Recherche

Vincent Peillon

Rédacteurs

Extraits

ActuaLitté

Pédagogie

Sur la morale de Monsieur Peillon

Si elle semble a priori partir d'un louable effort de promotion de la citoyenneté, la proposition du Ministre de l'Education Vincent Peillon de remettre en avant la morale laïque, voire de l'enseigner dès le pius jeune âge, n'est pas sans susciter le débat. Car de quelle morale laïque s'agit-il¬? Après la question du¬« mariage pour tous », les polémiques sur les religions dans l'espace public, les dossiers de bioéthique, n'est-ce pas là une manière sournoise de nier ou d'évacuer le rôle positif des traditions religieuses ou spirituelles dans la vie sociale¬?

09/2013

ActuaLitté

Littérature française

Le long du Paillon

Charles Lebel, l'un des écrivains les plus recherchés de son époque, a quitté Paris pour s'installer bien loin de tous lieux habités. Un exil qui cache un événement qui s'est écrit sur ces collines désertes, où l'ermite n'a d'autre commerce qu'avec sa voisine et sa fille. Une jeune femme qui elle aussi trouve bien des raisons de fuir les habitants du village. Un village où l'on s'ennuie ferme le dimanche. Jeunes et vieux vont désormais se distraire ailleurs. Situation inadmissible aux yeux de Blaise Caponi, maire de la commune, mais aussi propriétaire de l'unique bar-restaurant du bourg. Le problème vaut bien une séance du conseil municipal. L'idée de l'ancienne directrice de l'école communale retient l'attention. Une reconstitution, par des saynètes, des événements survenus le long du Paillon. Toutefois, personne, ici, ne paraît capable d'écrire le scénario d'une telle épopée. Seul l'écrivain pourrait s'acquitter de cette tâche.

03/2022

ActuaLitté

Sciences historiques

Une religion pour la République. La foi laïque de Ferdinand Buisson

A travers la figure trop méconnue de Ferdinand Buisson (1841-1932), principal artisan de la laïcité française, cet essai restitue "la religion laïque" dans sa cohérence doctrinale, à la fois philosophique, morale, politique et pédagogique. On comprend mieux dès lors comment Ferdinand Buisson, prix Nobel de la Paix en 1927, a pu concilier l'engagement du socialiste, anticlérical résolu, avec l'affirmation suivante: " la religion de Jésus est la religion de chaque citoyen républicain ". Disciple d'Edgar Quinet, héritier d'une puissante tradition révolutionnaire, Ferdinand Buisson a cherché le moyen de contrecarrer l'alliance de la contre-révolution et de l'Eglise catholique afin d'établir la République démocratique et sociale dans la durée. Vincent Peillon souligne combien la laïcité, faite religion nouvelle, joue un rôle philosophique et politique. L'école et les "hussards noirs " y ont eu pour mission de faire de chaque élève un Christ républicain, de la raison une émotion, une passion et même une mystique. En montrant que la laïcité fut d'abord la formulation d'un théologicopolitique spécifiquement républicain, Vincent Peillon ouvre de nouveaux horizons de recherche et d'interrogation pour la philosophie politique contemporaine.

01/2010

ActuaLitté

Policiers

Aurora

Le bien ou le mal, la justice ou la vengeance, la guerre ou la paix ? Du Groenland à Tel Aviv, en passant par Copenhague et Paris, nous voici plongés dans une réalité qui est la nôtre, dont on soupçonne l’existence mais qu’on préfère ignorer. AURORA : c’est le nom du consortium qui fait main basse sur des réserves de pétrole et de gaz dans le Grand Nord. Son fondateur, un ancien nazi visionnaire, est protégé par des faucons américains et certains hauts responsables de l’Otan. Mais quand les intérêts stratégiques, les appétits économiques et les folies idéologiques se mêlent, l’histoire chemine vers son crépuscule. Il sera taché de haine et de sang. Qui réglerait cela proprement ? Une équipe du Mossad, apparemment en sommeil. Des agents menés par un homme qui a toutes les audaces et tous les talents - sauf celui de résister parfois à la mélancolie. C’était sans compter sur les traîtres. Ceux qui se croyaient les prédateurs deviennent alors des proies. Une intrigue géopolitique glaçante, menée tambour battant.

04/2016

ActuaLitté

Philosophie

Liberté, égalité, fraternité. Sur le républicanisme français

Ecrire l'histoire de la devise républicaine, c'est faire de la contre-histoire. Il suffit de considérer les noms des principaux auteurs ou penseurs de la devise républicaine, Robespierre, Pierre Leroux, Louis Blanc, pour ne citer que quelques-uns de ceux qui seront étudiés dans ce livre, pour comprendre qu'ils ont été, dans des modalités certes diverses, allant de la pure et simple ignorance au mensonge ou à la moquerie et au dédain, destitués de leur paternité. Ceux qui croient que les idées n'ont pas d'effet dans l'histoire et que la manière de raconter le passé n'influe pas sur le présent et sur l'avenir se trompent. Je ne sais pas si elles dirigent le monde, mais il n'est pas surprenant de constater, sur la base de cette histoire falsifiée, que le républicanisme soit devenu en France une philosophie conservatrice, voire réactionnaire, servant à légitimer les intérêts des classes les plus favorisées et à entretenir l'image sépia d'une France qui n'a jamais existé. Si ce n'est pas surprenant, c'est toutefois désolant et inquiétant. En proposant ce livre sur la devise, j'ai voulu écrire une histoire de la doctrine républicaine française du point de vue des républicains eux-mêmes, c'est-à-dire de ceux qui se sont battus pour elle, plutôt que du point de vue de ceux qui l'ont combattue et ne s'y sont ralliés que lorsqu'elle avait vaincu. J'ai cherché à présenter cette doctrine telle qu'elle a été élaborée non par ceux qui voulaient occuper les places mais par ceux qui voulaient, quoi qu'il puisse leur en coûter, produire un effet moral et affirmer un idéal, celui de la République démocratique, sociale et laïque. V. P.

03/2018

ActuaLitté

Philosophie

Eloge du politique. Une introduction au XXIe siècle

Aux réponses traditionnelles relatives au sens de notre modernité - la mort de Dieu, la mort de l'homme - dont il réfute la pertinence, Vincent Peillon substitue une autre piste de lecture. Ce qui se joue dans notre temps, c'est la mort du politique. Réduite à l'économie, à la morale ou à la seule communication, la politique n'est-elle pas elle-même devenue antipolitique " ? Mais qu'est-ce que le politique dont il s'agit ici ? Nos traditions démocratiques se sont construites autour d'une alliance entre philosophie et politique, un mode d'organisation de la Cité et un type de rationalité critique. Socrate apostrophant les puissants - hommes d'argent, de pouvoir ou de verbe - illustre le fondement de cette histoire. Celle-ci s'est déployée à travers l'humanisme civique de la Renaissance, les Lumières et la Révolution, la fondation de la troisième République, toujours dans la lutte et l'affrontement avec ceux qui veulent exercer le pouvoir, prétendent posséder la vérité et se prennent pour des dieux. Nourri d'une méditation continue des oeuvres des philosophes classiques et modernes, particulièrement de Merleau-Ponty, mais aussi d'une expérience d'homme politique, Vincent Peillon propose de renouer les liens du politique à l'action et à la vérité, de la philosophie à la Cité, qui seuls pourraient permettre, en un temps où la démocratie est fragilisée, un autre avenir que de ténèbres.

01/2011

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté