Recherche

banque livre Paris

Extraits

ActuaLitté

Polars & thrillers

Chambres noires

Après D'ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés. Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires. Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d'être sale, d'être rien, moins que rien. Ces dangers qu'on n'a pas vus venir, ces risques qu'on n'a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n'a pas eu la force de résister. Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs. Il y a ce manque de chance. Il y a cette colère, ce dégoût. Il y a... Des fois où on préférerait être mort. Voilà ce qu'on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l'auteure emprunte les titres de grands films qui l'ont marquée. Après D'ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur. À la fin de l'ouvrage, en bonus, trois nouvelles déjà parues dans Treize à table ! (Pocket) au profit des Restos du Cœur ainsi que Sentence, nouvelle écrite en plein confinement et publiée dans Des mots par la fenêtre (12-21) au profit de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Sélectionné dans la liste des 30 livres pour un “avent” goût de Noël

11/2020

ActuaLitté

Non classé

Le chemin des morts

Paris, début des années 1980. Un ancien militant basque refuse de rentrer en Espagne après vingt ans d'exil. Il réclame la protection de la France, car il se dit menacé de mort dans son pays. Pour la justice française, l'affaire est délicate. Accéder à cette demande, c'est nier le retour de l'Espagne à la démocratie et à l'État de droit. Refuser serait faire preuve d'aveuglement sur la réalité de ces assassinats visant régulièrement les ex-opposants du franquisme. C'est au narrateur de ce livre, un jeune juriste encore inexpérimenté, qu'il va revenir de trancher. De la décision de justice qui sera prise et du drame qui en découlera François Sureau a tiré le plus bref et le plus saisissant de ses textes.

ActuaLitté

pamphlets politiques, faits de societe, actualite, temoignages, biographies

Histoires secretes de la Republique ; au coeur des renseignements generaux 1962-2007

Durant 60 ans, Philippe Massoni a été de tous les coups. Depuis la guerre d'Algérie, il participe dans l'ombre à des opérations spectaculaires. Il raconte dans ce livre le manque de préparation de la police durant Mai 68, l'improvisation, les mythomanes ou les leaders gauchistes qui viennent proposer leurs services, l'infitration des milieux d'extrême gauche. On y suit le long processus qui mènera au démantèlement du groupe terroriste Action Directe, en février 87. Il y évoque les multiples anecdotes de sa vie de commisaire puis de Préfet de Police de Paris, avec un éclairage inédit et révélateur sur de grandes affaires, comme la mort de François de Grossouvre ou celle de Lady Di, la lutte contre le terrorisme après les attentats du RER St-Michel en 95 aux cîtés de Chirac. Puis il évoque une longue période de tiraillements et de conflits feutrés avec le Ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, jusqu'à ce que ce dernier, devenu Président, mette fin à ses fonctions en 2007. Un document passionnant, qui éclaire plus de 60 ans d'histoire de la République.

01/2012

ActuaLitté

pamphlets politiques, faits de societe, actualite, temoignages, biographies

Histoires secrètes de la République ; au coeur des renseignements généraux 1962-2007

Durant 60 ans, Philippe Massoni a été de tous les coups. Depuis la guerre d'Algérie, il participe dans l'ombre à des opérations spectaculaires. Il raconte dans ce livre le manque de préparation de la police durant Mai 68, l'improvisation, les mythomanes ou les leaders gauchistes qui viennent proposer leurs services, l'infitration des milieux d'extrême gauche. On y suit le long processus qui mènera au démantèlement du groupe terroriste Action Directe, en février 87. Il y évoque les multiples anecdotes de sa vie de commisaire puis de Préfet de Police de Paris, avec un éclairage inédit et révélateur sur de grandes affaires, comme la mort de François de Grossouvre ou celle de Lady Di, la lutte contre le terrorisme après les attentats du RER St-Michel en 95 aux cîtés de Chirac. Puis il évoque une longue période de tiraillements et de conflits feutrés avec le Ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, jusqu'à ce que ce dernier, devenu Président, mette fin à ses fonctions en 2007. Un document passionnant, qui éclaire plus de 60 ans d'histoire de la République.

01/2012

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Le chemin des morts

Paris, début des années 1980. Un ancien militant basque refuse de rentrer en Espagne après vingt ans d'exil. Il réclame la protection de la France, car il se dit menacé de mort dans son pays.
Pour la justice française, l'affaire est délicate. Accéder à cette demande, c'est nier le retour de l'Espagne à la démocratie et à l'Etat de droit. Refuser serait faire preuve d'aveuglement sur la réalité de ces assassinats visant régulièrement les ex-opposants du franquisme. C'est au narrateur de ce livre, un jeune juriste encore inexpérimenté, qu'il va revenir de trancher.
De la décision de justice qui sera prise et du drame qui en découlera François Sureau a tiré le plus bref et le plus saisissant de ses textes.

09/2013

ActuaLitté

biographies historiques

Le Fils Oublie De Trotsky

Trotsky eut deux fils. Les biographes connaissent tous l'histoire tragique de l'aîné, Léon Sedov, militant actif de la IVe Internationale, qui suivit son père dès le début de son exil, en 1929. Il fut assassiné par le NKVD en 1938 dans une clinique parisienne. Mais on ignorait tout du destin de Serge Sedov, le cadet, resté en URSS malgré le départ forcé de son père et la traque lancée contre lui et ses soutiens à travers le globe. Du reste, à Mexico, où il se réfugia finalement avant de mourir assassiné à son tour, le vieux Trostsky pensait que " s'il y avait chez Serioja (Serge) un intérêt politique actif, un esprit de fraction, toutes ces pénibles épreuves se justifieraient. Mais ce ressort intérieur lui manque totalement. Ce qui arrive lui est d'autant plus pénible. "Comme le révèle ce livre, cet " apolitisme " supposé de Serge Sedov a permis de masquer longtemps la vérité. Car Serge Sedov, qui préférait le football aux arcanes du parti bolchevique, fut bel et bien victime d'une machination de la police politique de Staline. Accusé d'avoir " empoisonné des ouvriers " et organisé des sabotages, Serge refusera d'endosser ces charges extravagantes et d'avouer la moindre culpabilité. Il échappera donc au procès public, au cours duquel les staliniens souhaitaient voir son nom traîné dans la boue, mais pas au jugement ni à la sentence : il sera fusillé le 29 octobre 1937. Il priva ainsi Staline d'une part de sa vengeance, mais Trotsky, lui, n'en sut jamais rien. Ce livre reconstitue pour la première fois les derniers mois d'une victime de la guerre que se livraient les deux héritiers de Lénine, une victime tombée dans l'oubli des grandes purges de la fin des années 1930.

01/2012

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté