Recherche

métier d'éditeur

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Titayna : l'aventurière des années folles

Journaliste, aviatrice, auteure, traductrice, féministe mondaine, « Reine du Tout-Paris », Élisabeth Sauvy, plus connue sous le nom de Titaÿna fut une femme exceptionnelle, au destin remarquable. Cette biographie de référence lui rend hommage. Un grand récit d'aventures qui retrace une destinée romanesque éprouvée à l'enclume de l'Histoire. Figure majeure du milieu journalistique au début du XXe siècle, Titaÿna — Élisabeth Sauvy de son vrai nom — connut un destin sans pareil, fait de métiers incongrus et de rencontres mémorables. Sœur du célèbre sociologue Alfred Sauvy, elle fut tour à tour dame de compagnie auprès de l’empereur du Japon, grand reporter — interviewant Kemal, Mussolini et Hitler —, aviatrice, militante féministe, auteure, traductrice et coqueluche des plus célèbres intellectuels. Riche et reconnue, elle perdit tout en 1945, lorsque — ayant collaboré — elle fut déchue de sa nationalité et s’enfuit aux États-Unis, où elle rencontra son dernier amour. C’est à la narration de cette vie hors-norme, où se croisent les grands noms du xxe siècle, que s’est attelé Benoît Heimermann. Restituant au plus près le brio de Titaÿna, la splendeur de sa gloire et les circonvolutions de sa vie, l’auteur a remis sur le devant de la scène cette figure fascinante du XXe siècle. Une destinée romanesque, qui se lit comme un récit d’aventures ! Benoît Heimermann, né en 1953, est journaliste, éditeur et écrivain. Il a réalisé plusieurs documentaires pour la télévision et a publié de nombreux ouvrages sur le sport et l’aventure. Il a reçu le prix de la Fondation Mumm pour sa biographie de Mohamed Ali. Retrouvez ce livre dans les nouveautés poche de la collection Aventure chez Points.

ActuaLitté

Littérature

Le Temps est à l'orage

« Je suis de ces personnes que l’on catégorise parce qu'on les craint. » Le Temps est à l'orage est le premier volet d'une série consacrée à Joan Hossepount, 50 ans, ex-tireur d'élite et, en contrepoint deux autres "personnages", essentiels à son parcours : son chat dit Petit Chat, apparemment immortel, et une ville, Aurinvia. Joan veille à l'entretien des lacs, un site géologique d'exception. Il joue et chante aussi de temps à autre dans un bar de la ville, pour dénoncer en dialecte les crimes et bassesses qui secouent la cité. A ce troubadour moderne, on prête également (à son désarroi) le don de parler avec les morts. Mais personne ne connaît sa principale activité, celle d'être un quasi mercenaire au service de la Nature. Une enquête qui en filigrane combine l'interrogation sur la violence faite à la nature dans un monde instable et inquiétant. Ex-tireur d'élite qui a renoncé à tuer, Joan n’a plus pour compagnons qu’un chat, un libraire et un vagabond et fait l’apprentissage du métier de jeune père veuf auprès de Laoline, sa toute petite fille. Désormais gardien des Lacs d’Aurinvia, un espace protégé et mystérieux, il apprend à être en symbiose avec une biosphère de plus en plus menacée. Une série d’événements le conduisent à entamer clandestinement un combat inédit où la Nature mène la danse. Cinquième roman de Jérôme Lafargue, Le temps est à l'orage navigue dans un monde où la violence colle à la peau sans que l'amour et l'amitié soient négligés. Fidèle au pouvoir de l'imaginaire, il prend aussi à bras-le-corps quelques-unes de nos incertitudes, climatiques comme politiques. Jérôme Lafargue est né en 1968 dans les Landes. Il est l'auteur de L'Ami Butler (2007 - Prix Initiales 2007, Prix ENS Cachan 2008, Prix des lycéens 2008 Fondation Prince Pierre de Monaco), Dans les ombres sylvestres (2009) et L'Année de l'hippocampe (2011), En territoire Auriaba (2015), tous parus chez Quidam éditeur. Une œuvre portée par une écriture rêveuse, ardente et sensuelle, qui travaille le thème de la Nature et de la révolte par toutes sortes de biais, souvent les plus inattendus.

09/2019

ActuaLitté

litterature allemande

Aldo Manuzio, le Michel-Ange du livre ; l'art de l'imprimerie à Venise

Verena von der Heyden-Rynsch nous présente dans ce très bel essai un personnage essentiel de l’histoire des idées en Europe: l'imprimeur-libraire-éditeur vénitien de la Renaissance, Aldo Manuzio. Trop peu connu aujourd’hui, ce dernier a été l’un des fondateurs de la diffusion de la pensée humaniste en Europe, à travers le rôle qu’il a joué dans le développement de l’imprimerie moderne. L'essayiste allemande répare cette injustice en retraçant la vie d’Aldo Manuzio, mais également en restituant l’effervescence de toute une époque. Manuzio, entre 1494 et 1515, a publié plus de cent cinquante ouvrages en grec, latin, italien ou même en hébreu, avec son plus proche collaborateur Griffo de Bologna. Il est notamment à l’origine de plusieurs fontes qui ont révolutionné l’art d'imprimerie ainsi que l’inventeur des caractères en italique. Verena von der Heyden-Rynsch sait raconter la vie d’un homme dans son époque en captant l’essentiel d’une aventure intellectuelle et humaine. Grâce à sa plume, elle fait surgir sous nos yeux la Venise de la Renaissance, et parvient à dépeindre avec talent un métier qui n’a cessé d’évoluer depuis. Manuzio a été un précurseur dans bien des domaines et reste un personnage fascinant à redécouvrir aujourd’hui.

ActuaLitté

litterature romans poche

Saint Germain des Prés

Voici enfin un ouvrage réunissant à la fois la légende et l'histoire de ce quartier parmi les plus célèbres au monde, depuis la fondation de la fameuse abbaye par Childebert, fils de Clovis, jusqu'aux nuits trépidantes du Tabou, ou encore jusqu'au Saint-Germain d'aujourd'hui, avec ses galeries, ses terrasses, ses prix littéraires. Chronique de près de mille ans de vie religieuse, commerçante, ludique et littéraire, Jean-Paul Caracalla remonte le temps, de l'établissement de la foire Saint-Germain à partir du XIIIe siècle à l'ancêtre des cafés de Paris: le Procope. Là devaient se succéder les Encyclopédistes, Voltaire ou Rousseau, et plus tard les révolutionnaires Hébert, Marat et Danton. À la fin du XIXe siècle s'affirme le règne absolu des terrasses de café, au Voltaire, au Flore, aux Deux Magots, puis chez Lipp. L'activité littéraire est assurée par la concentration des éditeurs autour du vieux clocher, l'ouverture du Théâtre du Vieux-Colombier et l'enthousiasme des libraires comme Adrienne Monnier ou Sylvia Beach. Même l'Occupation n'empêchera pas Sartre et Simone de Beauvoir de sacrifier à la tradition. On retrouve ici la chronique des lendemains de la guerre, celle de la légende du jazz, de Vian et du Club Saint-Germain. Jean-Paul Caracalla n'a garde d'oublier le vrai cœur du quartier: ses rues tortueuses, ses personnages pittoresques, ses petits métiers dont le célèbre menuisier de la place Furstenberg.

ActuaLitté

litterature allemande

Aldo Manuzio, le Michel-Ange du livre ; l'art de l'imprimerie à Venise

Verena von der Heyden-Rynsch nous présente dans ce très bel essai un personnage essentiel de l’histoire des idées en Europe: l'imprimeur-libraire-éditeur vénitien de la Renaissance, Aldo Manuzio. Trop peu connu aujourd’hui, ce dernier a été l’un des fondateurs de la diffusion de la pensée humaniste en Europe, à travers le rôle qu’il a joué dans le développement de l’imprimerie moderne. L'essayiste allemande répare cette injustice en retraçant la vie d’Aldo Manuzio, mais également en restituant l’effervescence de toute une époque. Manuzio, entre 1494 et 1515, a publié plus de cent cinquante ouvrages en grec, latin, italien ou même en hébreu, avec son plus proche collaborateur Griffo de Bologna. Il est notamment à l’origine de plusieurs fontes qui ont révolutionné l’art d'imprimerie ainsi que l’inventeur des caractères en italique. Verena von der Heyden-Rynsch sait raconter la vie d’un homme dans son époque en captant l’essentiel d’une aventure intellectuelle et humaine. Grâce à sa plume, elle fait surgir sous nos yeux la Venise de la Renaissance, et parvient à dépeindre avec talent un métier qui n’a cessé d’évoluer depuis. Manuzio a été un précurseur dans bien des domaines et reste un personnage fascinant à redécouvrir aujourd’hui.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

La liseuse

Depuis 1452 et la parution de la Bible à 32 lignes de Gutenberg, le texte et le livre ont partie liée : publier un texte c'est faire un livre, lire un livre, c'est lire un texte, acheter un texte, c'est acheter un livre.
Ce récit commence le soir où la petite stagiaire discrète apporte à Robert Dubois le vieil éditeur, encore directeur de la maison qui porte son nom, sa première liseuse. Ce bel objet hightech qui le regarde de son écran noir, lui annonce que sa vie est en train de basculer. Que va devenir son métier maintenant que le texte et le papier se séparent ? Quelque chose couve qui pourrait fort bien être une révolution. Il le sait et cette perspective le fait sourire.
La vie continue pourtant à l'identique, Dubois déjeune avec ses auteurs, voyage chez les libraires, rencontre les représentants, mais il porte sa liseuse sous le bras qui lui parle déjà d'un autre monde. Celui qu'il va aider des gamins à bâtir, celui dont il sait qu'il ne participera pas.
De toute la force de son humour et de son regard désabusé et tendre il regarde changer son monde et veille à garder, intact au fond de lui, ce qui jamais ne changera : le goût de lire.

01/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté