Recherche

biens

Extraits

ActuaLitté

histoire du moyen age au 19ème siecle

Les dauphins et leur domaine foncier au XIII siècle

Au XIII e siècle, les dauphins étaient de grands propriétaires terriens. Mais de la manière dont ils géraient leurs biens fonciers, on ne sait quasiment rien jusqu’au milieu du XIII e siècle. Vers 1250, à l’exemple d’autres princes en Occident, le dauphin Guigues VII commanda d’exigeantes et rigoureuses enquêtes d’inspiration fiscale, qui se poursuivront jusqu’en 1267. Malgré certaines carences, ces documents forment la source la plus riche sur le XIII e siècle dauphinois. Pourquoi ces enquêtes? Que nous apportent-elles sur les revenus fonciers du dauphin, sur le mode d’exploitation de ses terres? Celles-ci sont-elles en exploitation directe ou confiées à des tenanciers? Quelles modifications de sa politique foncière le pouvoir princier a-t-il effectuées en montagne ou dans l’avant-pays? Pour quelles raisons? Quelles en furent les conséquences sur le monde paysan: une diminution des corvées ou une pression fiscale plus forte? Voilà, parmi d’autres, quelques questions que permettent d’aborder les enquêtes de Guigues VII, donnant des informations précieuses pour comprendre le quotidien de ces hommes qui travaillaient sur les terres princières au Moyen Âge

ActuaLitté

Non classé

Le Relatif et l’Universel

Droits de l'homme, droits du marché, crimes contre l'humanité, biens communs... : l'universalisme juridique ne donne à voir que concepts flous, valeurs conflictuelles ou normes ineffectives, alors que déjà s'estompe le relativisme des ordres nationaux. Car la corruption et le terrorisme se globalisent, les flux financiers et l'information circulent dans un espace virtuel dont la nature immatérielle brouille la notion de territoire, et les États sont aux prises avec des risques, biotechnologiques ou écologiques, devenus planétaires. Les droits nationaux ont beau résister, ils n'empêchent pas la superposition de normes et d'institutions inter- et supranationales, régionales et mondiales. Ainsi se dessinent d'étranges entrecroisements qui illustrent le grand désordre du monde, sans qu'apparaisse encore l'issue qui ouvrirait La Voie de la sagesse imaginée par le peintre Vieira da Silva. Si l'ordre juridique doit s'assembler un jour en un tableau, c'est à condition d'accepter qu'il se construise «par petites touches», selon les termes mêmes de l'artiste, qui s'obstinait à peindre «avec toutes les contradictions». On pourrait y voir une invitation à observer le droit en voie de mondialisation tout comme on peut regarder ce tableau: par fragments.

ActuaLitté

philosophie textes / critiques / essais / commentaires

Sur la justice ; éthique à Nicomaque livre V

Initiation à la pensée d'Aristote et à la méthode dialectique qu'elle déploie (l'examen critique des opinions courantes relatives à la question posée), ce volume se propose d'étudier l'articulation des notions de justice et de droit dans le livre V de l'Éthique à Nicomaque. La justice, prise comme une vertu, fait l'objet d'un traitement singulier dans l'éthique d'Aristote, car elle possède une portée plus profonde que les autres vertus du caractère, en raison de sa dimension politique. Elle est à la fois la vertu qui permet aux hommes de bien vivre ensemble et, plus particulièrement, celle qui garantit un partage équitable des biens et des honneurs. C'est en ce sens qu'elle est aussi à la source de ce qu'on appelle le droit.

aquariophilie et faune aquatique

Peur bleue ; au plus près des requins

ean-Marie Ghislain est né à Chimay, petite ville ouvrière en Belgique. Son père est violent, sa mère est soumise et pieuse. Avec sa soeur Colette, ils vivent au rythme des humeurs paternelles. Très vite ce sera la pension, puis la fuite dès que possible. Des métiers, il en fait des dizaines, il excelle dans le redressement des entreprises en difficultés : c'est dans ce monde qu'il rencontre ses premiers " requins ", ceux de la finance. Aventurier des temps modernes, Jean-Marie Ghislain a eu dix vies. Et puis, il y a cinq ans pour conjurer la peur et par défi, il décide de plonger au milieu des requins. C'est une révélation. C'est au fond des océans qu'il découvre le sens de sa vie. Il vend tous ses biens et décide de se consacrer à la photographie des grands animaux marins dont les requins.

ActuaLitté

littÉrature anglo-saxonne

Aristote, mon père

Pythias, la fille d'Aristote, a été élevée à l'égal des hommes. Elle fait figure d'exception à Athènes, puis en Macédoine où elle est contrainte de s'exiler: c'est elle, et non son frère cadet, qui assiste Aristote dans ses travaux, provoque les collègues de son père par ses remarques pointues, et se rêve en philosophe, scientifique ou sage-femme. La mort d'Aristote disperse ses biens et sa famille à travers la Macédoine, laissant Phytias seule, en décalage avec cette société qui nie l'existence d'une conscience féminine, et l'oblige à se confronter à la réalité d'un monde dont elle s'était toujours tenue écartée. Après Le Juste Milieu, qui évoquait la relation entre le jeune Alexandre le Grand et son précepteur Aristote, Annabel Lyon renouvelle le défi ambitieux d'écrire l'Antiquité d'une plume actuelle et spontanée. Aristote, mon père exhale le soufre des temples, le sang des femmes et les larmes de la tragédie.

ActuaLitté

histoire faits de societe, temoignages contemporains, actualite

La menace fantôme ; les industries culturelles face au numérique

"Pour retrouver le chemin de l’innovation et de la croissance, les entreprises du secteur culturel doivent renoncer à leur posture monolithique. Entrer dans le monde hybride qui est désormais le nôtre plutôt que dresser de vaines murailles réglementaires. En permettant à la multitude de participer à la création et au partage des savoirs, internet a aboli la frontière entre producteurs et consommateurs de biens culturels, et développé de nouveaux modes de création de valeur. Massivement adoptées par les individus, les nouvelles pratiques instaurées par le web 2. 0 ne menacent pas l’existence du cinéma, de la musique ou des livres – aucun média n’a jamais tué ses prédécesseurs –, mais elles remettent en cause les logiques économiques qui ont dominé ces métiers jusqu’à présent. Loin de céder au catastrophisme ambiant, cet ouvrage propose quelques clés pour faire face à l’incertitude, pour apprendre à naviguer selon les nouvelles lois du monde numérique et à en relever les défis. "

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté