Recherche

edition livres

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Comics

Sweet Tooth Tome 1

Dix années ce sont écoulées depuis la mystérieuse pandémie qui frappa la Terre et décima la quasi-totalité de la population. De celle-ci, naquit une nouvelle espèce : mi-homme mi-animale. Gus fait partie de ces enfants hybrides dont on ignore tout, livré à lui-même depuis la mort de son père. Au cours de son voyage à travers une Amérique dévastée, Gus croisera la route de Jepperd, homme massif et taciturne avec qui il se met en quête d'un refuge spécialisé. Mais sur leur route, les chasseurs sont nombreux. Sweet Tooth est la série post-apocalyptique du scénariste et dessinateur canadien Jeff Lemire (Trillium, Green Arrow, Essex County). A travers le cheminement de personnages que tout oppose, Jeff Lemire explore avec justesse et émotion la perte de l'innocence, la quête d'absolution et la survie en milieu hostile. Publiée pour la première fois en France, cette odyssée en trois volumes emprunte des ambiances aux références du genre, tels Le Fléau de Stephen King ou, plus récemment, La Route de Cormac McCarthy. Cette édition est accompagnée de croquis inédits commentés par l'artiste.

12/2015

ActuaLitté

Littérature étrangère

Le chasseur céleste

Il fut une époque où, si l'on rencontrait d'autres êtres, on ne savait pas avec certitude s'il s'agissait d'animaux ou de dieux ou de seigneurs d'une certaine espèce ou de démons ou d'aïeux. Ou simplement d'hommes. Un jour, qui dura plusieurs milliers d'années, Homo fit quelque chose que nul autre n'avait encore jamais tenté. Il commença à imiter ces animaux qui le poursuivaient : les prédateurs.

Et il devint chasseur.

Ce fut un long processus, bouleversant et irrésistible, qui laissa des traces et des cicatrices dans les rites et dans les mythes, ainsi que dans les comportements, se mêlant avec quelque chose qui, dans l'ancienne Grèce, fut appelé "le divin", tò theîon, différent mais présupposé par le sacré et par le saint et précédant même les dieux. De nombreuses cultures, éloignées dans l'espace et dans le temps, associèrent quelques-uns de ces événements, dramatiques et érotiques, à une zone du ciel, entre Sirius et Orion : le lieu du Chasseur Céleste.

Ses histoires sont tissées dans ce livre et se déploient dans de multiples directions, du Paléolithique à la machine de Turing, en passant par l'ancienne Grèce et l'Egypte et en explorant les connexions latentes à l'intérieur d'un même territoire impossible à circonscrire : l'esprit. Le Chasseur Céleste est la huitième partie d'une oeuvre en cours commencée avec La ruine de Kasch (Du monde entier, 1987).

11/2020

ActuaLitté

Littérature française

Encore une journée divine

De quoi Robert est-il coupable ? Un beau jour, ce thérapeute reconnu, essayiste prolifique, n'a plus supporté de voir ses patients stagner et s'est mis en tête de changer radicalement de méthode. Assez de réflexion, d'introspection, d'écoute compatissante : le temps était venu de passer à l'action !

Au même moment, son frère disparaissait mystérieusement en mer. Désormais, c'est entre les murs d'un hôpital psychiatrique que Robert se confesse. Avec les élucubrations de ce psy désaxé, manipulateur et profondément dans le déni, Denis Michelis nous offre une farce tragique aux allures de roman policier.

Un livre corrosif, plus que jamais d'actualité, sur la menace constante du populisme, la tentation et le danger d'une simplification de la pensée.

08/2021

ActuaLitté

Littérature française

Elle a menti pour les ailes

Au milieu des années 2010, dans une petite ville du Sud en bord de mer, Garance, la fille sans histoire d'une professeure de danse, regarde le monde sur son écran. Et le monde la regarde. A part se prendre en photo, il n'y a rien à faire ici.

Jusqu'au jour où elle attire l'attention d'un cercle très fermé d'adolescents plus âgés. Pour l'intégrer elle est prête à tous les sacrifices. En échange, ils l'initient au secret, à l'art de l'ennui, à la férocité de la meute.

Quelques mois plus tard, Garance disparaît.

Le premier roman de Francesca Serra est une fresque héroïque et charnelle dédiée à la génération des milléniaux. Un livre qui nous capture en terrain familier puis nous emporte ailleurs. Là où les grands archaïques ne font que semblant de dormir.

08/2020

ActuaLitté

Littérature française (poches)

La fin du monde n'aurait pas eu lieu

Il y a tant d'histoires : réelles, fausses, grandes ou petites... Alors, quelle est la "vraie" histoire ? Prenez Gaspard Boisvert, ex-conseiller du président le plus stupide que les Etats-Unis aient connu, devenu publicitaire pour Pernod-Ricard ("Un verre, ça va, deux verres, ça va mieux"). Mais il ne s'agit pas vraiment de lui. Il y a bien la grande Histoire, celle de la guerre, avec ses dates, ses tableaux, ses statistiques aléatoires. Mais non, ce n'est pas réellement le sujet.

Imaginez alors que Gaspard Boisvert cache un lourd secret, que son grand-père soit Adolf Hitler par exemple et que Patrik Ourednik le découvre. Pas le vrai Ourednik, non, le personnage du livre, lui aussi romancier et obsédé par la fin du monde. Vous me suivez ?

Pourtant entre la blague des deux chinois, l'histoire des religions, celle du Viagra, l'hymne maltais, l'étymologie du prénom Adolf, le végétarisme ou l'Apocalypse qui se profile, prenez garde, il n'est pas exclu qu'on soit tout simplement en train de se payer votre tête.

Cet anti-roman ironique et jubilatoire se glisse entre les rouages de notre époque pour mieux la déboulonner. En 111 chapitres comme autant de fausses pistes, vous pénétrerez les mystères d'une civilisation : la vôtre.

Patrik Ourednik, “intriguant pour n’importe quel lecteur européen“

01/2017

ActuaLitté

Littérature française

La pratique de la divine présence avec le divin verbe créateur. L’Ascension, unique véritable But

Bien que, entre les lignes du livre de l'Apocalypse, le leitmotiv soit "la victoire" , ce qui doit être vaincu n'est pas explicitement évoqué. Et Saint Paul, dans ses épîtres, emploie maintes fois "homme intérieur" , une manière sans doute de désigner la partie spirituelle en chacun de nous.

Il est donc d'une certaine évidence que cette "victoire" ne serait que notre moi individuel qu'il faut dompter progressivement et finement avec méthode et persévérance sans une quelconque lutte, au profit de notre Moi Divin, car notre petite personne limitée, tend à prendre toute la place et ne veut pas céder sa prérogative ; prérogative qui nous maintient enchaînée dans ce monde matériel.

"Un chemin s'ouvre devant vous, vous pouvez vous y engager sans crainte. Personne, et surtout pas moi, ne vous demande de rompre avec l'Eglise ou la tradition spirituelle dans laquelle vous avez été élevé. Mais sans couper les liens, chacun doit pouvoir être capable d'acquérir une compréhension plus profonde de sa religion et de ses rites". Omraam Mikhaël Aïvanhov

06/2021

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté