Recherche

Walter Mosley

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Un homme dans ma cave

Sans boulot, donc sans un sou, comme le lui répètent son ami Clarance Mayhew et son cousin Ricky, avec qui il joue aux cartes le jeudi soir, Charles Blakey habite à Long Island, dans le quartier noir de Sag Harbor. Il devrait chercher du travail, mais, quitte à perdre sa maison, il préfère traîner et vivre d'expédients. Jusqu'au jour où un petit homme blanc, Anniston Bennet, lui demande de lui louer sa cave pour l'été. Refus indigné de Blakey : " Ma cave n'est pas à louer ! " Mais les sommes que lui propose Bennet sont telles... qu'après de beaux débats de conscience, il finit par accepter, débarrasse sa cave et voit arriver des déménageurs qui lui livrent une caisse pleine de barres de fer, une notice de montage et une lettre où Bennet lui demande... de lui construire une cage.

03/2006

ActuaLitté

Policiers

Les griffes du passé. La deuxième enquête de Leonid McGill

Après Le Vertige de la chute (Babel noir n° 104), le détective Leonid McGill poursuit ses efforts pour se racheter une conduite. Tout en menant l'enquête pour retrouver une certaine Angelique à la demande d'un patron de la pègre, il joue au plus fin avec des flics pour tenter de résoudre le mystère d'un double meurtre sanglant. Un portrait de New York qui exalte les dimensions mythiques d'une ville romanesque en diable.

01/2015

ActuaLitté

Policiers

Le vertige de la chute. Une enquête de Leonid McGill

Leonid McGill a été engagé pour retrouver quatre hommes dont il ne connaît que les noms qu'ils se donnaient, adolescents, dans la rue. Son client refuse de dire pour quelles raisons il les recherche, mais après tout ce n'est pas le problème de McGill, qui honore son contrat. Quand ils sont assassinés l'un après l'autre, McGill comprend, en même temps que les sinistres desseins de son employeur, qu'il pourrait bien être le prochain sur la liste. Tandis qu'il tente de sauver sa peau, tout en se débattant pour maintenir son couple à flot et empêcher son fils de sombrer dans la délinquance, d'anciens "amis" de la mafia l'obligent à exécuter un contrat... Des hautes sphères de la finance aux bas-fonds de la pègre, dans un New York plus interlope que jamais, Walter Mosley débrouille tous ces fils avec un brio et un style inimitables.

01/2014

ActuaLitté

Policiers

En bout de course. La troisième enquête de Leonid McGill

Leonid McGill, détective de son état, a du mal à boucler ses fins de mois. Gagner honnêtement sa vie est une gageure, surtout pour ceux qui, comme lui, aimeraient tirer un trait sur leur passé criminel. Comment, dans ces conditions, refuser le travail et l'argent que lui propose une jeune beauté qui déboule dans son bureau des dollars plein son sac ? Elle a fui la pauvreté en épousant un milliardaire, mais craint cet homme qui aurait déjà supprimé ses deux premières femmes et envisagerait de l'éliminer à son tour. McGill n'est pas assez naïf pour croire sur parole une cliente potentielle, mais sa situation l'oblige à vaincre ses scrupules et à accepter l'offre. À son corps défendant, car il pressent que l'histoire truffée de mensonges que la belle vient de lui exposer va l'obliger à se confronter à des vérités troublantes. Walter Mosley recrée avec brio un monde fascinant dans un New York aux apparences trompeuses, peuplé de personnages aux mobiles obscurs.

11/2012

ActuaLitté

Policiers

Les griffes du passé

Dans la même veine que Le Vertige de la chute, ce deuxième titre de la trilogie consacrée aux aventures du détective noir Leonid McGill a pour cadre la ville de New York, ses bas-fonds et ses hautes sphères tout aussi opaques. Ancien voyou et boxeur amateur, fils du légendaire Tolstoy qui l’a abandonné enfant après l’avoir élevé dans l’idéal communiste, mal marié à la belle Katrina et père de trois enfants dont un seulement est de lui, Leonid McGill poursuit ici, sans illusions mais avec ténacité, ses efforts pour se racheter une conduite. Esprit philosophique et homme d’action, McGill, dit LT, a plusieurs fers au feu, et ses nuits sont courtes. Tout en menant l’enquête pour retrouver la mystérieuse Angelique à la demande du très puissant et très dangereux Alphonse Rinaldo, il joue au plus fin avec des flics vertueux ou pourris pour résoudre le mystère d’un double meurtre sanglant et ne ménage pas sa peine pour arracher Ron Sharkey, une de ses anciennes victimes, aux griffes du FBI. Sa famille et sa vie privée ne lui laissent guère de répit. Lasse de l’attendre, la belle Aura, la femme de sa vie, a pris un amant, tandis que les premières amours du fils dont il est le géniteur l’amènent à démanteler un réseau de proxénètes russes. Entre considérations politiques et examen du fait racial aux Etats-Unis, les tribulations de Leonid McGill servent avant tout à Walter Mosley de toile de fond à un portrait de New York qui exalte les dimensions mythiques d’une ville romanesque en diable.

11/2011

ActuaLitté

Policiers

Le vertige de la chute. La première enquête de Leonid McGill

Leonid McGill a été engagé pour retrouver quatre hommes dont il ne connaît que les noms qu'ils se donnaient, adolescents, dans la rue. Son client refuse de dire pour quelles raisons il les recherche, mais après tout, ce n'est pas le problème de McGill, qui les trouve et donne leurs adresses. Quand ils sont assassinés l'un après l'autre, McGill comprend, en même temps que les sinistres desseins de son employeur, qu'il pourrait bien être le prochain sur la liste. Tandis qu'il tente de sauver sa peau, tout en se débattant pour maintenir son couple à flot et empêcher son fils de sombrer dans la délinquance, des anciens "amis" de la mafia l'obligent à exécuter un contrat... Des hautes sphères de la finance aux bas-fonds de la pègre, dans un New York plus interlope que jamais, Walter Mosley débrouille tous ces fils avec le brio qu'on lui connaît et son style inimitable. Il a l'art de créer et d'imposer des personnages qu'après quelques pages, on a le sentiment de connaître depuis toujours. "Le Vertige de la chute est un roman stupéfiant par un maître du genre, vision au scanner d'un New York cupide, intrigant, et plongée fulgurante dans l'âme pénitente d'un privé cabossé par la vie. Noir parce qu'il nous emmène dans les bas-fonds. Lumineux parce que Mosley ne nous laisse jamais dans les ténèbres. C'est tout simplement son meilleur livre." Junot Diaz

10/2010

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté