Recherche

legion honneur

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Trois ans sur la dunette

Le récit d'un voyage incroyable autour du monde à bord d'un trois-mâts de légende. La Boudeuse, trois-mâts construit il y a près d'un siècle en Hollande, est transformé en 2003 par Patrice Franceschi en navire d'aventures et d'exploration. En juin 2004, le capitaine et son équipage se lancent dans un vaste tour du monde : ce seront trois années de voyage et 50 000 miles parcourus, à la découverte de huit peuples de l'eau mal connus. Patrice Franceschi nous donne à lire le journal de cette odyssée unique, nous emmenant avec lui à la poursuite d'un vieux rêve de liberté alliant l'esprit des grandes expéditions maritimes du passé à des interrogations sur le devenir des peuples isolés face aux mutations du monde moderne. Écrivain, aviateur et marin, Patrice Franceschi partage sa vie entre écriture et aventure. Ses romans, nouvelles, récits, poésie ou essais sont inséparables d’une existence engagée, libre et tumultueuse, où il tente « d’épuiser le champ du possible ». Il est lauréat de l’Académie française (prix Broquette-Bonin pour Ils ont choisi la liberté), chevalier de la légion d’honneur, et détenteur de la grande médaille de l’exploration de la Société de Géographie. Par l’auteur du prix Goncourt de la nouvelle 2015 : Première personne du singulier, vendu à 21 000 exemplaires en Points. Retrouvez ce livre dans les nouveautés poche de la collection Aventure chez Points.

ActuaLitté

litterature jeunesse romans / contes / fables

Les demoiselles de l'Empire ; Héloïse, pensionnaire à la légion d'honneur

Amour, pensionnat de jeunes filles et intrigues au temps de Napoléon! L'histoire d’Héloïse, une jeune fille pauvre, rebelle et pieuse, pensionnaire à la Légion d’Honneur. Premier tome d'une saga de cinq destins de jeunes filles.

ActuaLitté

Non classé

La boîte à outils philosophie ; les notions, les sujets, les citations

Comment faire pour réviser efficacement l’épreuve la plus redoutée du baccalauréat? Cette question hante les esprits de tous les élèves de terminales qui assimilent régulièrement l’épreuve de philosophie à une grande roulette russe. Cette boîte à outils a été pensée et rédigée par Olivier Dhilly, professeur agrégé de Philosophie au prestigieux lycée de la Légion d’honneur. Il livre ici tous ses secrets et techniques qui permettent d’aborder sereinement l’examen en évitant les deux principaux écueils: la lecture improbable des textes intégraux et l’ingurgitation trop rapide de fiches techniques de dernière minute qui poussent souvent à la confusion et à l’approximation. Olivier Dhilly vous offre donc une boîte à outils pratique et efficace pour construire et structurer votre travail et vos révisions. Rien ne manque! Citations incontournables des principaux sujets de dissertation donnés au baccalauréat, définitions des notions majeures, étude croisée des grandes thématiques philosophiques et bien sûr glossaire des auteurs incontournables… Ce livre complet et structuré est à la fois un cours, un mémo, un florilège d’annales et un dictionnaire philosophique couvrant le programme de toutes les séries de terminales… Avec cette boîte à outils, quel que soit votre niveau en philosophie, vous avez toutes les cartes en main pour arriver bien préparé le jour « J ».

ActuaLitté

guerre mondiale (1939-1945)

Tête haute

À quatre-vingt douze ans, Jean-Claude Servan-Schreiber publie ses souvenirs de guerre, relatant ainsi un parcours extraordinaire au service de la France. Petit-fils de commerçants juifs allemands arrivés en France en 1875 et parfaitement assimilés, il a accompli les meilleures études à Paris et à Oxford. Dès lors, quels pouvaient être son destin et ses choix, en 1940, quand la France se coucha devant l’envahisseur nazi? Mobilisé dès le 13 septembre 1939, il avait vécu l’humiliation de la défaite. Tandis qu’un certain nombre de ses condisciples, fatalistes, plièrent l’échine, lui n’hésita guère: son chemin était tracé. D’emblée, il choisit de résister et de rallier l’Algérie et la France Libre, via l’Espagne et ses camps où il fut ensuite détenu plusieurs mois. Il débarqua sur les côtes de Provence en août 1944 et fit une guerre exemplaire en tant que lieutenant dans un régiment de chars de la vaillante 1ère division blindée du futur maréchal de Lattre de Tassigny. Et pourtant, cela n’empêcha pas que, malgré son courage, ce catholique par choix, engagé dans une arme, la cavalerie, profondément « vieille France» et antisémite, se vit refuser, un temps, la Légion d’honneur du fait de sa naissance.

ActuaLitté

science fiction / fantastique grand format

La légion d'honneur ; une contre-enquête du commissaire Liberty

Il n’y a pas que Liberty pour réparer les injustices, parfois l’État soi-même s’en occupe et le commissaire est enfin décoré par le ministre en personne. Mais toute cérémonie a ses aléas et Liberty n’en sort pas aussi gratifié que prévu. Ça donne une occasion au tout nouveau légionnaire de prouver à l’autorité compétente que même les locaux du ministère ne sont pas à l’abri de l’insécurité. Si les hautes sphères ont, pour s’innocenter, des méthodes apparentées à celles que Liberty utilise pour l’accusation, les victimes ne seront pourtant pas les seules à apprendre à leurs dépens que chaque médaille a son revers.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Sulak

Il était jeune, il était beau, il s'appelait Bruno Sulak, et fut, au début des années 80, l'homme le plus recherché de France. Gentleman braqueur, il défraya la chronique judiciaire et séduisit tous ceux qui l'approchèrent, jusqu'au célèbre policier qui mit fin à cinq années de cavale effrénée. De sa vie tourmentée, Philippe Jaenada a fait un roman biographique captivant. Comme le dira plus tard le commissaire Georges Moréas, en d'autres circonstances, Bruno Sulak aurait pu devenir un des meilleurs flics de France. Mais le hasard a fait de lui un braqueur, sans doute le plus audacieux et le plus fascinant de son époque. Après avoir grandi à Marseille et brièvement fréquenté quelques voyous, Bruno intègre l'armée. Doté d'une mémoire prodigieuse, doué dans toutes les disciplines, il est rattrapé par un vol de motocyclette commis à l'adolescence. On le chasse sans le moindre égard. Il rejoint alors la Légion, comme son père. Sportif émérite, il s'entraîne au parachutisme, et bat le record de chute libre. Mais on lui refuse l'homologation de son exploit, à moins de s'engager pour 5 ans de plus. Une injustice qui le pousse à faire le mur pour aller passer le week-end en famille. Pendant son absence, l'ordre est donné à son régiment d'embarquer pour le Zaïre et ce qui n'était qu'une escapade devient une désertion. Il ne peut plus rentrer et bascule alors dans la délinquance. Avec son fidèle complice Drago, il se lance alors dans le braquage de supermarchés, rencontre la belle Thalie, une jeune fille de bonne famille qui va participer à certains vols à mains armée, au volant de la Simca que Bruno utilise comme une signature à chacun de ses hold-up. Incarcéré une première fois, il étudie l'anglais et le droit, puis s'évade au nez et à la barbe des gardiens. Il s'attaque à des bijouteries, se présente chez Cartier en tenue de tennisman, une raquette à la main, profite d'une visite officielle d'Helmut Khol pour aller cambrioler un joailler parisien dans un quartier truffé de policiers... Adepte de la non-violence, il n'a jamais blessé personne, avait toujours deux balles à blanc dans son revolver au cas où on le forcerait à tirer. Généreux, épris de liberté, révolté par l'injustice, il se tint jusqu'au bout à son code d'honneur et ne dénonça jamais ses complices. Mais sa dernière incarcération à Fleury-Mérogis lui fut fatale: son ultime tentative d'évasion tourna à la tragédie et suscite encore la polémique. Il fallait toute l'ironie et le second degré de Philippe Jaenada pour trouver la bonne distance vis-à-vis de ce personnage magnifique. Construit sous forme d'anecdotes croisées, son récit nous permet de suivre en simultané l'évolution des personnages clefs qui vont s'associer à Sulak. Avec son humour pince-sans-rire et son style inimitable (usage immodéré des parenthèses, digressions en chaîne... ), Jaenada imagine ce que la vie de Sulak aurait pu être si tel ou tel événement ne s'était produit, montrant par là les hasards qui président au destin d'un homme. D'une grande tendresse à l'égard de son personnage, il dresse le portrait d'un homme intègre et retrace avec nostalgie cette époque où les gangsters avaient encore du panache.

08/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté