Recherche

européennes

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Histoire de france du moyen Âge au 19ème siècle

1520

Il y a cinq siècles, le Moyen Age passait à la Modernité. La plupart des dates clés sont le témoin d'événements fondateurs : 476 marque la fin de l'empire romain d'Occident, 1453 la chute de Constantinople. Dans ce paysage, 1520 est l'exception qui confirme la règle. Année en suspens, elle se caractérise non par un événement majeur mais par une multiplication de faits qui font basculer le Moyen Âge dans la modernité. En 1520, les rivalités européennes s'exacerbent. Deux jeunes souverains, Charles Quint et François Ier, rêvent d'empire universel. L'Europe se fragmente, dans la magnificence du camp du Drap d'Or, alors qu'un ennemi pressant se réveille à l'Est, avec l'avènement de Soliman le Magnifique. À ces tensions s'ajoute une dynamique d'expansion : suivant l'Espagne, la France et l'Angleterre se lancent dans la conquête de nouveaux territoires tandis que le Portugal étend sa domination du Brésil à la Chine. 1520 est aussi l'année des grandes découvertes, avec Magellan, et d'une profonde mutation de la connaissance du monde. Celle-ci encourage la critique d'une société en proie au doute et aux rêves d'âge d'or, au milieu de laquelle Luther apparaît comme une force de dissolution du monde chrétien. Guillaume Frantzwa brosse avec talent les soubresauts de cette époque qui préfigure l'émergence d'un nouvel ordre mondial : celui de l'Europe moderne.

03/2020

ActuaLitté

geopolitique politique

La constitution de l'Europe

L'Union européenne est-elle désormais contre la démocratie? Avec l'épisode du référendum grec et l'effroi qui saisit tous les dirigeants de voir un peuple, auquel on avait imposé une cure problématique, entrer en résistance, la crise de la dette a révélé le déficit démocratique des institutions européennes. Jürgen Habermas nous alerte sur les risques que prend l'Europe à s'engager dans une voie 'postdémocratique' pour régler la question de la dette des pays de la zone euro. L'union monétaire européenne ne disposant pas d'un contrôle supranational à sa mesure, les dirigeants allemand et français veulent une collaboration intergouvernementale renforcée. Le Conseil européen doit s'employer à la mettre en place. Ce changement en apparence minimal devrait se traduire par une perte progressive de contrôle des Parlements nationaux sur les lois de finances ; cette réforme insidieuse asphyxierait petit à petit le poumon de la démocratie à l'échelle nationale, sans que cette perte soit compensée au niveau européen. Le processus grec ouvre-t-il le passage d'une Europe de gouvernement à une Europe de la 'gouvernance' – joli euphémisme pour désigner une forme dure de domination politique, qui ne repose que sur le fondement faiblement légitimé des traités internationaux? La 'démocratie d'un seul pays' n'est plus à même de se défendre contre les injonctions d'un capitalisme forcené, qui franchissent, elles, les frontières nationales. Il faut avancer vers et dans la constitution de l'Europe, pour que les peuples regagnent des latitudes d'action au niveau supranational, sans pour autant sacrifier la démocratie. La crise de l'Europe des gouvernements doit conduire à la constitution d'une Europe des peuples. Telle est la conviction de Jürgen Habermas dans ce petit traité de démocratie, vif, tonique et constructif.

ActuaLitté

prague ( république tchèque)

Prague, Belle Epoque

Entre la fin du XIXe siècle et les années 20, Prague s'imposa comme l'une des capitales européennes de la littérature, de la peinture et de l'architecture. Cette ville où il faisait bon vivre - Tchèques et Allemands y cohabitaient harmonieusement, et la communauté juive y fut longtemps préservée de l'antisémitisme - accueillit et inspira toutes les avant-gardes: symbolisme, décadence. expressionnisme. cubisme... Une Belle Époque injustement méconnue, et ressuscitée par ce livre que hantent, à chaque page, Max Brod. Rilke, Meyrink, Mucha, Bilek et tant d'autres... autour de Kafka, l'écrivain pragois par excellence, qui fait ici l'objet de nouvelles interprétations.

ActuaLitté

europe

Le dilemme russe ; la Russie et l'Europe occidentale d'Ivan le Terrible à Boris Eltsine

La Russie est-elle européenne? À la tête d'un véritable État continent s'étendant en Europe et en Asie depuis le XVIe siècle, les tsars de Russie puis les leaders soviétiques n'ont cessé de s'interroger sur l'identité de leur pays et de se heurter à la question des relations qu'il convenait de nouer avec l'Europe occidentale, tour à tour perçue comme un modèle de modernité et d’efficacité et comme une source de danger et de subversion. Fallait-il l'imiter pour mieux le dépasser? Ou bien céder au désir de s'en protéger? Durant quatre siècle, les décideurs russes ont été confrontés à un véritable "dilemme" qui a lourdement pesé sur les pratiques diplomatiques et influencé leurs perceptions des réalités européennes. C'est l'histoire de ce dilemme que cet ouvrage, à la croisée de l'histoire des relations internationales et de l'histoire des représentations, a choisi d'explorer en s'appuyant sur un vaste ensemble documentaire et des archives accessibles depuis peu. Pierre le grand, portrait à cheval d'après une lithographie en couleurs de 1894, de I. E. lermakov © AKG images

ActuaLitté

sciences politiques essais

La politique et l'âme ; autour de Pierre Manent

Depuis près de quarante ans, Pierre Manent trace une voie originale et féconde. Ses livres interrogent les formes politiques qui donnent sens à l' expérience historique, de la cité grecque aux nations européennes, en passant par l' Empire romain et l' Église chrétienne. Cet ouvrage, le premier entièrement consacré à Pierre Manent, aborde les grands thèmes de son oeuvre, autour de trois axes: la philosophie, la politique et la religion. Il examine également les principales étapes de la pensée politique: Aristote, Machiavel, Pascal, Tocqueville… L' histoire et la philosophie politique éclairent les enjeux du présent, en particulier la crise de la démocratie et de la nation en Europe. Pour Pierre Manent et ceux qui s' en inspirent, la politique constitue le fait générateur des sociétés humaines. Elle façonne l' humanité de l 'homme, qui se réalise dans la vie en commun. Aller vers la politique, c'est aller vers l 'âme. Une incitation à lire et relire une oeuvre forte et pénétrante.

06/2014

ActuaLitté

philosophie textes / critiques / essais / commentaires

A toutes voiles vers la verite ; une autre histoire de la philosophie au temps des lumieres

Au lieu de considérer que, dans l'expression " histoire de la philosophie ", l'histoire est propriété de la philosophie, ce livre veut montrer qu'une autre histoire intellectuelle est possible. Au coeur de l'enquête : non pas les idées et les concepts, mais l'activité philosophique. En prenant au sérieux les revendications de " nouveauté ", de " recherche de la vérité ", de " totalisation des savoirs " qui sont celles des acteurs de la rupture philosophique des XVIIe et XVIIIe siècles, en interrogeant l'étonnante omniprésence de la philosophie au XVIIIe siècle, l'auteur adopte une approche pragmatique des savoirs philosophiques de l'âge classique aux Lumières. Que fabrique le philosophe, lorsqu'il fait de la philosophie sous l'Ancien Régime ? Est-il un professionnel ? Quel rôle pour les amateurs, les cafés, les salons, les académies savantes ? Comment les idées et les savoirs circulent-ils concrètement ? Quelle part y tient l'amitié ? Autant de questions concrètes qui dessinent un paysage complètement neuf des Lumières européennes.

02/2014

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté