Recherche

informations gouvernement

Extraits

ActuaLitté

Non classé

La Chimiste

Dans l'une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée "La chimiste" pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d'informations trop confidentielles, l'agence va vouloir sa mort et vite...
Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d'effacer la cible qu'elle a dans son dos. Une dernière mission... une dernière trahison ? Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes... Comment alors survivre à une chasse à l'homme quand on n'est plus seule à devoir se protéger ?
Traduit de l’anglais par Dominique Defert

11/2016

ActuaLitté

terrorisme

Les 100 mots du terrorisme

Il n'existe pas un terrorisme " en soi ", mais des actes que la loi d'un pays et d'un moment qualifie comme tels. Initialement, terrorisme signifiait action sanglante destinée à paralyser de crainte la population. Le sens a évolué au fil du temps. Pour le dictionnaire, il est un " Ensemble d'actes de violence commis par une organisation pour créer un climat d'insécurité ou renverser le gouvernement établi ". S'il existe bien une violence étatique que certains peuvent qualifier de " terrorisme d'Etat ", la plupart des actions terroristes s'adressent à un Etat. L'acte terroriste a une dimension politique qui s'exprime par la force symbolique : il sert à dire autant qu'à tuer et il tue pour mieux dire ; il n'aurait aucun sens si la cible ne comprenait pas pourquoi on tue. Le sang n'est que le vecteur d'un message comminatoire et aujourd'hui valorisé par le recours aux techniques les plus modernes de l'information et de la communication. Le terroriste ne cherche ni à convaincre ni à séduire ; il montre sa force et publie sa cause ; il contraint par la terreur ; il radicalise une situation en obligeant chacun à choisir son camp. En 100 mots, d'" Action directe " à " Oussama Ben Laden ", cet ouvrage propose de cerner un phénomène aussi ancien que polymorphe et qui interroge avec une acuité nouvelle, depuis le 11 septembre 2001, notre société.

ActuaLitté

histoire essais

La fabrique des sciences modernes

La nature à l’aube des Lumières n’est plus un livre à déchiffrer, mais un champ à travailler. Comètes, marées, tremblements de terre, cessent d’être considérés comme les prodiges d’un univers immuable et transcendant. Aux XVIIIe et XIXe siècles, l’avènement du capitalisme industriel et son développement mondial jouent un rôle fondamental dans la constitution des sciences modernes. La nature devenue chantier peut être explorée, contrôlée et instrumentalisée. Dans les observatoires et laboratoires, cours et académies, théâtres et manufactures, les Newton, Lavoisier, Kant, Lord Kelvin, mais aussi des artisans, des médecins, des jésuites, des hommes de spectacles s’attèlent à une nouvelle forme à la fois de connaissance et de gouvernement de la nature: les sciences expérimentales. Bien au-delà d’une simple généalogie progressiste, Simon Schaffer met en œuvre une véritable archéologie des sciences modernes, cherchant leurs racines et suivant leurs multiples ramifications sociales et culturelles, des capitales européennes jusqu’aux mondes lointains. Il éclaire les micro-pouvoirs et les dispositifs qui organisent les sciences comme technologies disciplinaires et agencement de l’information. Ces processus multiples permettent de comprendre comment ces sciences finissent par façonner un monde naturel et social à leur mesure. Simon Schaffer, historien et philosophe des sciences réputé, enseigne à l’université de Cambridge. Il est l’auteur, avec Steven Shapin, d’un ouvrage qui a fait date en histoire des sciences, Léviathan et la pompe à air: Hobbes et Boyle entre science et politique, La Découverte, 1993. Traduit de l’anglais par Frédérique Aït-Touati, Loïc Marcou, Stéphane Van Damme

03/2014

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté