Recherche

Tennessee Williams

Extraits

ActuaLitté

Théâtre

La Rose tatouée

La Rose tatouée tient une place à part dans l'oeuvre du dramaturge américain Tennessee Williams (1911-1983). Les ingrédients qu'il aime accommoder sont ici exacerbés : sensualité, violence, personnages hauts en couleur, mais le ton est celui de la comédie. Dans une petite ville de la côte du golfe du Mexique, la belle et piquante Serafina Delle Rose, couturière à domicile, est une figure de la communauté des immigrés siciliens qui mêlent fougue, religiosité et superstition. En femme entière, Serafina va vouer un culte morbide à son camionneur de mari, décédé après une poursuite avec la police. Durant trois années, elle se cloître dans sa maison et souhaiterait que sa fille fasse de même. Mais le feu couve sous la cendre : poussée par la sève de ses quinze ans, la jeune Rosa va découvrir l'amour avec Jack, un marin, malgré les préventions de sa mère ; et c'est le bel Alvaro qui poussera Serafina à revenir à la vie. Ce conducteur de camion ressemble en bien des points au défunt, jusqu'à cette rose tatouée sur le torse qui trouble tant Serafina... Le théâtre de Williams n'est pas celui de l'amour impossible, mais bien de la pulsion érotique qui balaie les différences et érode toutes les conventions bien-pensantes. Benoît Lavigne crée en France cette pièce majeure de Williams dans la nouvelle traduction de Daniel Loayza qui met en lumière une langue brute, âpre et un grand sens du théâtre. Dans cette création au Théâtre de l'Atelier, treize comédiens font vivre cette petite communauté : parmi eux, Cristiana Reali endosse le rôle de la sulfureuse Serafina et Rasha Bukvic celui d'Alvaro.

10/2012

ActuaLitté

Poches Littérature internation

La chatte sur un toit brulant

"Dans le sud des États-Unis, au coeur de la propriété d'un des plus riches exploitants d'une plantation de coton, toute une famille se réunit le temps d'une journée autour du chef de clan, Père, pour fêter son anniversaire. Hormis la présence de domestiques, d'un médecin et d'un prêtre, le patriarche est entouré des siens : sa femme, ses deux fils Brick et Gooper, accompagnés de leurs femmes respectives, Maggie, surnommée "la chatte", et Mae, enceinte de son sixième enfant. Il fait chaud, les esprits sont à vifs, les antagonismes entre les uns et les autres resurgissent peu à peu, le ton monte, et à la fin de la journée le banquet aura tourné au cauchemar. Confrontations nourries surtout par deux secrets : le cancer de Père, dont lui seul ignore la gravité, et la tension entre Brick et Maggie, pour ne pas dire la crise que vit le couple : Brick se noie dans l'alcool pour oublier un fantôme passé, Maggie est déterminée à reconquérir à tout prix l'homme de sa vie", Catherine Fruchon-Toussaint

11/2018

ActuaLitté

Théâtre

Un tramway nomme désir

Blanche, une femme d'une trentaine d'années aux allures de grande dame, arrive dans le quartier français de La Nouvelle-Orléans pour rendre visite à sa soeur Stella. Là, elle découvre que sa cadette a épousé un ouvrier fruste et qu'ils vivent dans un sordide appartement. Après plusieurs semaines de lutte, de résistance, de mensonges, le papillon de nuit qu'elle est s'y brûlera les ailes. De cet infernal ménage à trois, composé de " gens ni bons ni méchants, juste d'individus qui ne se comprennent pas les uns les autres " et à jamais incarné au cinéma par Vivien Leigh, Marlon Brando et Kim Hunter, Tennessee Williams a tiré l'une des pièces majeures du XXe siècle, couronnée du prix Pulitzer.

11/2017

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Pénombre de l'aube. Essai d'autobiographie d'un concept de race

Né métis en 1868 dans le petit village de Great Barrington, dans le Massachusetts, trois ans à peine après la guerre de Sécession qui mit fin à l'esclavage dans les Etats du Sud, William Edward Burghardt Du Bois va devenir l'un des plus importants activistes de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis, puis, au fil de ses voyages en Europe et en Afrique, un des initiateurs du panafricanisme. En 1940, à l'âge de 72 ans, il publie, sous le titre original Dusk of Dawn, une récapitulation de sa vie à la lueur du "concept de race", qui a selon lui, avec les colonisations et l'esclavagisme, déterminé les rapports entre les peuples du monde. Tout son parcours l'y a incité : jeune étudiant découvrant la ségrégation dans le Tennessee, premier Afro-Américain à obtenir un doctorat à Harvard - où il suit les cours et les conseils de William James -, producteur infatigable de recherches sur les conditions de vie des Noirs à l'université d'Atlanta, chef en 1905 du Niagara Movement qui donnera naissance en 1909 à la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), toujours en activité aujourd'hui, créateur du magazine The Crisis, tribune d'idées et arme de combat. Du Bois cependant avait encore vingt-trois années fructueuses à vivre. Il mourra à Accra, communiste et citoyen ghanéen. Traduit pour la première fois en langue française et présenté par Jean Pavans, spécialiste de Henry James, ce document capital, d'une haute tenue littéraire, restitue la pensée de cette figure incontournable de l'histoire noire américaine, avant les combats de Martin Luther King et Malcolm X.

09/2020

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Aimer fatigue

C’est l’été à Tanger. Dans l’hôtel Minzah qui leur sert de décor, trois personnages jouent une étrange partie. Il y a Lulù, ravissante actrice italienne qui s’est surtout illustrée dans des péplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), beau comme un jeune premier légèrement empâté. Memphis, écrivain américain, un double de de Tennessee Williams, noyant sa mélancolie dans l’alcool et le Seconal. Lulù devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu’inattendue. Tout se terminera avec la fin de l’été. Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXème siècle – la femme fatale, le grand écrivain en panne d’inspiration, l’espion, la vie de palace –, ce roman sensible et précis installe dès les premières lignes un climat mystérieux. Un autre récit se déploie, entre les mots, dans les silences qui ponctuent les conversations nocturnes. L’histoire d’un deuil irréparable, la chronique d’un exil. Mais aussi l’espoir d’une renaissance pour l’écrivain que la littérature semblait avoir abandonné.

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Aimer fatigue

C’est l’été à Tanger. Dans l’hôtel Minzah qui leur sert de décor, trois personnages jouent une étrange partie. Il y a Lulù, ravissante actrice italienne qui s’est surtout illustrée dans des péplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), beau comme un jeune premier légèrement empâté. Memphis, écrivain américain, un double de de Tennessee Williams, noyant sa mélancolie dans l’alcool et le Seconal. Lulù devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu’inattendue. Tout se terminera avec la fin de l’été. Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXème siècle – la femme fatale, le grand écrivain en panne d’inspiration, l’espion, la vie de palace –, ce roman sensible et précis installe dès les premières lignes un climat mystérieux. Un autre récit se déploie, entre les mots, dans les silences qui ponctuent les conversations nocturnes. L’histoire d’un deuil irréparable, la chronique d’un exil. Mais aussi l’espoir d’une renaissance pour l’écrivain que la littérature semblait avoir abandonné.

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté