Recherche

Sénèque

Extraits

ActuaLitté

Théâtre

Hippolyte, tragédie tournée de Sénèque

Hippolyte, tragédie tournée de Sénèque est une libre traduction de la pièce de Sénèque faite par J. Yeuwain, poète montois, en 1591. Ce volume est la première édition critique de l'oeuvre, qui n'a pas été publiée du vivant de l'auteur et qu'un universitaire belge a rendue accessible en 1933, à 153 exemplaires seulement.

07/2017

ActuaLitté

Philosophie

Sénèque et la philosophie du poisson rouge

Sénèque, philosophe et homme d'Etat au Ier siècle de la Rome impériale, a élevé le stoïcisme en art de vivre. Pour lui, le stoïcisme ne serait pas une austère discipline de vie mais il permettrait de canaliser harmonieusement les plaisirs vers une vie accomplie. Une philosophie ancienne et, pourtant, bien actuelle. Découvrez comment un poisson rouge peut aider à comprendre le sens de la vie et rendre les valeurs stoïciennes contemporaines. Connaissance de soi et du monde, tempérance, choix vertueux sont les étapes pour accéder au bonheur stoïcien. Ce livre de dessins jongle entre les leçons de Sénèque, grand maître de la philosophie stoïcienne et des instantanés de la vie contemporaine parisienne.

01/2022

ActuaLitté

Histoire ancienne

Sénèque. Ou la conscience de l'Empire

Sénèque, auprès de ceux qui le connaissent mal, a mauvaise réputation. L'image, détestable, que l'on se fait de Néron ternit la sienne. Mais il fut son ministre, excellent aussi longtemps que Néron fut tolérable. Il se retira une fois ce temps révolu. Mêlé de très près à la vie politique, il avait le souci de maintenir en lui-même et chez ceux qu'il aimait le sens de la liberté intérieure. Il en découvrait le moyen dans la doctrine stoïcienne, qui comptait alors à Rome de nombreux adeptes. Le stoïcisme était une conception totale de tout ce qui existe. Sénèque l'accepte tout entier, mais s'applique à en montrer les implications pour chacun de nous, dans sa vie personnelle, et les remèdes qu'il apporte à la condition humaine. Interroger l'oeuvre de Sénèque c'est suivre pas à pas l'histoire morale du temps qui se déroula entre le règne de Tibère et le moment où Néron entraîna Rome dans la tyrannie et la démence. Nous voyons mûrir une pensée qui vit, une nouvelle fois, pour son compte, les découvertes des philosophes grecs, trois ou quatre siècles plus tôt. Ce qui était resté souvent abstrait et théorique, devient ici la vie même. Sénèque est le témoin d'une prise de conscience, celle des Romains qui, entraînés vers la conquête du monde, découvrent que celle-ci ne sera complète que si eux-mêmes en trouvent la justification dans celle de leur propre intériorité. Auprès de Sénèque, pendant les mêmes années, le christianisme est en train de se former. Ce siècle sera décisif dans l'histoire de l'âme humaine. P.G.

01/1991

ActuaLitté

Religion

L'apôtre et le philosophe. Saint Paul et Sénèque, une amitié spirituelle

Rien, a priori, ne semblait rapprocher ces deux géants du Ier siècle après J. C. que furent Sénèque et saint Paul. Quoi de commun, en effet, entre le philosophe qui joua un rôle déterminant sous l'Empire romain, précepteur de Néron et figure majeure du stoïcisme, et l'apôtre qui, après sa conversion sur le chemin de Damas vers l'an 34, répandit "la Bonne Nouvelle" dans tout le bassin méditerranéen ? A partir de leur échange épistolaire, dont il ne reste que quatorze lettres - que cette correspondance soit authentique, comme saint Jérôme et saint Augustin le pensaient en leur temps, ou soit l'oeuvre d'un habile faussaire -, Joël Schmidt se propose de retracer l'histoire de la probable amitié qui lia les deux hommes. En recomposant les vies parallèles des protagonistes, en comparant les Epîtres à Lucilius de Sénèque et celles adressées aux communautés chrétiennes par Paul, il relève bon nombre d'analogies troublantes, qui attestent d'une indéniable convergence spirituelle entre le stoïcisme tardif et le christianisme naissant. Romancier, critique littéraire, historien de formation, spécialisé dans l'Antiquité romaine, Joël Schmidt a publié de nombreux ouvrages, dont, récemment, un Constantin le Grand et un Cicéron.

03/2000

ActuaLitté

Philosophie

L'esprit de Sénèque ou Les plus belles pensées de ce grand philosophe

L'esprit de Sénèque, ou Les plus belles pensées de ce grand philosophe , par M. de La Serre,... Date de l'édition originale : 1657 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

05/2021

ActuaLitté

Philosophie

Le bonheur. Analyse de la notion ; Etude de textes : Aristote, Sénèque, Spinoza, Bentham, Nietzsche

Savoir ce qu'est le bonheur autoriserait à en fournir la recette, l'ignorer n'a jamais empêché d'en parler et de prodiguer les conseils : bon témoignage de la force de cet idéal et de la constance mise à tenter de l'atteindre. C'est à cette recherche et à son interaction avec les diverses figures possibles du bonheur que l'on s'intéressera ici en priorité. Analyse de la notion. En rupture avec l'optimisme des Sagesses antiques et d'une partie de la philosophie moderne (de Spinoza à Bentham) pour qui le bonheur, identifié ou non au plaisir, correspondrait à un " genre de vie " offert à l'emprise de l'éthique et de la politique, l'intelligence moderne s'est largement engagée dans des voies " pessimistes ". Rien de plus improbable que l'accord du bonheur avec la morale et la vertu, Kant nous en a convaincus. Pire : rien de plus fade et de plus faux, jugeront Leopardi ou Schopenhauer, que les bonheurs rêvés, comparés à la fascinante " positivité " du malheur. Au moins choisira-t-on pour bonheur, avec Nietzsche, le tragique assumé d'une " vie qui supporte la lutte avec et contre la mort "... Mais alors ? Est-ce le bonheur, justement relégué au magasin des grandes illusions de l'humanité, qui s'est évanoui ? Ou bien est-ce sa recherche même qui nous a éloignés de l'aptitude à saisir la vie comme don heureux ? Etude de textes. Ont été choisis comme jalons Aristote (Ethique à Nicomaque), qui analyse le rapport que le bonheur entretient avec l'amitié ; Sénèque (La Vie Heureuse), pour qui n'est heureux que celui qui, dans la conformité à la vertu, est devenu l'artisan de sa propre vie ; Spinoza (l'Ethique), qui assimile le bonheur à la réalisation de notre puissance même d'exister, de désirer et de connaître ; Bentham (la Déontologie), qui réduit l'éthique à la recherche du plus grand bonheur pour le plus grand nombre, et enfin Nietzsche, qui prône la nécessité vitale de l'oubli et la puissance heureuse d'une vie ordonnée au Gai Savoir.

07/2005

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté