Recherche

Valentin Strappazzon

Rédacteurs

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature érotique et sentim

Un Valentin pour Valentine

Le mariage pour tous, mais pas pour moi ! Valentine ne cherche pas de mari, même pas de petit copain, au grand dam de ses sœurs et de sa mère. Chargée de conformité au sein d'une banque privée, elle trouve son épanouissement dans le travail et son équilibre dans sa vie personnelle. Elle se sent si bien entourée, qu'elle n'a besoin de rien d'autre. Alors, quand à son retour de vacances, Marietta, une collègue mais avant tout une amie, lui annonce que son futur mari vient d'arriver dans la société pour une mission de consulting, elle ne peut s'empêcher de rire aux éclats.

06/2017

ActuaLitté

Religion

Saint Antoine de Padoue et l'enfance spirituelle

La piété populaire recommande de le prier pour retrouver ses clés. Mais c'est oublier l'immense spirituel que fut et demeure Antoine de Padoue, ce petit frère de François d'Assise. Une redécouverte émouvante et édifiante. Antoine, bien qu'universellement vénéré, garde encore des secrets. De grands mystiques ont su l'approcher, comme Thérèse d'Avila, qui voit dans l'enfant qu'il porte dans ses bras, tel qu'on le trouve représenté, " la porte qui donne accès à la Bonté et à la Majesté de Dieu ", François de Sales, pour qui " saint Antoine de Padoue, dans sa vie et dans sa mort, " a parlé avec son Sauveur " " ; ou la petite Thérèse en qui le cardinal Poupard, en 1987, à l'occasion du centenaire de son pèlerinage à Padoue, découvrait de profondes analogies avec Antoine : une vie courte, pleine aux yeux de Dieu, une enfance spirituelle, un esprit missionnaire, un titre de Docteur de l'Eglise, un enracinement dans la piété populaire. En nos temps d'épidémies, physiques et surtout spirituelles, l'esprit d'enfance reste le chemin privilégié pour la recherche d'une parole vraie, d'un regard sans malice, d'une confiance sans arrière-pensée. Rare, ardu [comme celui de la croix], mais possible, ce chemin est le seul qui puisse, encore, redonner un sens à notre vie.

06/2022

ActuaLitté

Religion

Petite vie de saint Antoine de Padoue

Antoine de Padoue, né à Lisbonne à la fin du XIIe siècle, formé chez les chanoines réguliers de Coïmbra, est entré dans l'ordre franciscain en 1220. Missionnaire au Maroc, prédicateur et fondateur d'écoles de théologie en Italie et en France, il meurt à Padoue le 13 juin 1231, à l'âge de trente-six ans. Un culte populaire qui le considère comme un puissant intercesseur, thaumaturge et ami des pauvres, dans les joies et les adversités de la vie quotidienne, a souvent occulté son histoire, sa figure intellectuelle et sa spiritualité. Franciscain conventuel, Valentin Strappazzon nous restitue l'image attachante de ce saint si apprécié de tous. Valentin Strappazzon a publié, aux Editions du Cerf, la version intégrale des Sermons des dimanches et des fêtes de saint Antoine de Padoue ainsi qu'une biographie de ce grand saint.

09/2020

ActuaLitté

Romans historiques

Valentin

Elevés dans le bonheur et protégés par des parents aimants, les deux jumeaux Victor et Valentin ne s'attendaient pas à être séparés par la barbarie nazie qui leur volera leur jeunesse insouciante et brisera leur complicité fusionnelle. A dix-sept ans, rien ne les avait préparés à devoir vivre des moments si douloureux et cruels, à être confrontés à de telles horreurs. Comment vont-ils arriver à supporter l'insupportable ? Et que leur réservera l'après-guerre ?

12/2021

ActuaLitté

BD tout public

Valentin

- Je change de job, je fais des heures de fou pour payer la maison, puis elle, elle flaube 600 dollars de gogosses au pet-shop. Pour un chat qui lui appartient même pas. - 600 piastres !? - En plus, c'est rendu compte qu'elle l'appelle "Bébé". C'est mon p'tit nom à moi ça, "Bébé". - Je pensais que ça t'énerverait qu'elle t'appelle de même. - Oui, mais ça m'énerve encore plus qu'elle l'appelle par mon p'tit nom qui m'énerve.

10/2017

ActuaLitté

Littérature française

Les Valentin

Quand deux personnes se rencontrent dans un escalier, celle qui descend porte des souliers vernis et celle qui monte des sabots pleins de paille. Cet aphorisme était fort prisé dans les salons de la petite bourgeoisie des bourgs charentais au début du XXe siècle. Il illustre l'angoisse d'une classe sociale en déclin. Et Les Valentin en sont une magnifique expression littéraire. Il s'agit du premier roman de Pierre-Henri Simon, tout juste sorti de Normale Sup'. Il a 28 ans lors de sa publication. Son thème est l'histoire d'une famille déchirée dans une Saintonge marquée par la crise de l'entre-deux-guerres. Remarquables descriptions de notables ruraux dépassés par leur temps, atmosphère de gros bourg parfaitement rendue avec ses rites immuables qui pourtant se craquellent de partout, portraits forts évocateurs de ceux qui montent comme de ceux qui descendent, de ceux qui tentent de s'en accommoder comme de ceux qui résistent, ce premier roman est une réussite qui augure pleinement de la profondeur de vision de l'œuvre à venir. Le personnage le plus saisissant est celui d'une petite Antigone de village qui, pour sauver quelques bribes de la tradition, se voit destinée par sa famille à un mariage qu'elle rejette de tout son être. Elle tente d'abord d'échapper à la situation, elle fuit pour " faire la morte ", puis se ressaisit et fait face courageusement. La maison de famille devient alors un symbole de résistance et non plus un simple destin matériel.

10/2014

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté