Recherche

Sjon

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Le garçon qui n'existait pas

Reykjavik, 1918. La ville semble recouverte d'un voile crépusculaire. Hantée par la crainte d'un front scandinave, alors que la Première Guerre mondiale s'achève en Europe, la population redoute également une épidémie de grippe espagnole. Dans ce moment de chaos, un adolescent, Mani Steinn (Pierre de lune), doit affronter un tumulte plus intime. Homosexuel, il est rejeté par les siens. Pourtant, une immense énergie s'empare de lui depuis qu'il a découvert le cinéma, l'art, l'exaltation qu'offre l'imaginaire. Et le désir. Porté par l'écriture poétique de Sjôn, Le garçon qui n'existait pas est une ode à la puissance créatrice de la jeunesse.

11/2016

ActuaLitté

Poches Littérature internation

De tes yeux, tu me vis. Histoire d'amour

Dans la chambre dérobée d'une auberge de Basse-Saxe, deux hommes ont confié à Marie-Sophie la garde d'un jeune homme traumatisé. C'est un juif évadé d'un camp, qui répond au nom de Löwe, comme le rabbin créateur du golem. Comme ce dernier également, il essaye d'insuffler la vie à une créature d'argile. De tes yeux, tu me vis, alors que je n'étais qu'une ébauche informe...

02/2013

ActuaLitté

Poésie

Le chant du collectionneur de pierres et autres recueils

Quand la puce et la baleine bleue se rencontrent dans l'encyclopédie elles ont la même taille quand les couleurs disparaissent des étendards nationaux la terre se met à flotter Avec le lyrisme, l'humour et la finesse qui caractérisent son oeuvre, Sjón convoque ici la nature sauvage de l'Islande, la trivialité des corps, l'absurdité de la réalité, ou encore l'univers fantastique des rêves. Jouant avec virtuosité sur la forme et l'espace, il nous plonge dans une étrangeté poétique tout aussi belle qu'inquiétante. Né à Reykjavík en 1962, Sjón est un poète et romancier parmi les plus reconnus de la littérature islandaise contemporaine. Il est également parolier pour Björk, et a signé les textes de la comédie musicale Dancer in the Dark de Lars von Trier. Traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson et Séverine Daucourt

05/2021

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Sur la paupière de mon père

L’histoire du golem revisitée par un punk islandais.En 1944 le paquebot Goðafoss navigue vers l’Islande avec à son bord le Juif Léo Löwe, qui fuit l’Allemagne hitlérienne après s’être échappé d’un camp de la mort. Léo Löwe emporte pour tout bagage une boîte à chapeau emplie d’ombre où sommeille un petit garçon d’argile qu’il désire ardemment éveiller à la vie.Afin d’y parvenir, Léo devra affronter toute une série d’épreuves : apprendre l’islandais chez un professeur qui lui répète qu’il ne le maîtrisera jamais parfaitement, traire une chèvre chaque jour pour baigner de son lait le petit garçon d’argile, demander la nationalité islandaise auprès d’un fonctionnaire qui le questionnera, entre autres choses, sur le régime alimentaire des loups-garous, s’adjoindre les services d’un cuisiner-espion russe et d’un théologien noir américain également champion de lutte avant de se mesurer en combat singulier à un marchand de timbres louche, éminemment louche.Dans ce roman librement inspiré de mythes et légendes, Sjón laisse éclater sa joie de raconter une histoire grandiose et ludique, loufoque et poétique.

02/2011

ActuaLitté

Littérature étrangère

L'été infini. Un requiem

Des adolescents dans le Danemark des années 1980 qui désirent devenir artistes et sont tous persuadés de connaître bientôt une " destinée fulgurante ". Ensemble, ils vont vivre un " été infini ", pendant lequel le temps s'est arrêté, rythmé par l'histoire d'amour qui s'est tissée entre la mère et un ami de sa fille. Or l'avenir ne s'est pas montré tel qu'ils l'avaient rêvé, et la mort s'est rappellée à leur bon souvenir. Un destin qui aura une portée à la fois dans le temps, bien au-delà de la période durant laquelle se déroulent ces événements et dans la vie du narrateur, devenu vieille femme, qui des années plus tard à Paris nous raconte cet été infini. " A la fois romantique et sombre, ce roman n'est pas seulement sur les tristes illusions de la jeunesse, mais aussi une histoire d'amour dévorante. " Carsten Jensen " Comme auteur, j'envie l'écriture magistrale de Nielsen, son exactitude et sa présentation audacieuse et douce-amère de la mélancolie de l'existence. Son roman est un été sans fin d'espoirs perdus qui ne cesseraient de revenir. " Sjón " L'été infini de Madame Nielsen est ma découverte littéraire de l'année. " Sjón

08/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté