Recherche

edition economie

Extraits

ActuaLitté

Histoire de l'Europe

Le plan cadastral français de 1807 à nos jours

Au début du 19e siècle, Napoléon édicte la loi sur le Cadastre qui doit être le complément du Code civil et doit constituer la garantie de la propriété individuelle. Remarquablement exécuté pour l'époque - de 1807 à 1850 -, ce plan napoléonien n'était pas mis à jour. Très vite, l'évolution de l'économie rurale exigea la conservation de ce plan. Ses mises à jour successives se sont d'abord faites par rénovation (renouvellement, réfection et révision), puis elles se sont étendues au remembrement et au remaniement améliorant ainsi grandement la qualité du plan. Aujourd'hui numérisé à 98%, le plan cadastral se rapproche de la base de données parcellaire de l'IGN pour donner naissance à la représentation du parcellaire cadastral unique. Remembrement de Chichiliane, remaniement de Lumbin, numérisation du Mont-Saint-Martin, tels sont pour illustrer ce texte quelques exemples de cas pratiques réalisés dans les communes du département de l'Isère.

12/2020

ActuaLitté

Non classé

Contes de la bécasse

Dans la campagne normande du XIXe siècle, une paysanne et sa servante décident de sacrifier leur chien par souci d’économie (Pierrot), un amant épuisé d’avoir traqué le sanglier tout le jour manque une belle occasion de profiter des faveurs de sa bien-aimée (Un coq chanta), un Prussien froussard réfugié dans un fossé subit les affres de la faim (L’Aventure de Walter Schnaffs)… Au fil de ces dix-sept récits inspirés des veillées de chasse et parus en 1882 dans les journaux Le Gaulois et Gil Blas, l’auteur évoque sa terre natale sur un ton à la fois tendre et caustique. Goût de l’insolite et hantise du macabre, fascination pour le thème de l’enfant trouvé ou adultérin, obsession toute flaubertienne pour la perfection stylistique: les Contes de la bécasse offrent un abrégé passionnant de l’univers romanesque de Maupassant. Virginie Berthemet © Flammarion © 1979, Flammarion, Paris ; édition mise à jour en 2013.

ActuaLitté

Non classé

Amour et justice

la cause est en général entendue : c'est " amour ou justice ", mais non pas " amour et justice ".
dans le langage courant, et même à un niveau de réflexion plus élevé, a fortiori quand les deux concepts sont présentés en conflit, il n'y a pas, il ne peut pas y avoir de ponts entre la pratique individuelle de l'amour du prochain et la pratique collective de la justice qui établit l'égalité et l'équité. qu'on favorise l'une ou l'autre, l'insistance va à la disproportion entre amour et justice. toute la réflexion de paul ricoeur tend à démontrer la proportion, les liens, la dialectique très profonde, la tension vivante et féconde entre amour et justice qui se fait jour au moment de l'action, que l'un et l'autre revendiquent.
tous deux sont pris clans une économie du don qui déborde de toute part l'éthique dont ils se veulent les figures et dont ils se sentent responsables. une logique de la surabondance vient toujours mettre au défi, sans jamais la rendre moins nécessaire, une logique de l'équivalence. publiée d'abord en Allemagne, en édition bilingue, cette réflexion est inédite en français. elle est complétée par deux articles du fonds Ricoeur sur des thèmes proches.

ActuaLitté

Non classé

Un pouvoir invisible

La mafia naît sur les décombres du 'régime féodal' mais c'est avec l'avènement de la démocratie et du capitalisme qu'elle connaîtra son essor. Elle s'enracine très tôt à Naples, en Sicile, en Calabre et doit sa prospérité à des 'pactes scélérats' passés avec une fraction de l'élite politique et sociale – tel un pouvoir invisible qui va insidieusement corroder l'ordre social.
Ce livre reconstitue dans la durée l'histoire de ces sociétés secrètes et de leur expansion à travers le continent européen. Il visite leur berceau et en retrouve les premiers acteurs, aristocrates véreux, notables sans scrupules, fermiers parvenus, tueurs à la botte... Il interroge les accointances invisibles de ces 'sectes criminelles' avec la démocratie naissante et les suit dans leur conquête de l'Amérique. Il révèle aussi l'échec du fascisme à éradiquer une plaie mafieuse qui a su se jouer de son pouvoir totalitaire. Avec la guerre froide, on découvre la mutation affairiste des réseaux mafieux et la complexité de leurs méthodes pour parasiter l'économie libérale. C'est l'époque de l'explosion du trafic de drogue, de l'essor des paradis fiscaux, des compromissions de la banque vaticane et des scandales immobiliers, où se côtoient boss criminels, hommes politiques, industriels et financiers. Avec la chute du Mur, de nouvelles nébuleuses vont se faire jour en Europe, qui utiliseront ce 'modèle' pour conquérir d'autres territoires.
Le phénomène mafieux n'est pas consubstantiel à la démocratie, écrit Jacques de Saint Victor, et pas davantage au capitalisme ; mais il est le mieux à même de tirer profit des insuffisances de l'une et de l'autre.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté