Recherche

Thomas Mann

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Michel Houellebecq

Révélé avec Extension du domaine de la lutte, publié en 1994 par les Éditions Maurice Nadeau, Michel Houellebecq, né Michel Thomas en 1956 ou 1958 selon ses propres dires, a cultivé le mystère tout au long de sa carrière : après ce premier roman remarqué, il publie Les Particules élémentaires (1998), puis Plateforme (2001), alors qu'il vient de s'exiler en Irlande.

ActuaLitté

Dossier

Chaque semaine la sélection Plein les poches, lectures et livres à petits prix

“Le livre de poche, une bibliothèque idéale à portée de main et petit prix”

ActuaLitté

Dossier

Le Prix Nobel de littérature, récompense ultime du monde des lettres

Le Prix Nobel de littérature récompense chaque année un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

ActuaLitté

Dossier

30 livres pour donner un “avent” goût de Noël

Le temps en librairie est compté, aussi faut-il savoir où trouver les bons conseils pour réaliser ses cadeaux. Voici une liste de 30 ouvrages, extrêmement diversifiée, qui fait aller de la littérature au polar, et de la jeunesse aux bandes dessinées, afin de mettre la main sur le présent idéal.

ActuaLitté

Dossier

Tokyo Revengers de Ken Wakui : petits frappes et gros gangs

Que vous soyez fans de GTO, Bleach ou Erased, Tokyo Revengers saura combler vos attentes. Ken Wakui, maître incontesté des manga de furyo au Japon, signe ici l'œuvre la plus ambitieuse de sa carrière. Tout en soignant la description de l'univers des racailles japonaises dans laquelle il excelle déjà, il mène d'une main de maître un scénario complexe mêlant voyage dans le temps, thriller et baston. S'y ajoutent des personnages tous plus charismatiques les uns que les autres pour faire de Tokyo Revengers l'une des plus belles surprises shônen de ces dernières années !

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Ernest Hemingway

Né le 21 juillet 1899 dans l'État de l'Illinois, aux États-Unis, à la fois écrivain et journaliste, Ernest Hemingway laisse une écriture et un style incontournables dans l'histoire de la littérature américaine, souvent cité en exemple lorsqu'il s'agit d'évoquer une économie de moyens au service d'une prose efficace, mais aussi surprenante. Après avoir servi dans les rangs de l'armée américaine lors de la Première Guerre mondiale, en France et en Italie, Hemingway conserve un goût pour l'Europe qui marquera sa jeunesse.

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Thomas Mann

Thomas Mann (1875-1955), le plus illustre des écrivains allemands du XXe siècle, a conquis à l'âge de vingt-six ans la notoriété littéraire avec la publication de son roman naturaliste Les Buddenbrook. S'il s'est essayé à la poésie et au théâtre, c'est comme auteur de nouvelles et de romans qu'il est connu dans le monde entier. Ses essais, comme ses oeuvres fictionnelles, sont un précieux témoignage sur les grands débats d'idées qui ont passionné le XXe siècle et restent d'une brûlante actualité. Le nationaliste de la Première Guerre mondiale s'est mué en ardent propagandiste de la république de Weimar, puis - depuis son exil aux Etats-Unis - en adversaire intraitable de l'Allemagne nazie. Au-delà de l'oeuvre de Thomas et de son frère Heinrich, la vie dramatique de la famille Mann et de ses six enfants fascine encore les Allemands qui y voient illustrés les moments forts de leur histoire nationale.

09/2013

ActuaLitté

Littérature étrangère

Au fil d emes souvenirs avec Thomas Mann

La vie de Katia Mann, née en 1883 à Munich, est incontestablement plus riche que celle de la plupart de ses contemporains. Elle épousa Thomas Mann le 11 février 1905. Ils eurent six enfants : Erika, Klaus, Monika, Golo, Michael et Elisabeth. Une grande partie de la correspondance échangée entre elle et Thomas Mann a disparu sous le IIIe Reich. Presque tous les membres de sa famille ont écrit, ce qu'elle refusa toujours de faire. En 1973, elle fête ses 90 ans. Pas de nostalgie le jour de son anniversaire, seul le présent compte pour elle. A cette occasion un manuscrit sous forme d'entretiens où elle évoque sa vie refait surface grâce à son fils Michael. Incitée par les questions de ce dernier, elle accepte de revenir sur ses souvenirs. Puis Elisabeth Plessen met en forme ce récit vif et très personnel dont Thomas Mann, auteur immanquable de la littérature universelle, est la figure centrale. Nous y découvrons de précieux renseignements sur ses oeuvres et leur genèse, ce qui fait de cet ouvrage un témoignage crucial pour les admirateurs de La Mort à Venise, La Montagne magique ou encore Le Docteur Faustus.

05/2019

ActuaLitté

Littérature française

La Montagne magique de Thomas Mann. Facettes et fissures

Voici un petit ouvrage idéal pour toutes celles et tous ceux qui ont gravi, ou qui graviront, les pentes escarpées de La montagne magique de Thomas Mann. Ce "guide de montagne" décline en effet les principaux thèmes de l'oeuvre (les "facettes") en les illustrant abondamment de citations explicites. On saisit ainsi plus vite et plus clairement en quoi le plus célèbre sanatorium de la littérature constitue le haut-lieu d'une réflexion très profonde sur le sens de la vie. Tandis qu'"en bas", dans les plaines de l'existence active, règnent le danger, la maladie et la mort, sur la montagne magique règnent la paix, l'amour, l'harmonie et, paradoxalement, la santé - la "grande santé", comme disait Nietzsche. Ou plutôt, ce sont les conditions si singulières de cette vie des cimes - où les repères habituels de l'espace et du temps se perdent - qui dessinent, en creux et très précisément, les contours du "principe de réalité" régissant l'ici-bas. Pourtant, la frontière entre ces deux mondes - qui évoquent la partition platonicienne - a l'apparence d'une fissure. Le spectre de la "fin" hante constamment le roman : la fin comme opposée à l'éternité, la fin comme redescente (chute ?) vers le "pays plat" où le héros, Hans Castorp, plongera d'un coup dans la Grande Guerre...

10/2005

ActuaLitté

Critique littéraire

Madame Thomas Mann. La vie de Katharina Pringsheim (1883-1980)

Qui était Katia Pringsheim ? L'enfant gâté d'une famille juive de la grande bourgeoisie. Lune des premières étudiantes à s'inscrire en 1901 à l'université de Munich. La fille d'Alfred et Hedwig Pringsheim, cultivés et libéraux, qui recevaient le tout Munich intellectuel et artistique dans leur hôtel particulier de la Arcisstrasse. La fiancée indécise que Thomas Mann, futur prix Nobel de littérature, avait décidé d'épouser. Devenue la femme du " plus grand écrivain allemand de son temps ", qui fut Katia Mann ? La collaboratrice indispensable, qui veillait sur le confort du " Magicien ", négociait les contrats, tapait les manuscrits, élevait six enfants doués mais difficiles avant d'organiser, en 1933, l'exil de la famille, d'abord en Suisse puis en Amérique. Un exil doré certes mais une rude tâche aussi, car il fallait protéger la tranquillité de l'écrivain, arbitrer les différends politiques entre les deux aînés, Erika et Klaus, et leur père, recevoir amis et admirateurs, aider des intellectuels allemands fuyant le nazisme. Une femme accomplie donc, Mme Thomas Mann. Certes, mais à la force du poignet, accueillant honneurs et déboires, bonheurs et deuils avec le même sang-froid et cet humour incisif qui était sa façon d'aimer la vie.

08/2006

ActuaLitté

Philosophie

Chantier Faustus. Thomas Mann et le roman de l'époque

La culture est-elle devenue folle et la musique est-elle coupable ? Dans Le Docteur Faustus, ce roman rédigé pendant l'exil en Californie entre 1943 et 1947, Thomas Mann rapporte la biographie d'un compositeur imaginaire, Adrian Leverkühn, qui, pour se doter du pouvoir de la création et opérer une percée supérieure dans le domaine de l'art, accepte un Pacte avec le Diable. A la vérité, ce Pacte fut déjà réellement conclu par la culture (la Kultur) et la musique allemandes depuis l'origine et il aboutit à la catastrophe nazie. Face à cette folie et à cette contradiction de la culture qui se manifeste comme barbarie, c'est alors toute la civilisation européenne qui est ébranlée. Il fallait donc étudier l'Allemagne et les Allemands pour dégager l'identité ambiguë de la musique ; il fallait reconsidérer la figure de Nietzsche, un des modèles pour le personnage d'Adrian, afin d'évaluer la responsabilité de la pensée dans la catastrophe ; il fallait, en somme, avec Thomas Mann qui devient dans ce roman, à une hauteur insoupçonnée, philosophe, penseur et, avec l'aide et le conseil d'Adorno, musicologue, faire d'une part l'état des lieux en matière de culture et de civilisation, de génie et de création, et d'autre part ouvrir le "Chantier Faustus", ce programme de pensée qui est encore et plus que jamais le nôtre. Si ce Chantier n'a pas vraiment évolué depuis la parution du roman, c'est qu'il nous met en demeure de trouver, grâce à la lucidité de Thomas Mann, à celle de quelques autres aussi qui sont convoqués ici (dont Valéry qui écrit au même moment un Mon Faust), une solution aux apories si paradoxales et à vif de l'Histoire avec l'espoir d'entrevoir, peut-être, dans le son qui s'éloigne d'un violoncelle, une "clarté dans la nuit".

09/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Le suicide de l'Allemagne. Sur le Moïse de Thomas Mann

En 1943, exilé aux Etats-Unis, Thomas Mann publie une longue nouvelle, La Loi, qui ouvre un recueil collectif intitulé Les Dix Commandements. Décrivant cette oeuvre méconnue et la replaçant dans son contexte, Jean-Michel Rey mène alors une enquête passionnante sur le statut de la culture juive dans une Europe hantée par les fantasmes d'un retour aux Grecs. Ce qui est décrit et analysé, c'est le suicide de l'Allemagne : la manière dont cette nation s'est privée d'une part essentielle d'elle-même, à savoir l'"esprit juif". Thomas Mann rejoint ici certains propos de Heinrich Heine, de Franz Kafka et les développements poétiques de Nelly Sachs dans les mêmes années. Il est proche également des préoccupations de Freud, en 1939, dans L'Homme Moïse et la religion monothéiste - avec qui il entre dans une rivalité amicale et admirative. Thomas Mann retourne le vocabulaire accaparé par les nazis - le "peuple", la "pureté", le "salut". Il démontre que c'est la langue même qui, avec le nazisme, a été dénaturée. Déployant des analyses d'une grande finesse sur la catastrophe en cours depuis 1933, il nous permet de comprendre que ce qui s'est joué dans la dernière guerre ne saurait être oublié. Occasion de se demander pour quelles raisons un pays fut amené à se détruire, à se priver d'une partie de ce qui le constituait, avec une rapidité si surprenante.

01/2018

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté