Recherche

Souvenirs et récits

Rédacteurs

Dossiers

ActuaLitté

Dossier

Livres, actualités : tout sur Marcel Proust

Marcel Proust (1871-1922), réputé pour son style tortueux, reste l'un des écrivains français les plus célèbres du XXe siècle, grâce à une œuvre monumentale, À la recherche du temps perdu, constitué de 7 tomes publiés entre 1913 et 1927. Œuvre mémorielle par excellence, construite à partir des souvenirs de Marcel Proust et de récits glanés çà et là, La Recherche traverse les époques et les lieux.

ActuaLitté

Dossier

Les mots en boite : le livre et ses secrets de cuisine

Capter l’information au mieux, donner la parole aux professionnels, de sorte qu’ils puissent raconter, expliquer, commenter : voilà tout l’enjeu de cette nouvelle émission. Dans la lignée des podcasts réunissant interviews ou chroniques d’albums jeunesse, avec Vois Lis Voix Là, ActuaLitté poursuit son exploration des territoires médiatiques avec la voix. Les Mots en boîte.

ActuaLitté

Dossier

En route pour l'aventure : des livres pour voyager et s'évader

Sur terre et sur les mers, à la découverte d’horizons inconnus, voici une liste de livres qui vous embarquent vers des destinations folles. Ce sont des récits de voyage, des essais, des textes empreints de poésie, ou des biographies d’aventuriers, comme autant de panoramas de la splendeur de notre planète.

ActuaLitté

Dossier

Nos amies les bêtes : les animaux dans la littérature

Depuis l’intérêt des Mésopotamiens dans des récits mythologiques aux premières fables d’Ésope, nos amies les bêtes occupent une place particulière. Tout à la fois créatures choyées et craintes, compagnons ou ennemis, elles bénéficient d’une affection particulière chez les écrivains. Et loin de ce que l'on imaginerait, pas uniquement en littérature jeunesse.

ActuaLitté

Dossier

Le métier d'éditeur : mythes et légendes au pays des histoires

Comment l’industrie qui vend des romans, des albums, des récits fantastiques, terrifiants, pourrait échapper à faire elle-même l’objet d’histoires ? Pas la Grande Histoire Littéraire, que l’on invoque avec des majuscules, non. Celle des rumeurs, du qu’en-dira-t-on, entre bruits de couloirs et légendes urbaines.

ActuaLitté

Dossier

Le prestigieux et convoité Prix Goncourt

Récompense la plus populaire, la plus médiatique et la plus convoitée de la rentrée littéraire, le Prix Goncourt rythme depuis plus d'un siècle la vie littéraire française en désignant un lauréat ou une lauréate, au début du mois de novembre. Pour l'éditeur du livre en question, l'annonce signifie la plupart du temps des ventes assez confortables à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Extraits

ActuaLitté

Pléiades

Souvenirs et récits

"Quelque paradoxale que puisse paraître au premier abord cette affirmation, l'oeuvre de Tolstoï, dont ce n'était certainement pas le dessein, est, en partie, une vaste autobiographie. Cet homme qui a été tellement avide de se dépasser, qui pendant les trente dernières années de sa vie a cru sincèrement penser pour le monde entier, qui a tellement écrit, vécu si longtemps, s'est raconté de la naissance à la mort, puisque ses premiers souvenirs remontent à l'époque où il était encore au maillot et que la dernière note de son Journal fut dictée le 31 octobre 1910, à la petite gare d'Astapovo où il était déjà alité, malade, et où il devait mourir huit jours plus tard. Les différentes périodes de sa vie sont éparses dans son oeuvre, transposées sur des plans divers : romans, souvenirs, confessions, écrits didactiques, mais, avec un certain recul, il nous est loisible de rapprocher les fragments de cette mosaïque. D'autre part, c'est sans doute un des écrivains sur lequel nous sommes le mieux renseignés. Le dix-neuvième siècle est l'époque des correspondances, disertes et inspirées. Et dans ce temps-là, chacun gardait le moindre brouillon. On a conservé plus de dix mille lettres de Tolstoï, près de cinquante mille lettres de ses correspondants, personnalités diverses qui lui écrivaient de tous les coins du monde et dont certaines se contentaient de mettre sur l'enveloppe : Léon Tolstoï, Iasnaïa Poliana, Russie. Les documents rassemblés depuis sa mort nous permettent de suivre presque au jour le jour cette grande existence. Or, ce qui frappe, après avoir suivi les détours capricieux de chacune des périodes de cette vie, avec ses contradictions apparentes, c'est sa continuité : adolescent tourmenté qui s'analyse jusqu'à l'hébétude, jeune homme sensible aux "attachements de la chair et du monde" et formulant quotidiennement les règles d'une vie austère, officier au Caucase et en Crimée et détestant la guerre, écrivain à la gloire naissante qui rejette de prime abord les moeurs littéraires, plus tard apôtre du renoncement mais restant sur ses terres au milieu des siens, il est et restera toute sa vie semblable à lui-même, c'est-à-dire double, abritant en lui à la fois un être de passion et un être moral : se contredisant, s'opposant ou se confondant, prenant à tour de rôle le pas l'un sur l'autre, ces deux êtres sont présents en lui à chaque instant". Sylvie Luneau.

01/1960

ActuaLitté

Histoire de France

L'invasion. Souvenirs et récits

A l'été 1870, en quelques semaines, la France est défaite par la Prusse, le Second Empire s'effondre, le pays est envahi. De cette humiliante déroute, Ludovic Halévy se fait le chroniqueur, plutôt le reporter de guerre, au sens moderne du terme, publiant L'invasion, souvenirs et récits. En 1872, le livre rencontre un large succès, comme s'il donnait corps à une conscience nationale meurtrie. En 1870, Ludovic Halévy est déjà célèbre. À 36 ans, il a écrit, avec son compère Henri Meilhac, la plupart des opérettes de Jacques Offenbach, dont La Belle Hélène (1864), La Vie parisienne (1866), La Grande-duchesse de Gérolstein (1867) ou La Périchole (1869). Son esprit, son goût, son raffinement, son sens du loufoque ont fait merveille. Dans L'invasion, si les récits sont enlevés, captivants mêmes, c'est un autre écrivain qui apparaît, mêlant profondeur et humanité. Un écrivain modeste, comme le sont les grands journalistes en temps de guerre : il fait parler les autres, ceux qui souffrent au front, battus, épuisés, humiliés, parfois héroïques, souvent simples soldats égarés dans la défaite. Comme il le dit : "J'ai fait office de sténographe, rien de plus". Mais ici, le journalisme dans ce qu'il a de plus vif rencontre l'histoire dans ce qu'elle peut avoir de plus pathétique.

01/2014

ActuaLitté

Histoire internationale

Je m'appelle Conakry. Récits, mémoires et souvenirs

Le choix de Conakry, capitale mondiale du livre en 2017, a réveillé en chacun de nous un brin de fierté. De la capitale dont on nous a tant vanté la beauté à celle d'aujourd'hui, qui est à la recherche de ses marques, les gens ont de grandes attentes. Néanmoins, avec ce choix et les activités qui ponctueront l'événement, on peut espérer que Conakry se réveille et s'affiche comme un modèle de ville flamboyante. C'est l'esprit qui anime l'auteur qui s'est glissé dans la peau de Conakry, évoquant l'origine du nom même de "Conakry", la vie de certains quartiers et de leurs habitants, l'intérêt des principaux monuments de la ville, mais aussi et surtout l'histoire prenante de cette capitale au destin étonnant...

04/2017

ActuaLitté

Histoire internationale

L'an prochain a carpentras. Souvenirs et récits

Un petit marchand de Nîmes, descendant des juifs du Comtat Venaissin, dits "Juifs du Pape", cherche à tout prix à retrouver ses racines... Partant de là, nous passons au fil des pages du Languedoc du siècle dernier à l'actuel Vaucluse, découvrant Avignon et aboutissant à Carpentras, qui fut pendant plusieurs siècles la ville la plus importante par sa population juive sous la protection pontificale. Nous suivons à travers une famille l'évolution du judaïsme méridional vers une intégration qui n'est pas l'assimilation. A Aix, vieille capitale de la Provence, vue de l'intérieur, à travers le prisme de souvenirs historiques ou personnels, les récits parfois émouvants ou teintés d'humour font revivre par petites touches des scènes de la vie quotidienne, comme le voyage en tramway d'Aix à Marseille, une classe primaire des années trente, la vie quotidienne d'une synagogue, et un aspect de l'occupation puis de la Libération. Au hasard des rencontres, nous trouvons un portrait bref et inattendu de la veuve de Bernard Lazare... Sur fond d'accent, de patois, de lumière mais sans folklore artificiel, ces évocations nous ramènent à l'essentiel : ces petits récits participent de la grande histoire et évoquent en filigrane les grandes questions qui se sont toujours, posées aux groupes humains : nos sources, la vie, la mort, la foi... C'est là la manière, aussi vivante que possible, d'accomplir le devoir de mémoire sans lequel il n'est pas de "permanence" dans le présent et l'avenir...

05/2000

ActuaLitté

Histoire de France

Sous la Commune. Récits et souvenirs d'un Parisien

Le canon a grondé avant-hier, 1er avril 1871. Décidément la guerre civile succède à la guerre étrangère ; on va se battre entre Français, sous les yeux des Prussiens qui, tranquillement logés dans nos forts, jugeront les coups et mettront le holà quand ils trouveront que nous nous sommes fait assez de mal les uns aux autres. Ainsi ont décidé nos maîtres, messieurs de la Commune, ou peut-être leurs maîtres à eux, les membres inconnus (car ils cachent leurs noms) de cette société secrète qui s'intitule Comité Central de la fédération de la garde nationale.

02/2020

ActuaLitté

Beaux arts

Conversations avec Sam Szafran. Récits et souvenirs d'une amitié

Vincent Bebert, jeune peintre français, s'était lié d'une profonde amitié avec le célèbre peintre Sam Szafran (1934-2019). Durant des années le jeune artiste et son " mentor " se vont vus dans un café de Malakoff, ont discuté à bâtons rompus, bu, refait le monde ... et parlé très librement de la vie, d'eux-mêmes, de la peinture, de ceux qui la font. Cet ouvrage de confidences et de réflexions reprend le meilleur des milliers de notes heureusement conservées par Vincent Bebert. Vincent Bebert est né en 1980 à l'Hay-les-roses dans une famille d'artistes peintres. Après une formation aux Beaux-Arts du Mans en 2000, il obtient son diplôme en 2003 puis une maîtrise d'arts plastiques à Paris I Panthéon-Sorbonne en 2007. Mais ce sont les rencontres qui ont plus que tout orienté son travail de peintre, et celle avec Sam Szafran fut particulièrement marquante. Une relation d'amitié s'est rapidement instaurée entre les deux peintres qui ont pris l'habitude de se retrouver dans un café, à Malakoff, où ils discutaient d'art mais durant ces rencontres le " maître " s'est souvent confié à l'élève sur ses expériences de vie, livrant confidences pleines de sel, de vie, avec parfois rudesse, avec tendresse également et lucidité sur le monde. Au cours de ses conversations, ou immédiatement ensuite, Vincent Bebert a pris des notes, a parfois dessiné ; en voulant rendre publiques ses notes, il entend rendre hommage à un maître et à un ami, donner à voir aussi bien qu'à lire. Sam Szafran est un peintre français qui a appris la peinture seul pendant qu'il échappait au régime nazi. Une fois la guerre terminée, il entre à l'académie de la Grande Chaumière à Paris et rencontre les grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle. Après des périodes de misère, de difficultés et de doute, il est lui-même reconnu comme un des plus grands peintres français, et certainement l'un des meilleurs dessinateurs du XXe siècle. Il meurt en 2019, à Malakoff.

10/2021

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté