Recherche

couple relation amour

Extraits

ActuaLitté

Critiques et essais

Les corps abstinents

Qui sont ces corps abstinents ? Intriguée par ce sujet tabou et opaque, abstinente elle-même pendant cinq ans, l’écrivaine Emmanuelle Richard a recueilli l’intimité de ces sexualités non partagées. Pour Sandrine, l’abstinence est son ordinaire car elle ne parvient pas à établir le lien dont elle aurait besoin pour se sentir bien avec l’autre ; le jeune Noâm a profité de ce temps de retrait pour redéfinir sa masculinité ; Virginie dit avoir gagné son autonomie grâce aux sextoys ; Paul est un retraité très heureux malgré la fin de toute relation sexuelle dans son couple; pour Sylvia, l’absence de sexualité est une libération. Près de quarante personnes se confient, loin des stéréotypes et des idées approximatives, tissant peu à peu un récit polyphonique empreint de délicatesse. Par-delà la mélancolie, sans amertume ni ostentation, s’élève une parole forte sur l’absence du toucher où se laisse entendre l’universelle quête du sens. Et d’amour – comme toujours.

02/2020

ActuaLitté

litterature hispano-portugaise

Comme les amours

Chaque matin, dans le café où elle prend son petit déjeuner, l’éditrice madrilène María Dolz observe un couple qui, par sa complicité et sa gaieté, irradie d’un tel bonheur qu’elle attend avec impatience, jour après jour, le moment d’assister en secret à ce spectacle rare et réconfortant. Or, l’été passe et, à la rentrée suivante, le couple n’est plus là. María apprend alors qu’un malheur est arrivé. Le mari, Miguel Desvern, riche héritier d’une compagnie de production cinématographique, a été sauvagement assassiné dans la rue par un déséquilibré. Très émue, elle décide de sortir de son anonymat et d’entrer en contact avec sa femme, Luisa, qui est devenue un être fragile, comme anesthésié par la tragédie. Dans l’entourage de Luisa, María rencontre Javier Díaz-Varela, le meilleur ami de Miguel, et elle comprend vite que les liens que cet homme tisse avec la jeune veuve ne sont pas sans ambiguïté. Bien au contraire: cette relation jette une ombre troublante sur le passé du couple, sur la disparition de Miguel, sur l’avenir de Luisa et même sur celui de María. Servie par une prose magistrale, habile à sonder les profondeurs de l’âme humaine mais aussi à tenir son lecteur en haleine, cette fable morale sur l’amour et la mort ne peut que nous rappeler, par son intensité, les meilleures pages d’Un cœur si blanc ou de Demain dans la bataille pense à moi. Comme par le passé, Javier Marías y dialogue avec les tragédies de Shakespeare mais également avec Le Colonel Chabert de Balzac dont il nous offre ici une lecture brillante, complètement inattendue et strictement contemporaine.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

À ciel ouvert

Sur le toit d’un immeuble de Montréal, une femme au teint de rousse se fait bronzer. Immobile sous les rayons, Julie O’Brien ne supporte pas la morsure du soleil: mais elle considère le traitement qu’elle s’inflige comme obligatoire. La beauté, chez Nelly Arcan, est en rapport avec la maltraitance. La beauté est une guerre. Et la guerre surgit lorsque Rose Dubois la rejoint sur ce toit brûlant. Rose est en couple avec Charles Nadeau, un photographe de mode. Les deux femmes se lient, mais ne peuvent s’empêcher de projeter dans leur relation l’ombre de leurs peurs. Chacune peut repérer les traces de la chirurgie sur les lèvres ou les seins de l’autre. Un lien au scalpel. Et pendant que Charles manipule des photos sur son ordinateur, Julie et Rose se demandent laquelle est en trop, qui devra mourir. Dans un monde de harcèlement publicitaire où le corps des femmes est sans cesse déshabillé et exposé, brandi comme une marche à suivre et refondu par la chirurgie esthétique, l’amour semble glisser des doigts. C’est une histoire d’aujourd’hui, cruelle. C’est aussi une prouesse littéraire sans pareille. Un pur condensé de désenchantement et de colère.

ActuaLitté

communautés virtuelles

Les liaisons numeriques ; vers une nouvelle sociabilite ?

"Aujourd’hui, nouer des amitiés, développer des relations professionnelles ou encore constituer un couple passe, pour un nombre croissant d’individus, par Internet. Pourtant, la croyance ingénue selon laquelle cette technologie serait, par nature, désocialisante persiste. Tout internaute serait-il aspiré dans une « réalité virtuelle »? Éloigné de son monde, de ses proches, de son corps même, renaîtrait-il dans un cyberespace désincarné? Ce mythe masque les liens étroits du réel et du virtuel, et fait fi de l’impossibilité de séparer pratiques sociales et usages informatiques. Continuer à penser le Web comme un espace qui transcende notre réalité est une erreur d’évaluation lourde de conséquences théoriques et politiques. Car les pratiques informatiques relèvent bien souvent du détournement: les usagers domestiquent les ordinateurs et s’en emparent pour inventer de nouveaux possibles, personnels ou collectifs. Nourri d’interviews et de témoignages de blogueurs, d’artistes, d’adeptes du sexe en ligne, de figures de la militance Internet, cet ouvrage montre que la sociabilité du Web se combine de manière multiple et complexe avec les liaisons amoureuses ou amicales, les relations de parenté et les rapports de travail. Si cette reconfiguration de notre être en société ne va pas sans risques, elle est aussi porteuse de surprises: sous le regard du sociologue, le Web invente des modalités neuves et fécondes du lien social. "

ActuaLitté

developpement personnel

Les clés de nos émotions

Qu'on soit célibataire ou en couple, on a tous quelque chose à apprendre sur les relations amoureuses. Seul ou à deux, découvrez des anecdotes, conseils et tests amusants pour mieux connaître l'autre. Et vous-même !

02/2014

ActuaLitté

littÉrature anglo-saxonne

La faculté de Harpe est amoureuse - Une nouvelle d ...

"La faculté de Harpe est amoureuse" est une nouvelle gratuite qui est tirée du recueil "Quelque chose est là-dehors" de Richard Bausch paru dans la collection Du monde entier et disponible en version numérique chez votre libraire. Richard Bausch ne s'intéresse qu'aux moments déterminants de l'existence: une trahison, la mort d'un proche, la fin de l'amour. Avec assurance et subtilité, il décrit les tourments d’individus qui tentent pourtant d'échapper à leur destin, et les quitte souvent à l'orée d'une nouvelle étape. Qu'il fasse irruption dans l'univers d'un couple de musiciens ou d'une famille de Virginie faisant les frais des combines d'un père en pleine banqueroute, Bausch démontre une puissance d'évocation irrésistible et une perception des relations humaines d’une acuité peu commune. Son œuvre, plusieurs fois distinguée, s'inscrit dans la tradition des grands nouvellistes nord américains tels que Raymond Carver ou Alice Munro.

10/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté