Recherche

horreur livre

Extraits

ActuaLitté

Romans & contes

Dead lines

Aurélien est convaincu d'être suffisamment averti pour ne pas se laisser prendre aux pièges du darkweb. Intrigué par l'ego et les mises en garde de l'auteur d'un " livre stupéfiant " en ligne, Aurélien valide l'achat du premier chapitre. A seulement 0,12 , le risque est maîtrisé. Commence alors une lecture pour le moins immersive. Car s'il peut être captivant de suivre les meurtres dans un roman d'horreur, cela devient plus effrayant lorsque la mort frappe simultanément dans la réalité. Un compte à rebours commence pour Aurélien, devenu malgré lui le héros d'un engrenage macabre. Mais pour sauver les personnages et ses proches, l'auteur n'a pas menti, le prix à payer promet d'être très élevé. • Un roman haletant entre polar et fantastique qui plonge, Aurélien, un adolescent dans une spirale cauchemardesque. • " Échos " : une collection de romans unitaires, réalistes ou fantastiques, reflet des problématiques politiques et sociales d'hier et d'aujourd'hui.

10/2019

ActuaLitté

litterature francaise romans historiques

Suzie la rebelle dans la grande guerre

"Jeune fille de bonne famille promise à un beau mariage, Suzie a 16 ans lorsque éclate la Première Guerre mondiale. Son destin bascule. Livrée à elle-même et brûlant de se rendre utile, elle participe aux travaux agricoles, soigne un blessé et tombe amoureuse d’un jeune homme inconnu de ses parents. Elle découvre l’horreur des tranchées, mais aussi la difficulté d’être libre quand on est une femme. En 1916, pour supporter l’attente de celui qu’elle aime, elle intègre l’équipe de manipulatrices radio formée par Marie Curie et part en mission sur le front. Mais la chercheuse qu’elle admire est soupçonnée de trahison par les services du contre-espionnage français. Tour à tour révoltée et troublée, Suzie part en quête de la vérité, aidée par des femmes d’exception, pacifistes et féministes. Au lendemain de l’armistice, malgré leur travail acharné à l’arrière, les femmes sont renvoyées dans leurs foyers. Toujours rebelle, Suzie s’engage dans la recherche autour de la radioactivité. Alors qu’elle travaille à l’Institut du radium auprès d’Irène Curie, elle est approchée par un espion russe qui menace son fiancé, vulnérable et marqué par les combats. "

ActuaLitté

histoire du 20Ème siecle a nos jours

Journal d'Hiroshima

Racontée par un témoin survivant, l'explosion de la première bombe nucléaire prend effectivement toute son ampleur et tout son sens.
Le docteur Hachiya écrit, au jour le jour, dans un style dépouillé et d'une poignante humanité, ce qui s'est passé dans la ville entre le matin tragique du 6 août 1945 et l'arrivée des troupes d'occupation américaines.
Document vécu d'une valeur inestimable puisque l'auteur, grièvement blessé par la bombe, nous apporte le double témoignage d'une victime, et d'un médecin, occupé malgré ses blessures à soigner ses compatriotes, et à lutter contre les maladies provoquées par les radiations atomiques.
" C'est une chose de jeter un regard au fond de l'enfer, et une autre d'entendre la voix d'un damné vous en faire la description jour après jour ", a écrit à propos de cet ouvrage un journal américain.
On reste pétrifié d'horreur devant les scènes décrites au cours de ces pages.
Mais ce journal n'est pas que cela. Par delà la description de l'explosion, de l'incendie, et du typhon qui les suivit, ce livre sobre atteint aux cimes de l'héroïsme, et nous montre une humanité reprenant conscience d'elle-même, après le cataclysme. Il est riche d'observations psychologiques et d'enseignements humains. Il réalise ce tour de force, après nous avoir conduits au coeur de l'épouvante, de nous avoir apaisé, consolé, réconcilié avec la vie.
Il fallait un témoin d'une singulière qualité pour nous amener à des hauteurs où la foi et l'espérance retrouvent tous leurs droits.
La tragédie de Fukushima a ravivé le sujet du nucléaire dans les média et dans les consciences.

ActuaLitté

mangas / manwha / man hua

Manga ; histoire et univers de la bande dessinée japonaise

Écrit par un passionné de manga depuis plus de trente ans, qui se trouve être également un universitaire dont les travaux sur le Japon contemporain font autorité, voici un livre qui prend au sérieux le manga et fait le tour (pour y répondre avec allégresse et pertinence) de toutes les questions que l'on peut se poser à son sujet. Il montre comment, à partir de ses lointaines origines, le manga a su devenir une puissante industrie et un média à part entière qui reflète les évolutions de la société et des mentalités collectives japonaises. Il en déchiffre les spécificités graphiques et narratives, les univers imaginaires avec leurs codes et leur morale, et analyse les principaux genres du manga, depuis les séries pour adolescents jusqu'au manga d'horreur en passant par la science-fiction, le post-apocalyptique, la pornographie, le politique, le manga d'auteur et bien d'autres encore.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra

Charlotte Delbo était une des 230 femmes qui, dans Le Convoi du 24 janvier, partirent en 1943 de Compiègne pour Auschwitz. Aucun de nous ne reviendra est, plus qu'un récit, une suite de moments restitués. Ils se détachent sur le fond d'une réalité impossible à imaginer pour ceux qui ne l'ont pas vécue. Charlotte Delbo évoque les souffrances subies et parvient à les porter à un degré d'intensité au-delà duquel il ne reste que l'inconscience ou la mort. Elle n'a pas voulu raconter son histoire, non plus que celle de ses compagnes ; à peine parfois des prénoms. Car il n'est plus de place en ces lieux pour l'individu. « Une voix qui chuchote, déchirante. Un chuchotement à fleur de vie et d'horreur. Cette voix une fois entendue vous obsède, ne vous quitte plus. Je ne connais pas d'œuvre comparable à celle de Charlotte Delbo, sinon Guernica, sinon le film Nuit et brouillard, même pudeur, même déchirure, même atroce tendresse, chez cette femme, chez Alain Resnais. Cette douloureuse et bouleversante incantation est de ces livres rares qui laissent soudain le lecteur en pays étranger à lui-même. » (François Bott, L'Express). Auschwitz et après, aux Éditions de Minuit : I. Aucun de nous ne reviendra (1970), II. Une connaissance inutile (1970), III. Mesure de nos jours (1971).

ActuaLitté

bandes dessinees jeunesse

Le journal de Julie t.3 ; j'oserai jamais !

Julie et ses copines sont unies comme les doigts de la main ! Avec des personnalités à la fois drôles et attachantes, elles évoquent avec humour et fraî- cheur école, garçons, amitiés, parents, questions existentielles...
Et revoilà Julie, ses 11 ans, son chien Hercule, ses copines Théa et Kim, et son affreux grand frère... Dans ce troisième volume, on assiste à d’incroyables bouleversements dans la vie de Julie. Pas les cours, non, quelle horreur ! Il faut bien continuer à se traîner chaque jour sur les rivages de misère de la salle de classe (soupir).Mais Julie décide que, monter à cheval, eh bien ça peut être chouette ! Autre changement impitoyable : les garçons ne sont plus si nuls que ça. Enfin si, ils sont nuls. Mais... Est-ce qu’il faut vraiment s’embrasser sur la bouche ? On est vraiment obligées ? Plein d’autres questions se bousculent dans la caboche de Julie, Théa et Kim. Et ça veut dire quoi, être intelligente ? Et pourquoi on pourrait pas avoir aussi un look de garçon ? Et est-ce qu’à onze ans on est petite, grande ou juste moyenne ? Rhaaa, que c’est compliqué !

Autant de grandes questions abordées l’air de rien avec fraî- cheur, originalité, sensibilité et finesse... et humour !
PrincessH, toute petite, dessinait dans les livres. Puis sur les marges de ses cahiers. Puis elle s’égara sur les bancs d’une école d’infirmières, dont elle s’enfuit jusqu’aux les Beaux-Arts de Lyon. Pendant ses études artistiques, elle travaille un peu à la librairie Expérience, avec Adrienne Krikorian, «la Mamie de la BD», et beaucoup la nuit à l’hôpital, comme aide-soignante. Puis elle déménage à Paris. Elle devient rough-woman en studio graphique, mais croit mourir d’ennui. Finalement devenue indépendante, elle travaille comme illustratrice, et notamment, de façon régulière, pour Julie et Okapi.

04/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté