Recherche

histoire culture écriture

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Sexy Lamb

'Il est possible que la naissance de ce qu'on appellera le christianisme soit comparable à l'apparition du rock'n'roll. J'imagine que le langage chrétien naissant fut de cet ordre. Il a en partie fabriqué et inventé une nouvelle culture à partir de vieux accords. Il mimait, il empruntait, il détournait. Il revendiquait les figures prophétiques, messianiques de la tradition, il reprenait les écritures de la vieille religion, mais avec des raccords vertigineux et dans des histoires de zombies, de traîtres, d'apostats, de femmes réprouvées et de prophètes itinérants, aux marges du Temple et de Jérusalem.

ActuaLitté

Littérature

Panne de secteur

La détresse, s’il y a des fusées et des signaux pour ça, il existe aussi des noms, des prénoms qui donnent d’emblée une note douloureuse à un récit. Prenez Bérénice, celle de la tragédie racinienne cruellement fataliste, ou celle d’Aragon happée par la tristesse, qui ont empreint leur prénom d’une amertume éternelle. Une douleur dont hérite la Bérénice de Panne de secteur, héroïne du roman de Philippe B. Grimbert. Biberonnée à la culture et confinée d’amour, dopée à l’effort et à la réussite, elle est l’enfant unique de Sylvie et de Paul, archétype du couple de la classe moyenne, victimes de la sectorisation. Le père, fiévreux, ne recule devant rien, quitte à commettre quelques indélicatesses, pour permettre à sa fille d’intégrer l’école de l’excellence. C’est là que Bérénice découvre simultanément premiers émois et affres amoureuses en la personne du bel Aymeric, barbiche et catogan, aussi vaticinant que référencé, à qui les origines prolétariennes confèrent une aura de révolutionnaire romantique. Une idylle timide et tâtonnante, sans vrai élan, qui tourne vite au carambolage affectif avec l’aide pataude et frénétique du père, et conduit au démantèlement de la galaxie familiale. Toute la lyre de la déconfiture psychoaffective. Philippe B. Grimbert mène cœur battant, avec une ardeur vorace et un lyrisme vibrionnant, une écriture qui donne à cette histoire résolument contemporaine l’intensité électrique d’une tragi-comédie.

01/2020

ActuaLitté

litterature hispano-portugaise

Les transparents

Une source d'eau douce, ou une fuite intarissable, s'est ouverte au premier étage d'un vieil immeuble du centre de Luanda. Les habitants s'y retrouvent pour un moment de conversation et de repos. Ce sont des gens simples qui partagent leurs vies et leurs souvenirs, ce sont des personnages surprenants et complexes qui ont des désirs, des rêves, des peines. Ils racontent leurs histoires, la guerre, et pensent à l'avenir. Il y a Odonato qui a la nostalgie de la Luanda d'autrefois, il a cessé de manger pour laisser la nourriture à ses enfants et est en train de devenir transparent. Il y a Amarelinha sa fille, la brodeuse de perles, qu'aimerait approcher le jeune MarchandDeCoquillages, toujours accompagné du bruit de son sac de marchandise et de l'Aveugle qui le suit. Il y a MariaComForça, qui vend du poisson grillé, et son mari le débrouillard qui monte une salle de cinéma sur le toit de l'immeuble. Le Facteur qui distribue ses lettres de protestation et réclame une mobylette à tous les représentants d'une autorité quelconque. Et Paizinho, le jeune garçon qui cherche à la télévision sa mère dont il a été séparé par la guerre. L'immeuble abrite aussi des journalistes, des chercheurs, des contrôleurs, tous intéressés par les richesses naturelles du pays et le développement de la grande ville africaine : pétrole ou eau potable, corruption ou bien public. Toutes ces histoires tissent la toile de fond d'une Angola en cours de transition brutale entre sa culture traditionnelle et la modernité. L'écriture d'Ondjaki, entre ironie tranquille et critique intelligente, imagination poétique et habileté narrative, emporte le lecteur séduit dans cette aventure. (traduction Danielle Schramm)

08/2015

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Rappeler Roland

Le thème de la bataille et de ses représentations dans notre culture est au cœur de la proposition de Frédéric Boyer. Il s’est intéressé à l’écriture de cette épopée, la Chanson de Roland, la première en langue française, le premier grand texte français qui s’éprend de la défaite pour chanter la gloire d’un empire fantasmé (celui de Charlemagne), 350 ans après les faits, et au moment où l’Europe médiévale se lance dans les croisades. Frédéric Boyer va jusqu’à interroger la lente déformation de la légende médiévale dans l’Europe de la Renaissance. Le fantôme de Roland est partout présent. Il semble gêner jusqu’au merveilleux Don Quichotte qui en fait un de ses modèles certes, mais avec difficulté devant la folie, la fureur qu’on lui prête alors. Quelles blessures, quel trauma cherche-t-on à exorciser avec une telle création? Raconter la bataille (ou la représenter), au-delà de ses fonctions politiques, religieuses, idéologiques, a d’autres effets et sans doute d’autres origines. Rappeler Roland est un triptyque composé d’un texte original, « Rappeler Roland », monologue écrit pour la scène dont la création se fera en deux temps, à l’auditorium du musée du Louvre le 19 janvier 2012 et à la Comédie de Reims en mars 2013 ; d’une nouvelle traduction intégrale de la Chanson de Roland (version du manuscrit d’Oxford qui date du XIIe siècle) qui tente d’offrir en français contemporain une version en décasyllabes avec respect de la césure épique (4 + 6) ; et d’un essai, « Cahier Roland » (se battre est une fête), consacré au thème de la bataille et du combat dans notre culture, à partir de l’histoire mystérieuse de la Chanson de Roland. Aujourd’hui Frédéric Boyer veut rappeler Roland... Dans les mots et dans les défaites contemporaines. Dans les guerres que nous n’avons pas connues et les batailles que d’autres livrent pour nous aux confins d’un monde déchiré.

01/2013

ActuaLitté

documentaire jeunesse encyclopedies et dictionnaires

L'Alphabet Explique Aux Enfants

Pourquoi disons-nous A, B, C, D, E…? Qui a inventé les lettres? Et quand? D’où viennent leurs formes? Pourquoi le A a-t-il deux pieds posés par terre et une barre au milieu? Pourquoi le O est-il rond? Pourquoi le H ressemble-t-il à un poteau de rugby? Qu’appelle-t-on un alphabet? Quelle différence entre l’alphabet et l’écriture? Pourquoi les lettres de l’alphabet viennent-elles dans l’ordre que nous leur connaissons? Inventé il y a plus de 3500 ans à travers la rencontre entre plusieurs cultures, l’alphabet fut et reste l’une des inventions les plus fécondes et les plus importantes de l’histoire de l’humanité. Des mines de turquoise du désert du Sinaï aux rivages de l’Italie en passant par le pays de Canaan, la Phénicie, l’Egypte, la Grèce…, le lecteur découvrira dans ce livre l’histoire fabuleuse de notre alphabet actuel.

01/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté