Recherche

brive

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

En débarquant à Constantinople le 13 mai 1506, Michel-Ange sait qu'il brave la puissance et la colère de Jules II, pape guerrier et mauvais payeur, dont il a laissé en chantier l'édification du tombeau, à Rome. Mais comment ne pas répondre à l'invitation du sultan Bajazet qui lui propose, après avoir refusé les plans de Léonard de Vinci, de concevoir un pont sur la Corne d'Or ? Ainsi commence ce roman, tout en frôlements historiques, qui s'empare d'un fait exact pour déployer les mystères de ce voyage. Troublant comme la rencontre de l'homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman, précis et ciselé comme une pièce d'orfèvrerie, ce portrait de l'artiste au travail est aussi une fascinante réflexion sur l'acte de créer et sur le symbole d'un geste inachevé vers l'autre rive de la civilisation. Car à travers la chronique de ces quelques semaines oubliées de l'Histoire, Mathias Enard esquisse une géographie politique dont les hésitations sont toujours aussi sensibles cinq siècles plus tard.

ActuaLitté

Non classé

East Village blues

Au milieu des années 1970, Chantal Thomas, qui vient juste de soutenir sa thèse, décide de partir. Loin. À New York, alors cité de tous les dangers. Elle s'installe chez une amie d'amie. Le désir circule, les fêtes s'enchaînent. Un puissant souffle d'aventure anime la ville.

Aujourd'hui, amenée à séjourner dans l'East Village pour un été, elle retrouve un quartier totalement changé. Seules quelques traces demeurent de la marginalité d'autrefois, des graffitis sur les rares immeubles non encore " réhabilités " et dont Allen S. Weiss, partenaire de ce livre, va extraire des images photographiques qui rappellent un temps révolu.

Car l'East Village était un lieu d'immigration et de bohème pauvre, inventive, où tout le monde se rêvait poète, où se rencontraient Allen Ginsberg, William Burroughs, Herbert Huncke, et les fantômes bien vivants d'Andy Warhol, de Lou Reed et du Velvet Underground.

Au fil des pages, sur un mode à la fois précis et romanesque, Chantal Thomas évoque St. Mark's Church, le Chelsea Hotel, les bars, les rues, les peurs, les amours, dans un flottement des genres qu'elle restitue à plaisir, comme portée par la grâce d'une mémoire à même de revivre et faire revivre l'intensité d'une époque ouverte à tout. Par les temps qui courent, ce livre est une merveilleuse évasion, et le rappel d'une chose : la liberté est possible, elle est même un excellent principe de vie... (photos d'Allen S. Weiss)

I remember you well in the Chelsea Hotel
You were talking so brave and so free...

Leonard Cohen

04/2019

ActuaLitté

Non classé

Stella Corfou

Stella Corfou est le pseudonyme d'une splendide créature qui, brocanteuse au Marché aux puces, mène une vie sentimentale agitée. Elle provoque la passion du brave Antoine Leroy, chef de rayon dans un grand magasin. Et c'est une vie folle que les époux vont mener d'abord. Ce qui n'empêche pas Stella de devenir écrivain connu en publiant : "Merde pour celui qui le lira". Les époux vont abriter leur bonheur loin de la ville et de ses embarras. Hélas, on vieillit. Ne serait-il pas mieux de mourir ? "Et si on se tuait, mon biquet ?", demande un jour Stella à Antoine - et le roman qui avait commencé en farce joyeuse prend les dimensions d'une tragédie. Le suicide est raté, mais Antoine meurt de maladie et Stella, folle de douleur, s'identifie au défunt. Elle n'est plus Stella, elle se croit Antoine. Le médecin qui s'occupe d'elle saura-t-il lui rendre la raison ? Voici un extraordinaire roman, étourdissant d'inventions cocasses ou émouvantes. Roman d'amour et fête du langage.

11/2016

ActuaLitté

Non classé

Deux nuances de brocoli

Le chemin d’Amalia Faust, brave fille complexée et un peu nunuche, caissière chez Brico, croise par hasard celui d’Edouard Green, le séduisant patron d’une boîte de sex toys. Green propose bientôt à Amalia un étrange pacte. Elle découvre un univers insoupçonné où sexe, légumes et soumission sont étroitement associés. Mais à la longue, les positions inconciliables des deux héros risquent de rendre leur relation difficile.Marie Laurent nous offre une parodie déjantée et savoureuse (c’est le cas de le dire), de Cinquante Nuances de Grey.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Un été sans alcool

Charles est un homme vieillissant. Orphelin de mère dès la naissance, ses grands-parents lui ont fait croire qu’il était leur fils jusqu’à sa majorité. Héritier de leur importante distillerie de liqueurs à Brive, marié sans amour, il a tout vendu et s’est installé à Paris. Il mène une vie d’homme riche et solitaire, désenchanté et alcoolique. Qui était son père? Il ne l’a jamais su. Il l’imagine résistant, mort en martyr. Mais est-ce sûr? Agressé dans un parc, il rencontre un jeune de banlieue, sportif, musicien et passionné d’histoire. Il l’engage, enfin décidé à savoir la vérité sur son père, quelle qu’elle soit. Accompagné de Matt et de la petite amie de ce dernier, il va entreprendre une enquête sur les maquis de Corrèze. De rencontre en rencontre, de fausse piste en récits qui font comprendre la complexité de l’Histoire vécue à hauteur d’homme, il va accomplir un itinéraire qui lui permettra de se détacher de ses illusions mais de retrouver auprès de ses jeunes compagnons, sa dignité. Le livre est servi par une écriture fluide, des personnages secondaires pittoresques et la très attachante amitié qui, non sans crises entre eux, finit par se nouer entre le vieux Charles, prisonnier du passé et Matt tourné vers l’avenir.

05/2014

ActuaLitté

litterature francaise romans regionaux

L'armoire allemande

En Corrèze. Un héritage, une armoire, un journal intime, un secret familial. Dans les bras d'un officier allemand, Hélène a connu la passion. Trente cinq ans plus tard, Alexandrine, sa fille, découvre la vérité, douloureuse et salvatrice. Eté 1979. Saint-Gillet en Corrèze. Alexandrine Delalande, jeune avocate à Bordeaux, enterre sa mère Hélène. Cette femme, pleine d'ombres, reste pour elle un mystère. Profitant d'un dernier séjour dans la propriété familiale, La Ferronnière, Alexandrine veut comprendre pourquoi les siens étaient-ils détestés au village. Dans la vieille grange, une armoire: celle qu'Alexandrine et son frère avaient l'interdiction d'ouvrir. Le meuble, bien scellé, sera son unique héritage; il renferme une dizaine de cahiers d'écolier noircis par l'écriture de sa mère. Toute la jeunesse d'Hélène défile: un mariage sans amour avec un homme rapidement envoyé en Allemagne au titre du STO, sa solitude, son regret d'un mariage sans amour, sa rencontre en juin 44 avec un officier allemand Volker Aldermann et leur passion scandaleuse... Août 44, Brive est libérée et les troupes allemandes se replient avec de lourdes pertes. Volker doit se replier avec son unité et invite sa maîtresse à le suivre. Ils se donnent rendez-vous. Manqué. Volker n'y est pas. Mettant bout à bout, la lecture du journal intime d'Hélène et les éléments de sa propre enquête, obstinée et laborieuse, auprès de villageois et d'anciens résistants, Alexandrine découvre que son père n'est autre que Volker. Et que celui-ci n'est jamais revenu de la campagne de France. Des résistants l'ont fusillé et enterré dans un petit bois de chênes à quelques mètres seulement de La Ferronnière...

08/2013

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté