Recherche

chronique été

Extraits

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Aimer fatigue

C’est l’été à Tanger. Dans l’hôtel Minzah qui leur sert de décor, trois personnages jouent une étrange partie. Il y a Lulù, ravissante actrice italienne qui s’est surtout illustrée dans des péplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), beau comme un jeune premier légèrement empâté. Memphis, écrivain américain, un double de de Tennessee Williams, noyant sa mélancolie dans l’alcool et le Seconal. Lulù devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu’inattendue. Tout se terminera avec la fin de l’été. Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXème siècle – la femme fatale, le grand écrivain en panne d’inspiration, l’espion, la vie de palace –, ce roman sensible et précis installe dès les premières lignes un climat mystérieux. Un autre récit se déploie, entre les mots, dans les silences qui ponctuent les conversations nocturnes. L’histoire d’un deuil irréparable, la chronique d’un exil. Mais aussi l’espoir d’une renaissance pour l’écrivain que la littérature semblait avoir abandonné.

ActuaLitté

xx ème siècle

Les lauriers du lac de Constance - chronique d'une collaboration

D’autres enfants jouent au papa et à la maman. Moi, j’allais apporter un colis à mon mari l’ours en peluche, prisonnier derrière les barreaux de la chaise. Pour faire comme ma mère. Elle, l’épouse d’Albert B., bras droit de Doriot au PPF pendant la guerre… Albert, mon père, collabo, condamné à perpétuité à la Libération. Toi, passionné de l’antibolchevisme, éternel absent, qui étais-tu vraiment? Romancière, Marie Chaix est née à Lyon en 1942. Elle a obtenu le prix des Maisons de la Presse pour Les Lauriers du lac de Constance, biographie romancée de son père. L’Été du sureau est disponible en Points. « Un récit sobre, pudique, bouleversant, une écriture salvatrice. »L’Express

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Aimer fatigue

C’est l’été à Tanger. Dans l’hôtel Minzah qui leur sert de décor, trois personnages jouent une étrange partie. Il y a Lulù, ravissante actrice italienne qui s’est surtout illustrée dans des péplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), beau comme un jeune premier légèrement empâté. Memphis, écrivain américain, un double de de Tennessee Williams, noyant sa mélancolie dans l’alcool et le Seconal. Lulù devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu’inattendue. Tout se terminera avec la fin de l’été. Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXème siècle – la femme fatale, le grand écrivain en panne d’inspiration, l’espion, la vie de palace –, ce roman sensible et précis installe dès les premières lignes un climat mystérieux. Un autre récit se déploie, entre les mots, dans les silences qui ponctuent les conversations nocturnes. L’histoire d’un deuil irréparable, la chronique d’un exil. Mais aussi l’espoir d’une renaissance pour l’écrivain que la littérature semblait avoir abandonné.

ActuaLitté

management et ressources humaines

Replacer l'homme au coeur de l'attention - Chronique d'un sauvetage industriel

Comment sauver une usine de produits pharmaceutiques du désastre qui lui semble promis ? Comment restaurer la confiance des clients et du personnel ? Comment revitaliser une communauté de travail déchirée et démobilisée ?Comment retrouver l'équilibre économique indispensable à la survie ? Ce livre est la relation d'une aventure singulière et heureuse. Dans un langage simple et concret, l'auteur fait partager sa découverte de l'unité qui lui a été confiée et expose au fur et à mesure les principes et lignes de conduite

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

La première pierre

Dans ces terres reculées, dans ces pays perdus, on vit toujours plus ou moins dans une légende, dans l'image d'un chapiteau roman historié de scènes naïves et cruelles... Pierre Jourde revient sur des événements qui en 2005 ont défrayé la chronique. Lors de la parution d'un de ses livres, Pays perdu, une partie des habitants du village d'Auvergne dont il était question dans le récit s'est livrée à une tentative de lynchage de l'auteur et de sa famille. Pierre Jourde y décrivait la rudesse de la vie dans ce hameau lointain dont il est originaire, mais aussi une fraternité archaïque, solide, des relations humaines à la fois brutales et profondes, tout cela raconté à l'occasion de la mort d'un enfant. Célébration d'un village aimé, le livre y a été reçu par certains comme une offense. La première pierre retrace les événements violents qui ont suivi la parution de Pays perdu, et propose l'analyse passionnante de leurs causes. Il offre aussi une magnifique démonstration des puissances de la littérature, en même temps qu'un récit vibrant d'émotion et d'admiration pour ces contrées et ces gens qui vivent dans un temps différent de celui des villes.

ActuaLitté

Non classé

Les testicules de Jeanne d'Arc… et autres surprise ...

L’Histoire enfin démystifiée ! Les grands noms de nos livres d’histoire ne sont pas des superhéros mais de simples mortels… Avec leurs défauts, leurs failles, leurs petites manies, que la chronique officielle a bien pris soin de nous dissimuler. Secrets, mensonges et manigances nous sont ici révélées par Phil Mason. Nul doute que la lecture de ces chroniques changera à tout jamais votre perception de l’Histoire et de ses grands hommes. George Washington, le « père de la nation » américaine, était loin d’être le grand altruiste que l’on nous dépeint aujourd’hui ; Jules César n’a peut-être pas été assassiné ; et Jeanne d’Arc… était sûrement un homme ! Écorchant avec esprit et dérision les images d’Épinal de nos manuels scolaires, ce livre raconte la face cachée de ces « illustres » personnages et nous offre bon nombre de surprises croustillantes !

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté