Recherche

marché livre France

Extraits

ActuaLitté

Sf & fantasy

Renaissance

Un post-apocalyptique à l’action haletante, dans une France remodelée par le cataclysme. Thaïr est l’histoire d’un monde bouleversé par la folie des hommes. Face à une nature hostile et des adversaires impitoyables, le salut de l’humanité ne peut venir que du fond d’elle-même...

Ravagée il y a des siècles de cela par un cataclysme venu des folles technologies développées sur ses colonies lunaires, la Terre panse depuis ses plaies. Ses habitants humains, après s’être longtemps terrés dans de vastes bases sous-terraines, revivent désormais à sa surface dans des cités entourées d’une nature hostile et remodelée par le cataclysme. Une humanité clairsemée qui n’a pas attendu longtemps pour voir ses différentes factions s’affronter à nouveau dans de sanglantes querelles de pouvoir.

Destinée à diriger l’une de ces cités, Orguenoire, la jeune Faïria est confrontée à bien pire que les habituelles escarmouches opposant les siens aux autres communautés. Un mal ancien, à l’origine des ravages ayant provoqué autrefois la quasi-destruction de la Terre, est de retour : la Malepeste. Formée de monstrueuses créatures hybrides venues d’un autre monde, celle-ci assaille Orguenoire avec un seul objectif : détruire la cité et s’emparer d’un secret profondément enfoui dans ses entrailles, qui seul pourrait mettre un terme définitif à son expansion.

Tandis que son armée emmenée par ses puissants armaborgs se fait décimer, Faïria s’enfonce dans les tréfonds oubliés d’Orguenoire pour accomplir son destin et tenter l’impossible : découvrir et réanimer un pouvoir dont nul n’a entendu parler depuis des siècles. C'est en l'an 1969 (celui où l'on a marché sur la Lune, mais c'est une coïncidence) que Jean-Luc Marcastel naquit en la bonne ville d'Aurillac, dans le sauvage département du Cantal.

Or, comme tout habitué de la météo le sait, le climat de ce beau pays est rude. Les hivers y sont longs. On y pratique une gastronomie authentique et goûteuse, avec des plats riches en fromage et au nom chantant comme : la Truffade. Il eut donc tout le temps de se perdre et de se retrouver dans les pages de Dumas, Hugo, Seignolle, Lovecraft, Tolkien, Henneberg, Céline, Leigh Brackett, Edgar Rice Burroughs, Edmond Hamilton, C.J. Cherry...

A lire les mots des autres, il eut bien vite envie de coucher les siens par écrit et commença, dès 10 ans, à consigner sur papier ses propres histoires. Cette passion, depuis, ne le lâcha plus et prit le pas sur la plupart de ses autres activités, au grand dam de ses professeurs de sciences et de mathématiques dont il mettait les cours à profit pour rédiger ses livres. Quelques années plus tard le voilà auteur d'une trentaine de romans de littérature de l'imaginaire.

Sélection de Noël, spécial imaginaire de Leha Editions

01/2020

ActuaLitté

mondialisation

Mondialisation ; Un Autre Regard

Non, ce n’est pas un nouveau livre sur la crise! L’auteur, fort de son expérience auprès d’industriels, de gouvernements des pays émergents, de fonds souverains, nous propose d’ouvrir les yeux sans complaisance sur la mondialisation et d’y trouver des motifs d’espérer et de rebondir. Bien des faits récents nous rappellent que la mondialisation est entrée dans une nouvelle phase, celle où les pays « industrialisés » du Nord ne décideront plus seuls et où l’essentiel des ressources se trouvera au Sud. Plutôt que de déplorer – voire de diaboliser – un mouvement inéluctable, sommes-nous prêts à en accepter les conséquences, à nous adapter pour en tirer profit? Ce livre propose un autre regard sur la mondialisation. Il nous invite, appuyé par de très nombreux exemples en France comme à l’étranger et par des rencontres avec des chefs d’entreprise d’Inde et du Maroc, à revoir notre logiciel de pensée. Sans l’Europe, nous ne sommes rien, mais sans stratégie commune, comment renouer avec la croissance? Parions sur notre valeur ajoutée, la recherche et l’innovation. Accompagnons le Sud pour qu’il devienne demain un partenaire et un marché pour nos entreprises. Brisant des tabous, Nicolas de Germay dénonce le protectionnisme ou des idées reçues comme celle qui voudrait qu’investir à l’étranger fasse perdre des emplois en France. Refusant de s’inscrire dans le pessimisme ambiant, conscient de nos difficultés (chômage, destruction d’emplois, déficits publics…), l’auteur ouvre des voies aux PME et aux PMI pour qu’elles s’adaptent à cette nouvelle mondialisation et dynamisent leur développement.

ActuaLitté

essais de sociologie

La fabrique des imposteurs

Au moment de sa déclaration de candidat à l’investiture à l’élection présidentielle, François Hollande s’est présenté sous la bannière de la "normalité" pour renouveler la démocratie en France. Mais une démocratie ou une société doit-elle être normale? L’ouvrage analyse les relations ambiguës et paradoxales que la démocratie entretient avec la norme et les processus de normalisation sociale et culturelle pour comprendre l’incroyable état de résignation du politique aujourd’hui. Résignation dont l’illustration la plus éloquente est la confiscation de la pensée critique au moyen des procédures de l’évaluation et l’emprise de la "religion du marché" au cœur de nos sociétés – et qui, en prédisposant à la dépression, fait le lit d’une société totalitaire. Par l’un de nos psychanalystes les plus importants, initiateur du fameux Appel des Appels et auteur de nombreux livres, un essai qui nous exhorte à prendre conscience du nouveau malaise de notre civilisation pour mieux le dépasser.

ActuaLitté

vins et boissons

La guerre des vins

Le monde a soif de vin. Jamais dans l’histoire « l’or rouge » n’a été aussi recherché et disputé à travers la planète. Instrument de puissance méconnu, le vin contribue au prestige des nations qui le maîtrisent depuis des siècles. Il représente même le dernier domaine d’excellence français. Mais la concurrence est rude. Après les Américains qui dominent aujourd’hui le marché, de nouvelles puissances conquérantes – la Chine, l’Inde ou le Brésil – apparaissent. Elles achètent et créent des domaines, s’emparent des stocks, et cherchent à prendre le contrôle des cours et du commerce viticoles. Les deux auteurs de ce livre sont partis sur les nouvelles routes du vin. Entre Napa Valley et Hong Kong, Espagne, Japon et Chine, émerge une étonnante histoire de la globalisation. Et dans cette véritable guerre économique « liquide », la France n’a pas dit son dernier mot. Illustration originale d’après une photo de verre © Ultra. F / Getty Images

09/2012

ActuaLitté

histoire faits de societe, temoignages contemporains, actualite

Le petit livre rouge de la culture

Après dix ans de gouvernance conservatrice, qui ont fait de la France un pays divisé, la gauche a le devoir de gagner en mai 2012. Pour réconcilier les Français, leur redonner fierté et sens du projet collectif. Donnons la priorité à l’éducation, au logement, à la justice fiscale et sociale, à la jeunesse, à l’environnement, à la moralisation de la vie politique, à la réforme du fonctionnement des marchés financiers, mais n’oublions pas de construire des « galeries vers le ciel » comme le disait Aragon. La culture fait partie intégrante de notre identité et de notre histoire, elle fédère et rassemble les citoyens, contribue à donner à la France sa place spécifique en Europe et dans le monde. Vecteur d’épanouissement individuel autant que de valeurs collectives, elle est le socle de notre République. Parce que nous traversons une crise économique et morale profonde, il me semble indispensable de défendre une politique culturelle audacieuse et réformatrice, en phase avec son temps, ouverte à tous les citoyens. C’est l’objet de ce Petit livre rouge de la culture. Couverture: Livre rouge © Andy Crawford / Dorling Kindersley / Getty Images

01/2012

ActuaLitté

economie francaise

Dix idées qui coulent la France

« Pour sauver l’emploi, il faut sauver l’industrie », « C’est à l’État de nous sortir du marasme et de préserver la croissance », « Les marchés, c’est la dictature du court terme », « La solution à la crise, c’est plus d’Europe! » – voilà autant de clichés coriaces qui pourrissent le débat public en France, entretiennent la morosité ambiante et finissent par couler le pays. Des évidences postiches, des mythes néfastes qu’Augustin Landier et David Thesmar décryptent ici d’une plume acérée, dénonçant du même coup les lobbies qui les entretiennent et abordant au passage nombre de questions très concrètes: pourquoi avons-nous peur de la robotisation? À quoi doit servir un ingénieur à l’heure du numérique? Pourquoi nos PME peinent-elles à trouver de l’argent?... Il est temps d’entrer dans l’ère postindustrielle, d’aller vers une société de services et une économie dématérialisée. Pour ce faire, finissons-en d’abord avec un capitalisme de subvention, empoisonné par la nostalgie des Trente Glorieuses. Telle est la cure de désintoxication à laquelle invite ce livre salutaire.

09/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté