Recherche

Vladimír Cholan

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Policiers

Vladimir

Il aimait autant la Russie qu'il détestait l'URSS. Par rancune ou par héroïsme, le lieutenant-colonel du KGB, Vladimir Vetrov alias "Farewell", mit un terme au pillage des inventions et des technologies de pointe que la monstrueuse machine à espionner stalinienne avait organisé durant plus de trente ans. Dans les années 80, l'homme livra aux Français plus de deux mille sept cents documents ultrasecrets. Quel sera le prix de cette haute trahison ?

02/2021

ActuaLitté

Poésie

Une nuit avec Hamlet. Et autres poèmes, 1932-1970

Il est des hommes de stature sombre, massifs dans le clair-obscur, farouches, meurtris. Des hommes qui ne jouent pas le jeu commun. Ils ont tiré de lourds rideaux sur le ciel. Ils n'acceptent plus que la lumière des lampes, et des murs de livres et d'ombres. Vladimír Holan aura été l'un de ceux-là. Retranché dans sa maison de Prague, il fut cependant le témoin immobile, sorte de Commandeur caché, de ce siècle terrible en Bohème. Il est aujourd'hui le poète emblématique de ce que fut la Tchécoslovaquie. Dans ce livre qui rassemble ses poèmes les plus forts s'imposent la voix et la silhouette d'un homme qui se dit à charge de lui-même et se voit noir sur noir. D'un homme qui use d'une dérision qui détruit et se moque de divertir. D'un homme qui crie, qui balbutie, qui rêve sans dormir, qui saute du coq à l'ange pour découvrir lequel des deux est le plus volatile. Ici, chaque mot est un lambeau des limbes, une miette de la caverne où passa le reflet d'une lumière enterrée. Il a bâti pour les âmes hantées des reliquaires de sueur et de cendre. Il nourrit ses prières de dégoût et d'injures en avouant pourtant que rien ne manque au destin. Peu d'oeuvres allient à ce point la gouaille et la noblesse, et développent un désespoir qui, au-delà du vertige, se présente comme souverainement vertical.

01/2000

ActuaLitté

Poésie

Mozartiana, poèmes. Edition bilingue français-tchèque

Ecrite entre 1952 et 1954 mais interdite alors de publication, cette suite intense et tragique célèbre Prague et Mozart. Mais elle est aussi un chant autobiographique douloureux, une des oeuvres les plus achevées du poète tchèque.

10/1991

ActuaLitté

Théâtre

Chogan

Guera a disparu. Depuis quelques jours, il n'y a plus de lumière au snack qu'elle tenait près de l'école. Finies les "mitraillettes" du mercredi... Le snack reste fermé, Guera a disparu, mais le quartier s'en fiche. Sauf Bastian, qui ne peut pas supporter cette indifférence. Obsédé par le sort des Indiens d'Amérique, incompris par ses parents, considéré comme un "extraterrestre" par ses copains, ce gamin de onze ans est bien résolu à percer le mystère de cette disparition. Il finira par retrouver Guera là où il s'y attendait le moins : dans la tanière qu'il s'est construite pour s'isoler du monde. Commencera alors un apprivoisement réciproque avec en toile de fond la question lancinante : que faire pour éviter à Guera d'être expulsée.

10/2009

ActuaLitté

Littérature française

Vladimir Vladimirovitch

Pendant une année, Vladimir Vladimirovitch Poutine, homonyme du président russe, consigne la vie de son double dans trois cahiers. Le cahier rouge raconte son enfance puis son entrée au KGB. Le gris retrace ses cinq années comme agent secret en Allemagne puis sa lente métamorphose en homme de l'ombre dans les années 1990. Le noir décrit sa vie depuis son accession à la présidence.

08/2015

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Vladimir M

Moscou, 1953. Lilia, Tatiana, Elly et Nora, se retrouvent pour parler de l'homme qu'elles ont aimé, le poète de la Révolution, Vladimir Maïakovsky. Entre la Bolchevique libertine, la Russe blanche en exil, la sage aristocrate et la comédienne, peu de points communs hormis le rôle – toujours bref – de muse du Poète. Peu à peu, les langues se délient et les détails deviennent toujours plus intimes... Robert Littell est l'auteur d'une vingtaine de romans, traduits dans le monde entier, dont La Compagnie, le grand roman de la CIA et L'Hirondelle avant l'orage, disponibles en Points. " Le portrait iconoclaste, assez cru d'un vaincu de l'art, enivré de lui-même, force de la nature et de l'esprit qui fut concassé par la politique et le stalinisme. " Le Point Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Arnaud

04/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté