan, dont il est amoureux. Marian et ses amies se donnent rendez-vous dans des cafés chics et trompent leur ennui. Le temps passe trop lentement à Killarney. Un jour, un crime y est commis, révélateur d'autres crimes plus anciens qui ont laissé des marques indélébiles. Il n'y a pas de blues sans drame. Bernard en fait l'expérience, aussi destructrice que rédemptrice. Tous les ingrédients du blues et du noir concourent à faire de ce livre, premier roman d'un jeune poète irlandais, une expérience de lecture bouleversante.

09/2017

ActuaLitté

Musique, danse

Fugue pour violon seul

Dans les années 1970, alors que l’Albanie s’enfonce dans l’isolement et la répression sous le joug de son dictateur Enver Hoxha, Tedi Papavrami grandit, entouré de son père Robert, violon solo de l’orchestre de l’opéra de Tirana et brillant professeur de violon au conservatoire, et de sa mère, programmatrice musicale à la radio d’État. Dans leur maison épargnée par le découpage communautaire, Tedi est aussi entouré de l’affection de sa grand-mère et de son grand-père, Dodo, médecin à la retraite qu’il admire. Malgré son exigence démesurée et son peu de foi en son fils unique trop gâté, Robert Papavrami découvre chez Tedi des prédispositions tout à fait exceptionnelles pour le violon dès l’âge de quatre ans. L’enfant un peu paresseux ne cesse de chercher des subterfuges pour ne pas travailler, mais sous la férule intransigeante et intraitable de son père, il va développer techniquement et artistiquement ses dons. À huit ans seulement, il se produit en concert avec l’orchestre philarmonique de Tirana et sa virtuosité hors du commun, sa vélocité fulgurante sont remarquées. Un flûtiste français, Alain Marion, conquis par ce jeune prodige, obtient pour lui une bourse en France où il débarque à l’âge de onze ans, à la fois effrayé et émerveillé par cet "autre monde" qui lui avait toujours paru inaccessible. Sous la direction du grand violoniste Pierre Amoyal, Tedi prépare le concours d’entrée au Conservatoire national supérieur de musique de Paris qu’il réussit brillamment. Son père venu l’accompagner quelques mois doit cependant repartir au pays. Tedi reste alors seul, livré à lui-même, cantonné dans un appartement lugubre de l’ambassade, entouré d’un personnel froid et hostile. Pour ne pas succomber à la détresse d’une telle situation, il va se plonger corps et âme dans la pratique de la musique et dans la lecture. À la fin de ses études, désireux de continuer une carrière prometteuse qui serait compromise par un retour en Albanie, Tedi, et ses parents qui l’ont rejoint à Paris, demandent l’asile politique. Leur famille restée en Albanie devra payer leur liberté d’un prix très lourd : ses grands-parents et la famille de sa mère sont déportés et internés jusqu’à la chute du régime, en 1991. De retour en Albanie pour une tournée deux ans plus tard, Tedi y reverra son grand-père avant qu’il ne se suicide en 1993.

04/2013

ActuaLitté

Littérature française

Un léger passage à vide

Confession d'un enfant du siècle, c'est le plus personnel, le plus intime des livres de Nicolas Rey qui se raconte ici pour la première fois, avec une sincérité qui émeut, sans aucun fard. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers, l'ambiance de ses romans, la vulnérabilité et la lâcheté amoureuse, les textos dans la salle de bain, le foot, Paris, l'amitié fusionnelle. Mais surtout, on y retrouve cette petite musique, cette grâce concise qui lui est propre, une manière de rendre universelle une sensation fugace, la vie ordinaire. Entre rire et larmes, un très beau texte, son plus beau texte penseront beaucoup, magnifique moment de lecture émaillé de joyaux, d'images et de phrases à lire et relire comme autant de vitamines pour l'âme.

01/2010

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté