Recherche

Sosthène Nga Efouba

Extraits

ActuaLitté

Ethnologie

La crise de la chefferie traditionnelle en Afrique au sud du Sahara

La chefferie traditionnelle est une institution qui, volontairement ou non, étend son influence à l'espace politique et administratif. Fragilisée par le pouvoir colonial et mise sous sa coupe, elle est entrée, après les indépendances et surtout le retour à la démocratie en 1990, dans la nasse des acteurs institutionnels et non institutionnels avec des effets parfois négatifs. Sur les différents pays étudiés ici, le constat est le même : la mort lente de la chefferie traditionnelle du fait de son alliance avec le politique qui érode sa légitimité traditionnelle sur fond de vénalité des chefs eux-mêmes et de crise sécuritaire.

07/2019

ActuaLitté

Histoire internationale

Du Cameroun britannique à la crise anglophone

Le Cameroun est un pays bilingue d'expression française et anglaise, mais l'analyse des situations politiques, économiques et sociales feint d'oublier l'influence de la sous-tutelle anglaise de l'ONU après la Première Guerre mondiale. Il faut relever que la domination française, qui a structuré le pouvoir politique, tente de phagocyter la culture anglophone. Les compromis ou compromissions qui ont entraîné la réunification des deux anciens Cameroun en sont les preuves. Cet ouvrage, qui commence par rappeler ces événements historiques, conduit tour à tour le lecteur à travers un processus de fédération puis de réunification dans lequel on semble ne pas mettre suffisamment en exergue la profondeur de la culture anglophone. Cet héritage n'est pas seulement formel comme on pourrait le penser, mais structure fondamentalement les hommes et femmes de cette partie du Cameroun, au point de leur suggérer une vision du pays et du monde qui n'est pas toujours celle qu'on pourrait attendre d'un francophone par exemple. L'auteur saisit l'actualité de la crise dite anglophone pour donner aux politiques, aux différents acteurs et aux médiateurs des éléments historiques nécessaires et à prendre en compte dans l'analyse des préoccupations conflictuelles. Si une nouvelle partition du pays n'est pas possible, la lecture de ce livre nous permet d'envisager une unité avec plus d'efficacité.

09/2018

ActuaLitté

Ethnologie

Mga tagapag-alaga ng lupa at ng mga hayop. Mga pahayag ng mga Mangyan Alangan ng Siapo (Mindoro, Pilipinas)

Ce livre est le premier d'une série de trois volumes consacrés aux Mangyans alangans de Siapo, un village situé sur l'île de Mindoro, aux Philippines. Les kuyay (les aînés), y présentent des aspects importants de leurs traditions mythologiques, en particulier la création du monde et celle des humains, mais aussi leurs savoirs sur des animaux, comme les oiseaux, les insectes et autres petites bestioles, les rampants, sans oublier leurs esprits-maîtres. Avec les ninunos, des êtres invisibles, les Mangyans se présentent comme les gardiens de la terre et en appellent discrètement à la préservation des environnements, convaincus du fait que l'humain n'est rien sans des solidarités interspécifiques. L'ouvrage comporte des informations recueillies en 2012 et lors de plusieurs ateliers de transmission des savoirs organisés avec eux en 2017, 2018 et 2019, et transcrites en alangan, en tagalog et en français. Le projet a bénéficié d'appuis financiers de la part : du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et, surtout, du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS, Belgique ; F. 6002. 17), et du projet PRD "Local Adaptation, Resilience & Interpretation of Socio-Natural Hazards, and Environment Management in the Philippines (2014-2019)" .

08/2020

ActuaLitté

Ethnologie

Mga Kaalaman sa Kagubatan. Mga Pahayag ng mga Mangyan Alangan ng Siapo (Mindoro, Pilipinas)

Ce livre est le deuxième d'une série de trois volumes consacrés aux Mangyans alangans de Siapo, un village situé sur l'île de Mindoro, aux Philippines. Les kuyay (les aînés) y présentent des aspects importants de leurs savoirs, en particulier sur les arbres, les plantes et les champignons dont ils font de nombreux usages, y compris thérapeutiques. Ils décrivent les chauves-souris qui leur procurent beaucoup de vitalité. Pour les Alangans, la nature n'existe pas en soi comme un objet autonome, elle constitue le monde dans lequel ils vivent. La préservation de l'environnement n'est pensable qu'en vivant au contact des plantes et des animaux, et en respectant les multiples non-humains qui peuplent la forêt. Les Alangans enseignent que l'humain n'est rien s'il ne prend pas la mesure des solidarités interspécifiques, s'il ne respecte pas des interdits de base, et s'il ignore les esprits-maîtres ainsi qu'Amang sa Ugbos. L'ouvrage comporte le verbatim de conversations et d'informations recueillies lors de plusieurs ateliers de transmission des savoirs organisés avec les Alangans de Siapo en 2012, 2017, 2018 et 2019. Le livre est disponible en deux versions : en français et en alangan-tagalog. Le projet a bénéficié d'appuis financiers de la part du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et, surtout, du Fonds national de la recherche scientifique (FNRS, Belgique ; F. 6002. 17), et du projet PRD "Local Adaptation, Resilience & Interpretation of Socio-Natural Hazards, and Environment Management in the Philippines (2014-2019)" .

12/2020

ActuaLitté

Littérature française

Nâga

" Une femme qui aime les serpents, c'est rare. Helena les aimait trop. Quelques mois avant sa mort, elle manifestait pour eux une sentimentalité déplacée, elle professait un anthropomorphisme incompatible avec l'objectivité scientifique, étudiait davantage le symbole que le sujet d'observation. Un jour, je l'ai trouvée avec une vipère de Russell d'un mètre cinquante dans son lit. Elle m'avait caché sa liaison avec cet animal pendant plusieurs semaines, le temps de l'apprivoiser. Une vipère de Russell, tu te rends compte, mon garçon ? Sais-tu que les serpents sont sourds ? La Russell ne m'a pas entendu entrer, je suis resté pétrifié sur le seuil à la regarder ramper le long de la cuisse d'Helena, monter sur son ventre, glisser entre ses seins jusqu'à ce que son museau effleure son cou. Ta mère était nue, elle ne bougeait pas plus qu'une morte. Je me souviens que ses yeux étaient grands ouverts, extatiques, ils fixaient le plafond. Le serpent explorait tranquillement son corps en tirant frénétiquement la langue. C'était répugnant, effrayant. Ce jour-là, mon petit, j'ai battu ta mère comme plâtre. La vipère de Russell est le serpent le plus venimeux d'Asie, sa morsure tue à coup sûr. "

04/2000

ActuaLitté

Littérature française

Noa

9 hackers combattent un dictateur. LA PRESSE PARLE DE LA SERIE 9 " Un roman qu'on ne peut pas lâcher, avec un rythme haletant, une écriture électrique. " François Busnel, La Grande Librairie " Un panaché de Millénium et de James Bond". Bernard Lehut, RTL " Un roman à cent à l'heure qui se dévore comme une excellente série. Emouvant, intelligent et très engagé". Sandrine Bajos, Le Parisien " Les portraits des personnages sont magnifiques. Le fabuleux conteur sait tenir en haleine son lecteur. " Mohammed Aïssaoui, Le Figaro Littéraire " C'est addictif et haletant". Isabelle Raepsaet, La Voix du Nord " Des romans passionnants. " Laurent Ruquier, France 2

05/2022

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté