Recherche

auteurs

Auteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

141 pages de constats, d’observations, de commentaires, découlant des différentes auditions menées ces derniers mois : le rapport de Bruno Racine fait office de pavé dans la mare, lancé depuis les hauteurs de la tour Montparnasse. Et le ministre de la Culture, Franck Riester, se laisse encore quelques semaines avant de présenter les mesures qui en découleront.

ActuaLitté

Dossier

Salon du livre de Paris 2018 : Young Adult, polar et auteurs

La dernière édition du salon Livre Paris, qui se tient porte de Versailles, a fermé ses portes le 19 mars. Une édition qui avait débuté sur une vive polémique autour de la rémunération des auteurs, et qui se conclut sur le froid glacial qui a régné durant la manifestation.

ActuaLitté le soulignait : de #PayeTonAuteur, on passe à #PayeTonChauffage. Mais heureusement, quelques beaux moments étaient au rendez-vous. De celles qui parviennent même à vous réchauffer le coeur, quand le corps est transi. #Gniarfffff

ActuaLitté

Dossier

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2021

Crise sanitaire oblige, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) de l'année 2021 ne sera pas du tout comme les précédentes éditions. L'organisation a ainsi annoncé un diptyque, avec un événement du 28 au 31 janvier 2021, une manifestation à Angoulême et des réalisations « hors les murs », puis un événement plus « présentiel », dans la période printemps-été.

ActuaLitté

Dossier

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2020

La 47e édition du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, ou FIBD pour faire plus court, se déroulera du 30 janvier au 2 février 2020 : à cette occasion, la ville tout entière vivra au rythme du 9e art, avec des événements un peu partout. Expositions, dédicaces, conférences, cosplays et autres masterclasses attendent les visiteurs, venus du monde entier. 

ActuaLitté

Dossier

Etats généraux du livre : les auteurs à la recherche d'un meilleur avenir

Crédit Denis Bajram

ActuaLitté

Dossier

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2019

Dédicaces, programme, auteurs, éditeurs : le FIBD d'Angoulême 2019

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Shuggie Bain

BOOKER PRIZE 2020 - Glasgow, années 1980, sous le règne de fer de Margaret Thatcher. Agnes Bain rêvait d'une belle maison bien à elle, d'un jardin et d'un homme qui l'aime. A la place, son dernier mari la lâche dans un quartier délabré de la ville où règnent le chômage et la pauvreté.

Pour fuir l'avenir bouché, les factures qui s'empilent, la vie quotidienne en vrac, Agnes va chercher du réconfort dans l'alcool, et, l'un après l'autre, parents, amants, grands enfants, tous les siens l'abandonnent pour se sauver eux-mêmes. Un seul s'est juré de rester, coûte que coûte, de toute la force d'âme de ses huit ans. C'est Shuggie, son dernier fils.

Il lui a dit un jour : "Je t'aime, maman. Je ferai n'importe quoi pour toi". Mais Shuggie peine d'autant plus à l'aider qu'il doit se battre sur un autre front : malgré ses efforts pour paraître normal, tout le monde a remarqué qu'il n'était pas "net" . Harcèlement, brimades, injures, rien ne lui est épargné par les brutes du voisinage. Agnes le protégerait si la bière n'avait pas le pouvoir d'effacer tous ceux qui vous entourent, même un fils adoré.

Mais qu'est-ce qui pourrait décourager l'amour de Shuggie ? Shuggie Bain est un premier roman fracassant qui signe la naissance d'un auteur. Douglas Stuart décrit sans détour la cruauté du monde et la lumière absolue.

08/2021

ActuaLitté

Sciences historiques

Le naufrage des civilisations

Il faut prêter attention aux analyses d'Amin Maalouf : ses intuitions se révèlent des prédictions, tant il semble avoir la prescience des grands bouleversements de l'Histoire. Il s'inquiétait il y a vingt ans de la montée des "identités meurtrières" ; il y a dix ans du "dérèglement du monde". Il nous explique aujourd'hui pourquoi toutes les aires de civilisation sont menacées de naufrage. Depuis plus d'un demi-siècle, l'auteur observe le monde, et le parcourt. Il était à Saïgon à la fin de la guerre du Vietnam, à Téhéran lors de l'avènement de la République islamique.

Dans ce livre puissant et ample, il fait oeuvre de spectateur engagé et de penseur, mêlant récits et réflexions, racontant parfois des événements majeurs dont il s'est trouvé être l'un des rares témoins oculaires, puis s'élevant en historien au-dessus de sa propre expérience afin de nous expliquer par quelles dérives successives l'humanité est passée pour se retrouver ainsi au seuil du désastre.

"C'est à partir de ma terre natale que les ténèbres ont commencé à se répandre sur le monde", écrit-il, avant d'évoquer l'extinction du Levant pluriel et les secousses sismiques du monde arabo-musulman, dont les répliques ont affecté, de proche en proche, la planète entière. Il émet l'hypothèse neuve d'un "grand retournement" qui aurait métamorphosé toutes les sociétés humaines, et dont nous serions à présent les héritiers hagards. Un sursaut s'impose, conclut-il. Le paquebot des hommes ne peut continuer à naviguer ainsi vers sa perte.

03/2019

ActuaLitté

Non classé

Les Identités fatales

Dans la querelle des identités qui agite nos sociétés, une politique cristallise toutes les attentions : la discrimination positive. Certains y voient un levier d’inclusion efficace pour les victimes de discriminations. D’autres (dont l’auteur de ces lignes), une mesure attentatoire à l’égalité et au mérite, qui n’a produit que des résultats médiocres, sinon néfastes. Pour affûter leurs arguments, tous s’appuient sur les États-Unis, pays où cette politique est en place depuis assez longtemps pour qu’on en mesure les effets. 

Mais qui sait qu’elle a été expérimentée il y a tout juste cent ans dans l’Union soviétique naissante ? Que les Bolcheviks, au mépris de leur idéologie universaliste, avaient fait de la discrimination positive un instrument de contrôle des minorités ? Un instrument qui a fini par se retourner contre eux, conduisant le Paradis des Travailleurs à sa perte, sur fond de rivalités ethniques. Ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine et dans le Caucase porte la marque de cette obsession identitaire. 

Témoin privilégié des dernières décennies de l’URSS, Vitaly Malkin dévoile un pan méconnu de cette histoire tragique. Et en tire quelques leçons à méditer pour les sociétés contemporaines, entraînées à leur tour dans la spirale dangereuse des identités conflictuelles.

« La discrimination positive et les purges culturelles sont les deux faces d’une même pièce. »

Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

ActuaLitté

Non classé

Le Fantôme de la morale : Plaidoyer contre le néo-puritanisme

Malgré le recul apparent des pratiques religieuses, la morale continue de hanter les sociétés occidentales. Les jugements moraux surgissent partout, hérités du fond des âges, écho d’une même morale contraignante et autoritaire qui s’impose aux consciences. Masquée sous les vocables du « progressisme », et hystérisée par la passion de l’égalité. Le sentiment d’iniquité, devenu obsessionnel, contamine tous les aspects de la vie sociale, alimentant la jalousie et le conformisme. A leur tour, les minorités tentent d’imposer leurs agendas et leurs griefs, repris sans nuance par les foules. 

Face à cette spirale du ressentiment, Vitaly Malkin en appelle à la morale naturelle, positive, celle de Spinoza, Nietzsche et Bergson, qui s’inscrit dans le mouvement de la vie, le désir de persévérer dans son être et sublime les talents de chacun. Les « compétences », dit modestement l’auteur, avant de dessiner un nouveau rapport au réel, qui nous dégagerait du carcan des vieilles morales et nous pousserait à agir ici, maintenant, tout en profitant sans complexe de la vie. Une vie plus belle, plus ardente, libérée des aigreurs envahissantes. 

« Selon moi, la grande erreur de la tradition philosophique a toujours été de considérer la morale comme immuable, transcendante et éternelle. Et on en subit encore les conséquences. »


Retrouver ce livre en intégralité sur le site de Vitaly Malkin.

09/2020

ActuaLitté

Non classé

Les aventures du soldat Svejk pendant la Grande Guerre

Prague, 1914 : le vendeur de chiens Josef Svejk part en guerre la fleur au fusil. Mais l'administration de la Monarchie austro-hongroise ne sait que faire de cet encombrant soldat, à la fois roublard et naïf, intarissable raconteur d'histoires. Commence pour Svejk une odyssée qui le mènera à travers toutes les couches de la société praguoise, de la prison à l'auberge, de l'hôpital psychiatrique à l'aumônerie, du bureau de recrutement au boudoir.

Chef-d'ouvre de la littérature tchèque paru en 1921, cette satire de l'autorité (politique, militaire, religieuse) et de la bêtise universelle rassemble expériences vécues et choses entendues, que l'auteur amplifie par collage, à la manière des grands romans de la modernité au XXe siècle. Héroïque et vulgaire, Svejk subvertit les catégories morales, les clivages politiques et les différences nationales, pour devenir le héros burlesque et rebelle d'une Europe au bord du gouffre.

Jaroslav Hašek, vagabond d'Europe centrale et des Balkans 

ActuaLitté

roman francophone

La fête de l'insignifiance

Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance.

Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de «non-sérieux» n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent.

Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l'auteur, dit à son mari : « Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux... je te préviens : fais attention : tes ennemis t'attendent. » Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu'on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son oeuvre. Drôle de résumé.

Drôle d'épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu'elle a perdu tout sens de l'humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

Kundera et le roman, explorateurs de l'âme humaine

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté