Recherche

monuments

Extraits

ActuaLitté

Non classé

La folle aventure de Marty

Marty Lockwood, neuf ans un quart, vient d'emménager à Sallaumines. Une petite ville tranquille ? Pas si sûr ! Dès son arrivée, le garçon assiste à une bagarre entre deux clans rivaux étudiant dans des écoles différentes. Marty se rallie aux sympathiques Araignées Centrales qui l'accueillent avec joie. Mais, un peu plus tard, rebelote : un événement incroyable vient déranger sa quiétude. Certains monuments emblématiques de la ville ont disparu. Puis c'est au tour de l'école de se volatiliser. Comment est-ce possible ? Qui les a effacés du paysage ? En enquêtant, Marty et les Araignées Centrales découvrent une réalité surprenante. Pourront-ils redonner à leur ville son visage d'autrefois ?

08/2017

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

La Grande Arche

Il existe à travers le monde une légende presque universelle, selon laquelle on ne peut pas construire un monument si un être humain n’est pas sacrifié. Sinon, le bâtiment s’écroule, et s’écroule toutes les fois qu’on essaye de le remonter. Pour conjurer cette malédiction, il faut emmurer quelqu’un de vivant dans les fondations. On recense plus de sept cents versions de cette histoire. Celle de la Grande Arche de la Défense est la plus récente.

Ce récit brosse l’épopée de la construction d’un des monuments les plus connus de Paris, dont on ignore qu’il fut l’enjeu de luttes politiques au couteau sous le règne de François Mitterrand. C’est surtout le portrait et l’histoire de son créateur, Johan von Otto Spreckelsen, un architecte danois très secret, professeur aux Beaux-Arts de Copenhague.

Lauréat d’un prestigieux concours international en 1983, fêté pour son projet à son arrivée à Paris, cet homme du Nord découvre avec stupéfaction la désinvolture et les revirements à la française. L’affaire finit tragiquement pour lui, alors que se construit ce portique de marbre qui paraît la sérénité même.

Dans ce roman puissant, Laurence Cossé conjugue l’art de la narration romanesque et la précision d’une longue enquête pour évoquer un destin d’architecte parmi les plus beaux et les plus paradoxaux, les plus absolus et les plus violents du XXe siècle.

01/2016

ActuaLitté

Non classé

La Maison-Dieu ; une histoire monumentale de l'église au Moyen Age (vers 800-vers 1200)

" Dieu, cela n'est pas, tant que ce n'est pas en pierre. / Il faut une maison pour mettre la prière " : Victor Hugo a noté l'évolution paradoxale qui amène le christianisme occidental à exalter les monuments de la présence divine, alors que le Christ et ses premiers disciples entendaient rompre avec le monde matériel et avec toute sacralité ancienne incarnée dans la pierre pour mieux faire sa place à la Cité spirituelle de Dieu dans l'au-delà.

ActuaLitté

science fiction / fantastique grand format

Les cinq rubans d'or

Pour libérer la Terre du joug de l'empire des Cinq Mondes, Paddy Blackthorn se retrouve à courir l'espace afin de découvrir le secret de l'ultrapropulsion spatiale. Ses seuls indices: quelques bribes de données codées sur cinq rubans d'or. Heureusement, il pourra compter sur l'aide de l'énigmatique Fay car tout l'Empire est à ses trousses. Et pour cause, Paddy a causé la mort de ses cinq plus grands princes... Conteur inlassable, Jack Vance n'a cessé tout au long de sa carrière de nous emmener vers des galaxies et des planètes lointaines. Parmi ses succès, on compte quelques monuments de la science fiction comme Le Cycle de Tschaï, La Geste des Princes-Démons ou encore La Terre mourante. Avec Les Cinq rubans d'or, il nous propose un space opera, picaresque et exotique comme lui seul sait les écrire.

ActuaLitté

mythologie / prehistoire / antiquite et autres civilisations

Sethi Ier et le debut de la XIXe dynastie

De Toutânkhamon à Horemheb se pose le problème de la transmission du pouvoir. Au début de la XIXe dynastie, Séthi Ier rétablit une royauté héréditaire, garante de la stabilité de l’État égyptien et la légitimise, en présentant son fils – le futur Ramsès II – comme le dauphin. Au tout début de son règne, le roi consolide la position de l’Égypte au Proche-Orient et dans les territoires localisés à l’ouest du Delta. Il manifeste également sa volonté de renouveau: en moins de dix ans, Séthi Ier fait construire plusieurs temples prestigieux, comme la « salle hypostyle » de Karnak et sa forêt de 134 colonnes. Sa tombe, innovante à bien des égards, est la plus grande de celles qui ont été aménagées dans la Vallée des Rois. Il fait, de plus, restaurer les monuments de ses prédécesseurs, notamment en Nubie, où l’hégémonie égyptienne est affermie par la création de nouvelles villes. En étudiant les sources contemporaines, Julie Masquelier-Loorius met en évidence l’importance cruciale du règne de Séthi Ier, qui a aujourd’hui tendance à être occultée par l’éclat du règne suivant. Grand stratège militaire, il est un digne successeur de Thoutmosis III. Il est aussi un roi bâtisseur, dans la lignée d’Amenhotep III. Sa consolidation de l’État et sa politique de grands travaux créèrent les conditions d’une réelle prospérité économique et d’un véritable foisonnement intellectuel et culturel de la société égyptienne. Sans la politique mise en œuvre par son père, Ramsès II n’aurait pas été cet illustre pharaon à jamais associé à la postérité de la civilisation égyptienne. Création Studio Flammarion Détail d’une statue en granodiorite de Séthi Ier à genoux provenant d’Abydos, Égypte, règne de Séthi Ier (1294-1279 av. J. -C. ) © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN-Grand Palais / image of the MMA

ActuaLitté

mythologie / prehistoire / antiquite et autres civilisations

Ramsès II

Troisième souverain de la XIXe dynastie, Ramsès II connut un règne de soixante-six ans (1279-1213), qui s’offre comme l’un des plus longs et des plus prospères de l’histoire pharaonique. Né sous Horemheb, il vit l’accession de sa famille à la dignité royale et trouva en son père Séthy Ier un modèle dont il s’inspira largement. Monté sur le trône à l’âge probable de 22 ans, il poursuivit l’œuvre de ce dernier, multipliant les constructions en l’honneur des dieux et engageant ses forces militaires dans le maintien des possessions égyptiennes au Proche-Orient. Son règne fut marqué, à la fin de l’an 5, par la célèbre bataille de Qadech: s’il remporta l’affrontement en déjouant la ruse de l’ennemi hittite, il dut néanmoins battre en retraite sans emporter la ville. L’état de guerre se prolongea pendant une quinzaine d’années, jusqu’à ce que, en l’an 21, un traité fût conclu. L’Égypte récupéra alors une partie de ses territoires perdus et connut une paix durable qui renforça la stabilité politique et la prospérité. Fondé sur l’étude approfondie des sources textuelles et iconographiques, ce livre offre une vision renouvelée du règne de Ramsès II, qui tient compte des études produites dans les vingt dernières années. Centré sur les événements, monuments et personnages importants du règne, il met aussi en évidence le caractère fallacieux de certaines idées reçues. Grâce à la description systématique des édifices bâtis par Ramsès II et des scènes qui en ornent les murs, appuyée par une abondante illustration, le lecteur est invité à une visite virtuelle des sites où le grand roi a laissé son empreinte. Le voyageur y trouvera l’éclairage nécessaire à une bonne compréhension des temples et de leurs scènes figurées. Statue de Ramsès II au temple d’Amon, Égypte © DEA / W. BUSS / Getty Images

08/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté