Recherche

leonardo

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Cinéma & audiovisuel

Les Marx brothers par eux-mêmes

C'est l'histoire d'une fratrie, issue d'une famille pour le moins originale, qui, au début du XXe siècle, a semé le désordre et la folie dans une Amérique bien-pensante et dont les membres sont les plus grands comédiens du cinéma burlesque parlant : Chico (Leonard), l'aîné, reconnaissable à sa technique du " doigt revolver ", Harpo (Adolph), muet comme Harpocrate, le dieu grec du silence, et toujours vêtu d'un manteau bourré d'ustensiles de cuisine, Groucho (Julius), le plus célèbre, obsédé sexuel et textuel (autobiographie, correspondance, etc.), Gummo (Milton), imprésario de ses frères, et Zeppo (Herbert), qui était " comme tout le monde ". Sélectionné dans la liste des 30 livres pour un “avent” goût de Noël

11/2020

ActuaLitté

Non classé

La transparence du temps

Une nouvelle enquête de Mario Conde autour d'une statuette - La Vierge Noire - , et cette incroyable quête d'un objet précieux, avec moult flashbacks historiques (comme dans Le Faucon maltais), ne saurait nous faire oublier qu'au final, l’héroïne, comme dans tous les romans de Padura, reste et restera la ville de La Havane ! À l’approche de son soixantième anniversaire, Conde n’a pas le cœur à la fête. Toujours aussi fauché, atteint d’une nostalgie de plus en plus noire, il aimerait bien qu’on lui fiche la paix. Mais le coup de fil d’un ancien camarade de lycée réveille ses vieux instincts. Au nom de l’amitié (mais aussi contre un salaire plus qu’honorable), Bobby Roque Rosell le charge de retrouver une mystérieuse statue de la Vierge noire que lui a volée un ex-amant un peu voyou. Une statuette banale à forte valeur sentimentale, dit-il.
Conde se plonge alors dans le milieu peu reluisant des marchands d’art, découvre les mensonges et hypocrisies de tous les “gagnants” de l’ouverture cubaine, mais aussi la terrible misère de certains bidonvilles de La Havane, les fameux llega y pon où survit péniblement toute une population venue notamment de l’Oriente. 
Alors que les cadavres s’accumulent et que la Vierge noire s’avère plus puissante que prévu, Conde se retrouve embarqué dans un tourbillon historique qui semble répondre à l’autre définition de la révolution : celle qui ramène toujours au même point.
Un grand roman plein d’humour noir et de mélancolie.
 Traduit de l'Espagnol (Cuba) par Elena Zayas A retrouver dans la collection “Grands romans” chez Points

ActuaLitté

Non classé

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

En débarquant à Constantinople le 13 mai 1506, Michel-Ange sait qu'il brave la puissance et la colère de Jules II, pape guerrier et mauvais payeur, dont il a laissé en chantier l'édification du tombeau, à Rome. Mais comment ne pas répondre à l'invitation du sultan Bajazet qui lui propose, après avoir refusé les plans de Léonard de Vinci, de concevoir un pont sur la Corne d'Or ? Ainsi commence ce roman, tout en frôlements historiques, qui s'empare d'un fait exact pour déployer les mystères de ce voyage. Troublant comme la rencontre de l'homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman, précis et ciselé comme une pièce d'orfèvrerie, ce portrait de l'artiste au travail est aussi une fascinante réflexion sur l'acte de créer et sur le symbole d'un geste inachevé vers l'autre rive de la civilisation. Car à travers la chronique de ces quelques semaines oubliées de l'Histoire, Mathias Enard esquisse une géographie politique dont les hésitations sont toujours aussi sensibles cinq siècles plus tard.

ActuaLitté

Littérature

La chaleur

« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne se l’explique pas lui-même. Rester immobile, est-ce pareil que tuer ? Dans la panique, il enterre le corps sur la plage. Et c’est le lendemain, alors qu’il s’attend chaque instant à être découvert, qu’il rencontre une fille. Ce roman est l’histoire d’un adolescent étranger au monde qui l’entoure, un adolescent qui ne sait pas jouer le jeu, celui de la séduction, de la fête, des vacances, et qui s’oppose, passivement mais de toutes ses forces, à cette injonction au bonheur que déversent les haut-parleurs du camping. Prix de la vocation littéraire 2019 - Prix Femina des lycéens 2019

08/2019

ActuaLitté

Bd adultes

Léonard 2 Vinci

À l’occasion de la grande exposition rétrospective sur Léonard de Vinci en octobre 2019 au musée du Louvre, Stéphane Levallois revisite à sa manière la vie du Maître italien. S’il raconte les grands moments de la vie du génie de la renaissance, il entraîne aussi le lecteur dans un récit de science-fiction hallucinant où tous les designs futuristes s’inspirent des dessins de Léonard de Vinci. Dans un futur lointain, c’est le propre clone de de Vinci, un Léonard 2.0, qui revient sur le passé de son glorieux « ancêtre », afin de trouver les armes qui permettront à l’humanité de vaincre l’envahisseur extraterrestre…

09/2019

ActuaLitté

Non classé

La gouvernante suédoise

"Dans le grand salon, ce matin baigné de soleil, ils sont là tous les trois, Léonard Sèzeneau, sa femme, et elle, Livia, un peu comme trois acteurs sur une scène, encore ignorants de leurs rôles." Quel rôle joue exactement Livia, la gouvernante suédoise engagée par Léonard Sézeneau, négociant français établi à Stockholm en cette fin du XIX e siècle, pour seconder sa jeune femme, Hulda, dans l'éducation de leurs quatre enfants ? Quel secret lie l'étrange jeune fille à cette famille qu'elle suivra dans son repli en France, à Meudon, si loin de la lumière et de l'aisance de Stockholm ? Livia semble bien plus qu'une domestique. Les enfants l'adorent, Léonard dissimule mal leur complicité, et Hulda, l'épouse aimante, tombe peu à peu dans une étrange dépendance vis à vis de Livia. Dans ce roman de secrets, d'amours et de fascination mutuelle, Marie Sizun dévoile le mystère qui entoure l'histoire de ses étonnants ancêtres et les liens perdus de son étonnante histoire familiale.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté