Recherche

doubler voix personnage

Extraits

ActuaLitté

Coloriages

L'aventure de Skulk ; un parcours d'énigmes et de labyrinthes

Inédit et prometteur : ce livre raconte la quête de SKULK, une ombre qui a perdu son double et doit braver énigmes et labyrinthes dans un château hanté pour la retrouver. Un format généreux pour ce livre objet original qui cache une boîte à monter en dernière page. Après avoir exposé l'intrigue sur une double-page en BD, le livre propose une succession d'épreuves thématisées: Les chaînes, la machine infernale, le labyrinthe des ancêtres, la tout des horloges, la salle du banquet etc. Chaque double-page recèle un type de 'jeu" différent: énigme chiffrée, labyrinthe, jeu d'observation ou de logique... avec une ambiance différente: cachot, souterrain, banquet... le tout hanté par des personnages fantomatiques aux gueules repoussantes! En dernière page, se trouve une boîte en carton à monter sur laquelle est dessiné un labyrinthe que le lecteur devra suivre non seulement sur ses parois extérieures, mais aussi à l'intérieur par le biais de trous permettant de voir à travers. • Une thématique forte chez Bayard éditions: les énigmes (chiffrées ou d'orientation) et les labyrinthes, pour un livre cadeau original de fin d'année. • Un bonus en fin de livre: une boîte labyrinthe en 3D à monter pour poursuivre la quête encore plus longtemps • Un univers fantastique servi par les illustrations magnifiques de Renaud Vigourt qui mêle BD et grandes doubles-pages labyrinthes. Retrouvez la sélection Noël des livres de Bayard Editions

10/2020

ActuaLitté

Non classé

Portulans

Almagestes se rapportait essentiellement au Langage. Portulans concerne la Subjectivité - mieux vaudrait dire les figurations romanesques de cette construction idéologique particulière que depuis deux ou trois siècles on appelle: sujet, personne, individu, conscience, et au dépérissement de laquelle nous avons le bonheur ambigu d'assister. Ce qu'Almagestes tentait au niveau des structures élémentaires de l'expression romanesque (styles, codes, syntaxes... ), Portulans l'entreprend donc, d'une manière infiniment plus classique, au niveau des "grandes formes": description, narration, chronologie, personnages, scènes, etc. C'est dire qu'à la différence d'Almagestes, Portulans est un roman. Cependant ce roman demeure critique, puisque aussi bien le point de vue de la subjectivité n'est pas, pour l'auteur, celui de la vérité. De là que Portulans enveloppe la possibilité d'une double lecture. On peut y voir un roman traditionnel, où sept personnages, peut-être huit, et peut-être neuf, tissent et défont, dans des aventures ordonnés, le réseau mobile de leurs rapports. Mais on peut considérer que ces personnages composent les diverses figures structurées d'une seule subjectivité, progressivement inscrite dans le mécanisme fatal qui les gouverne tous sans qu'ils le sachent, si même ils le pressentent: ainsi se trouve montré que le Sujet trouve son être inévitable dans un Jeu où ce qui s'atteste n'est que son manque. La lecture de Portulans se trouve être, de ce fait, inverse de celle d'Almagestes. Le premier livre dispersait des thèmes simples dans une prolifération culturelle délibérement hétérogène et retorse. L'idée de Portulans, c'est-à-dire la structure souterraine qui en est le sujet véritable, n'est guère simple. Mais son évidence extérieure est celle d'un roman "d'autrefois", qu'il n'est pas interdit de lire pour le calme intérêt des histoires qu'il raconte, des personnages qu'il invente et des lieux qu'il décrit.

10/1967

ActuaLitté

Non classé

Profession : régulateur, tome 4

La toute première enquête du héros... Quand il n’était pas encore Régulateur! La Génèse, quoi, c’est-y pas palpitant? Des r’mous dans la gelée de groseilles. Y’a aussi une interview de l’auteur, pour expliquer le pourquoi du comment du chose, comment Safon usine pour créer les personnages et les histoires... Les personnages, parlons-en! Un index permet de s’y retrouver, de voir la petite famille à laquelle vous allez vous habituer, à force d’à force. Et puis, l’historique (et, plus appétissant encore, la recette) du Nirvana Ambré. Faites gaffe de pas trop en écluser, c’est du sévère, hein, le Nirvana Ambré. Et puis y’a quoi, encore? Je sais plus, tiens, z’avez qu’à l'acheter, quoi, enfin! Un climat revendicatif et gouailleur à la Audiard, doublé d’une couche d’ironie à la Canard Enchaîné, une distanciation à la Frères-Coen, un vocabulaire à la San-Antonio, une violence visuelle à la Luc Besson... pour des histoires à la Tarantino! En co-édition avec Éditions AO

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté