Recherche

liberté expression

Extraits

ActuaLitté

Humour

Le Rire de Cabu

350 dessins cultes dont de nombreux inédits. 350 éclats de rire, des " coups de poing dans la gueule " qui démontrent que l'on peut rire de tout, surtout lorsque cela fait réfléchir ! Des retrouvailles exceptionnelles avec ses personnages emblématiques : le Grand Duduche, le Beauf, Catherine Saute-au-paf, l'adjudant Kronenbourg, etc. Ses dessins pour l'émission de Dorothée qui ont marqué toute une génération de téléspectateurs. Ses dessins politiques sur tous les présidents de la Ve République, Macron compris ! Aucun people n'est épargné, et surtout pas Johnny ! Tous les sujets abordés : consommation, société, culture, les femmes, les jeunes, les cons ! Ses combats pour l'écologie, le pacifisme, la liberté d'expression. Ses maîtres incontournables et ses copains inoubliables. Sa méthode unique pour devenir caricaturiste à votre tour ! Bref, Cabu n'a pas fini de nous faire rire...et de nous manquer.

10/2020

ActuaLitté

Humour

Charlie Hebdo. 50 ans de liberté d'expression

L'histoire de Charlie Hebdo commence en 1970 avec une censure, celle de la couverture de L'Hebdo Hara-Kiri "Bal tragique a Colombey-1 mort ". Devenu bien malgré lui un symbole de la liberté d'expression, Charlie Hebdo n'a eu de cesse de débusquer la censure sous toutes ses formes et dans tous les domaines —culturel, politique, religieux ou médiatique. Mais défendre un droit aussi fondamental que la liberté d'expression n'a pas toujours fait l'unanimité, comme en témoignent les nombreux procès et polémiques dont Charlie Hebdo fut l'objet. Pour les 50 ans de Charlie Hebdo, cet ouvrage réunit pour la première fois une sélection d'articles et de dessins des nombreux collaborateurs qui ont signalé, au fil des années, à quel point cette liberté, fondatrice de toute démocratie, était fragile et constamment remise en question.

10/2020

ActuaLitté

Sciences historiques

Le noir, société et symbolique, 1815-1995. Mémoire de recherche d'un apprenti historien

C’est à l’initiative de Christophe Capuano et Olivier Faure, professeurs d’histoire contemporaine, que paraît ce 23 septembre aux Presses universitaires de Lyon le mémoire de recherche de Samuel Paty, ancien étudiant des universités Lyon 2 et Lyon 3. Une publication en forme d’hommage soutenu par les président.es des deux universités, qui en signent l’avant-propos. 

Le mémoire de recherche d’un apprenti historien 

En éditant son mémoire de maîtrise, Christophe Capuano et Olivier Faure ont souhaité donner la parole à Samuel Paty afin d’honorer sa mémoire, et de faire retentir la voix de la connaissance et de l’esprit critique pour lesquels il a perdu la vie. Ils accompagnent ce texte, soutenu en 1995, d’une solide préface et d’un discret appareil de notes qui éclairent et complètent une recherche alors novatrice. 

Dans ce mémoire, l’étudiant Samuel Paty interrogeait en effet les usages et les représentations sociales de la couleur noire aux xixe et xxe siècles, alors que ce domaine de l’histoire culturelle était encore peu exploré. En choisissant de faire de la littérature et de la peinture (plus accessoirement de la musique) le matériau principal de sa recherche, il définissait deux grandes périodes, qu’il analysait comme « La marée noire des années 1820-1960 » et comme « La révolution des années 1960-1990 ». 

Une publication-hommage soutenue par les présidences des universités Lyon 2 et Lyon 3 

Les deux établissements qui ont participé à la formation de Samuel Paty soutiennent par la voix de leurs président.es, Nathalie Dompnier et Éric Carpano, cette publication-hommage qui permet de réaffirmer des valeurs essentielles de l’université que sont la liberté de pensée et d’expression, le débat d’idées dans le respect des différences et des désaccords. 

Pour les deux universités, s’associer à cette démarche permet aussi de donner à voir ce qu’est un travail de recherche et de rappeler que l’analyse, la réflexion et le débat impliquent sérénité et recul. 

Un type d’ouvrage inédit pour les PUL 

Les PUL publient habituellement des ouvrages issus de thèses ou de travaux d’enseignants-chercheurs confirmés. En éditant le travail de l’étudiant Samuel Paty (dont l’intégralité des droits d’auteur sera versée à sa famille), les PUL apportent une matérialité à l’hommage universitaire, celle d’un livre, symbole de la transmission du savoir. 

09/2021

ActuaLitté

Non classé

Сrépuscule de la liberté dexpression : Enquête sur une liberté en voie d'extinction

À l’ère de Facebook et Twitter, jamais dans l’histoire nous n’avons eu accès à tant d’espaces de libre expression. Or jamais nous ne nous sommes sentis aussi muselés. Tel est le constat paradoxal posé par Vitaly Malkin : nos sociétés démocratiques nous garantissent la liberté d’expression et nous offre les moyens technologiques de nous en saisir. Et pourtant, on ne peut plus rien dire, dès lors que l’on sort du consensus. 

La parole libre n’a rien de définitivement acquise. On ne trouvera dans l’histoire aucune occurrence d’une liberté d’expression absolue et universelle. Des cavernes de l’âge de pierre aux salons les plus raffinés de l’époque des Lumières, nous sommes toujours limités dans notre liberté. Désir naturel des hommes en société, la liberté d’expression est l’objet d’une conquête, d’un droit arraché à la religion et à la morale. 

Aujourd’hui, le constat est clair : l’obscurantisme fait son grand retour. De l’affaire des caricatures de Charlie Hebdo, à la “cancellation” de JK Rowling, en passant par l’affaire Mila et les gueguerres des “woke” sur Twitter, les nouveaux censeurs sont partout et le bon sens nulle part. Nous courrons le risque que la flamme de la liberté ne s’éteigne alors même qu’il est plus nécessaire que jamais d’en transmettre le flambeau intact. 

La liberté d’expression à l’occidentale doit continuer d’être enviable. Partir à sa reconquête : telle est l’ambition de ce livre.

« Rien n’est plus déroutant, pour le Russe que je suis, que la frilosité avec laquelle la liberté d’expression est prétendument sanctifiée aujourd’hui. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

06/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Lettres à Guillaume Apollinaire

On connaissait une dizaine de lettres de Lou à Guillaume Apollinaire. Grâce à une découverte récente dans les archives du poète, c'est désormais près de cinquante nouvelles lettres qui sont accessibles. Lou, amante volage d'Apollinaire, assume sans culpabilité libertinage et liberté d'expression mais ne reste pourtant pas indifférente aux silences de Guillaume. Le poète apparaît alors moins comme le jouet d'une maîtresse frivole que comme celui qui a choisi de vivre discrètement une nouvelle aventure avec Madeleine Pagès, sa fiancée d'Oran. Aussi, l'image de Lou comme celle du poète "d'Ombre de mon amour" se voient enrichies et sensiblement modifiées par ces lettres, qui appellent une relecture des Lettres à Lou dont blancs et silences sont enfin comblés.

10/2018

ActuaLitté

Droit

Le droit du plus fort. Nos dommages, leurs intérêts

10 ans de Noir Canada - En 2008, Ecosociété faisait paraître Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, d'Alain Deneault, William Sacher et Delphine Abadie, ce qui valut à la maison d'édition et aux auteur.e.s deux poursuites judiciaires de compagnies minières totalisant 11 millions de dollars. Dix ans plus tard, nous avons voulu reprendre la parole sur les enjeux démocratiques que cette affaire a soulevés en publiant deux livres, deux regards croisés sur le droit et la liberté d'expression dans l'édition. Cet essai est né d'une expérience vécue. Il ne prend pas pour autant la forme d'un témoignage. Il ne s'agit pas non plus de rouvrir, par les voies détournées de l'écriture, deux procès que des règlements hors cour auraient laissé inachevés. Si l'affaire Noir Canada mérite d'être soumise à l'analyse, c'est en tant qu'elle est symptomatique de la violence sociale qui s'exerce par le dispositif judiciaire et qu'elle nous donne à voir, sous une forme paradigmatique, le rôle stratégique joué par le droit dans la cartographie contemporaine des rapports de pouvoir et de domination. Elle fonde ici la genèse d'une réflexion sur les perversions et les torsions d'un droit organisant la suspension de la justice au service des fins les moins irréprochables, d'un droit de la sortie du droit, d'un droit du plus fort.

10/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté